Aide moi, encore et toujours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Chasseuse de l'Opération Apocalypto ۞

avatar

Ilona Meyers
۞ Chasseuse de l'Opération Apocalypto ۞

◊ Nombre de Messages : 121
◊ Nombre de Messages RP : 34
◊ Age : 27
◊ Informations : Fiche Ilona Meyers
Relations Ilona Meyers

◊ Age du Personnage : 24
◊ Pouvoirs / Armes : Deux Ruger MK II avec silencieux


Informations

» Métier: Tatoueuse/Chasseuse Apo

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: Aide moi, encore et toujours. Sam 13 Aoû - 20:28

Elle était à genoux, un trou béant dans la poitrine. Elle saignait tellement. Le niveau montait et inondait la pièce délabrée, lugubre. Elle tend la main vers Theo, le regard insistant. Elle veut hurler son prénom, mais sa voix se coince dans le fond de sa gorge. Elle essaie de plus en plus, mais suffoque. Ses doigts touchent presque ceux de son collègue. Il recule si subitement. Il se tient debout, un rictus sur les lèvres, son cœur encore sanguinolent et battant dans ses mains. Elle crie. Il est assit à une table et le découpe. Ilona se frotte le torse, cherchant son cœur. C’était le sien ! Il en donne une bouchée à Cinderella. Elle ferme les yeux et se retrouve sur une balançoire. Elle est jeune et des ombres viennent. Elles s’approchent d’elle. Des mains maléfiques, au loin son frère, le regard vitreux. Elle se frotte pour s’en débarrasser. Ca monte sur son corps, ça lui sers la gorge, ça la griffe et elle saigne à nouveau.
Elle se réveilla en sursaut, la sueur qui lui glaçait le corps. Elle regard le plafond d’un bleu pâle, plus proche du gris. Les phares d’une voiture balayait l’ombre de la fenêtre et les voiles du rideau sur cette toile grise. Elle se tenait la poitrine et sentait son cœur battre la chamade. Elle serra les draps et les ramena sur son corps efflanqué. Elle retint un gémissement, plutôt un cri de détresse d’un bébé animal. Les larmes coulaient le long de ses jours, effaçant les dernières traces de mascara qui s’étaient essuyées sur l’oreiller. Elle ne retenait plus sa voix, des hurlements hystériques retentissait dans sa maison délabrée. Voilà une bonne semaine qu’elle n’avait pas quitté sa maison et rarement son lit.

Elle renifla un bon moment. Elle ne savait plus trop à quel moment elle avait quitté son lit et qu’elle se retrouvait dans la cuisine, une cigarette dans la main et une bouteille de bière qu’elle descendit d’une traite. Elle claqua le récipient sur une surface de travaille et regarda l’heure. On était au milieu de la nuit. Elle ferma les yeux, fatiguée. Elle ne savait si c’était la dépression ou parce qu’elle dormait mal à cause de ses cauchemars. Elle ne s’était pas remise de la dernière entrevue avec Theo. Elle était bien trop passionnée. Soudain, l’image de Liam lui apparut. Elle partit dans sa chambre, enfila un slim en toile denim couleur pétrole et un gros sweat-shirt qui devait appartenir à son grand ami compatriote. Elle prit son sac à main, sans même vérifier si elle avait les clés.

Une petite heure plus tard, elle arriva devant l’appartement de Liam. Elle hésita un instant, sa tête si lourde qui prenait appui contre le judas. La marque commençait à s’inscrire dans sa peau blanche. Elle finit par lever une main molle et complètement vascularisé par de l’alcool qu’elle avait prit en chemin. Elle appuya sur la sonnette sans réussir à retirer son doigts que quand l’agent ouvrit la porte et qu’elle lui tomba dans les bras. Tel une poupée de chiffon, elle tentait de se rattraper pour se relever. Il pouvait sentir rien qu’à l’odeur à quel point elle était ivre. Elle enfonçait ses ongles dans les muscles de ses avants bras. Elle se sentait bizarrement gêné d’être si près de lui et se rattrapa, comme un koala sur son arbre, au chambranle de la porte. Elle lui fit une petite mine de jeune fille innocente, chose rare mais que seul Liam avait déjà eu l’occasion de voir. Ses yeux étaient complètement injectée de sang, comme si sa mélancolie l’avait rongé de l’intérieur.

_Ne me demande pas comment j’ai eu ton adresse… C’est trop dégueu pour une petite âme comme toi, rit elle faiblement. Je peux rester un petit peu. J’ai tellement peur chez moi. Ca fait un moment que je ne dors plus, ou très peur avant de me réveiller avec une envie de me tirer une balle.

Il de poussa sur le côté malgré lui pour la laisser passer. Elle se demandait qu’elle avait vu juste, Liam a bien un cœur. Elle tangua sur ses cannes instables jusqu’à un canapé. Elle s’y assit, passa son sweat immense par-dessus ses genoux relevé et sortit de la vodka de son sac à main. Elle dévissa avec tant de maladresse que le bouchon partit se loger sous un meuble.

_Tu sais, je le vois m’arracher le cœur dans mes rêves. Littéralement… Mais c’est tout à fait cette image. Tu as bien raison de n’aimer personne, c’est trop affreux…. Je t’assure, il n’était pas comme les autres, vu l’état où je suis.

Elle plongea sa tête dans ses genoux, avant de verser silencieusement des larmes, sans oublier de prendre quelques gorgée d’ambroisie.

Il y a une semaine, elle pensait avoir manipuler Theo, où du moins de l’avoir ramener à elle en le vendant auprès de Cinderella. Ce qu’elle ne savait pas c’est que ces deux-là étaient bien trop accroché l’un à l’autre, surtout la femme, pour pouvoir lui en vouloir. Sa traitrise se retourna contre elle. Theo lui fit croire que la jeune femme l’avait jeté. Il était revenu chez elle le lendemain, jouant les pauvres garçons légèrement blessé, vexé ! Elle était si fière d’elle et le consola avec tant tendresse et d’affection. Puis, il lui confiait qu’il ne pouvait compter que sur elle, malgré son caractère insupportable. Il réussit même à lui feindre qu’il avait des sentiments pour elle, avec une belle gymnastique de la parole. Il le remarquait qu’à cet instant. Ilona était aux anges et lui confia ce qu’elle pensait de lui, qu’elle n’avait jamais autant aimé un homme depuis bien trop longtemps. Elle le couvrit de baiser et il insistait en lui demandant si c’était vraiment ce qu’elle pensait. Quand elle lui affirma mille fois que oui, il perdit son air d’amant fougueux pour un air plus sérieux, plus sévère. Il lui avoua qu’il était ravi car il jouait la comédie, il lui avait mentit. Il ajouta qu’il n’éprouvait plus rien pour elle à cause de son petit jeu, limite lui fit il comprendre qu’il avait pitié. Il voulait simplement lui faire comprendre à quel point son égoïsme et sa jalousie pouvait faire très mal aux gens. La jeune polonaise encaissa très mal le choc. Elle resta un long moment à le regarder, sentant chaque partie de son cœur qui s’était brisé, se baladant au milieu de ses organes. Comme Theo s’y attendait, ce qui s’en suivit était son hystérie. Elle se jeta sur lui, comme une lionne coincée entre une poignée de chasseur. Peur de rien, elle fonça sur lui en essayant de le frapper. Il la maitrisa avec une certaine fermeté, ne voulant pas lui faire du mal gratuitement. Il la plaqua au sol et la maitrisa avec quelques clés. Elle essayait de se débattre, mais s’en suivit de longues larmes en hurlant des injures, ou qu’elle les détestait, qu’il aurait mieux fait de la tuer. Il s’en alla une fois qu’elle fut épuisée.

Elle regardait Liam, comme un petit chiot qu’on avait sevré. Elle but encore et encore.

_Tu connais la putain de Monsieur Tennessee un grand donateur pour l’Apocalypto. Bah c’est la putain du diable ! J’aime Theo comme une folle. Il est tout ce que j’aime. Elle me l’a volé… Je ne sais pas ce qu’elle a de plus que moi cette pute ! Elle est enceinte en plus, jusqu’au cou ! C’est pas le fils de Theo que je sache ! Elle est encore marié à son mari. Moi, je suis disponible et je peux le rendre heureux, mais… Elle l’a envouté. Et comme si ce n’était pas fini, elle m’a volé mon petit frère… Merde !!! Merde !!! Merde !!! Elle pouvait pas me laisser quelque chose non ?! Elle a donc besoin de tout me prendre, hurla t-elle en jetant la bouteille contre un mur avant de se mettre à trembler.

Elle posa des mains vacillantes sur sa tête qu’elle ne cessait d’enfoncer entre ses genoux. Ses larmes empêchait la parfaite compréhension des paroles qui allaient suivre.

_Theo me hais, mon petit frère aussi… Et en plus, je suis mise à pied depuis trop longtemps. Je rêverai d’en crever un… Tu sais que c’est un mutant mon frère. Il a tué notre père, alors j’ai eu peur et je l’ai abandonné. Je le surveille, mais il a fallut qu’elle débarque. Je ne suis pas la meilleure sœur du monde, mais c’était pas une raison. Je suis désolé Liam, mais je n’avais que toi… T’as toujours cru en moi. Et j’ai toujours cherché mon soutient chez toi, lui confia t-elle en plongeant des yeux humides dans ceux de l’homme. Trouve moi vite une raison de vivre… Montre moi que j’ai quelque chose à attendre encore… J’ai tellement envie de disparaitre.

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

avatar

Liam Winchester
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

◊ Nombre de Messages : 7431
◊ Nombre de Messages RP : 481
◊ Age : 29
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 32 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Un Colt M1911A1 9mm, l'équipement de base d'un Agent Spécial Apocalypto


Informations

» Métier: Agent de l'équipe spéciale 'Bastet' - Policier (sous couverture)

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Aide moi, encore et toujours. Lun 15 Aoû - 16:12

     Le soir était arrivé depuis un bon moment alors que Liam était rentré de bonne heure « pour une fois » il avait simplement un dossier assez carabiné à compléter et disons que la base située sous l'asile d'Achaea n'était pas le meilleur endroit pour se concentrer. Les minutes avaient défilé, puis les heures, l'agent Winchester ne regardait pas vraiment son horloge puisque lorsqu'il était plongé dans son boulot, le temps ne comptait plus. Il fut donc assez étonné d'entendre quelqu'un sonner à sa porte, ou plutôt rester appuyé sur la sonnette comme s'il avait le diable aux trousses. Rapidement, le trentenaire se redressa pour se diriger vers la porte et l'ouvrir avec rapidité histoire d'insulter copieusement le pauvre suicidaire qui aurait eu la bête idée de venir sonner chez lui. Mais il n'eut guère le temps de sortir la moindre protestation, coupé dans son élan par une Ilona visiblement dans un état plutôt lamentable. Elle lui tomba dans les bras au sens littéral du terme, coupant court à la sonnerie stridente qui devait s'être faite entendre dans tout l'étage et sur le coup, l'Américain ne comprit pas trop ce qui arrivait. Comment est-ce qu'elle avait son adresse ? Brièvement, le visage de Pixie apparut dans son esprit, mais il repoussa cette possibilité alors que la chasseuse lui enfonça ses ongles dans la peau avant de se prendre d'affection pour le cadre de sa porte qui avait vu défiler plus de blondes de l'Opération ces deux derniers mois, que dans toute sa vie d'avant.

     Ilona empestait l'alcool à plein nez et la mine de gamine qu'elle lui offrit ne réussit pas à le convaincre du fait qu'elle était totalement elle-même, cela ne lui disait rien de bon sachant qu'elle avait toujours une certaine tendance à être assez…. Expansive dans son comportement. Les yeux rougis qu'elle posa sur lui suffirent à le persuader du fait qu'elle devait être dans un état peu enviable et que visiblement, elle avait des problèmes personnels. Une alarme sonna dans son esprit, il n'était pas du tout – mais alors pas du tout – le type d'homme à qui l'on venait confier ses peines de cœur et compagnie. Déjà rien que le fait que cette idée semblait plausible à Ilona, suffisait à lui prouver qu'elle était bel et bien complètement saoule. En temps normal elle se serait aperçu elle-même de la stupidité d'une telle option. Lorsque la jeune femme lui déclara qu'elle voulait rester un peu par peur de rester seule chez elle, il fut tenté de lui rétorquer que de rester ici ne risquait pas forcément de lui améliorer les choses, mais comme Ilona parer de « se tirer une balle », il hésita un bref moment avant de s'effacer pour la laisser entrer. Pas réellement du genre galant, Liam la laissa se débrouiller pour se diriger jusqu'au canapé où il était installé quelques instants auparavant, au pire des cas il l'aiderait à se redresser si jamais elle se plantait. Refermant la porte derrière elle, l'agent Winchester resta un moment silencieux après s'être dirigé à son tour vers le fauteuil où la jeune femme s'était installée très naturellement, puis il resta debout à l'écouter.

     Elle parlait de quelqu'un qui lui arrachait le cœur, sans que lui ne comprenne ce qu'elle voulait dire en parlant de « il ». Qui était-ce donc ? Est-ce qu'elle était saoule au point de ne plus savoir ce qu'elle disait ? Liam s'approcha du meuble où la capsule avait roulé avant de la récupérer rapidement - l'absence de moutons de poussière simplifiait les choses - puis il reposa ses yeux sur elle alors que la chasseuse était en train de boire, les yeux pleins de larmes. Incapable de dire quoi que ce soit, l'Américain resta obstinément silencieux, même si elle lui parlait en approuvant son manque de liens avec les autres, il ne se sentait pas trop concerné, Liam n'était pas vraiment le genre de personnes sur qui on allait s'épancher. Et pourtant ! Elle semblait souvent lui confier le fond de sa pensée, comme lors de leur dernière discussion dans les vestiaires des chasseurs, à croire qu'Ilona était du genre à aimer parler aux murs.

     Lorsque la chasseuse aborda le sujet de l'épouse d'un des donateurs de l'Opération, Liam l'observa sans trop comprendre, les sourcils légèrement froncés comme s'il ne voyait pas le lien. Est-ce que c'était monsieur Tennessee qui lui arrachait le cœur dans ses rêves ? Mais non, elle parla de « Theo », l'agent Paradise que l'Américain aimait tellement, voilà qu'il était mêlé à ses affaires de cœur, la bonne affaire ! Puis ce fut le tour d'un « petit frère » de faire son apparition dans l'histoire, cette fois-ci Liam était complètement largué, il n'avait jamais cherché à connaître la vie sociale de ses collègues et ignorait totalement que la blonde avait un frère. La bouteille atterrie contre un mur alors qu'il portait son attention sur la légère tâche qui apparaissait doucement, Ilona poursuivait, plongeant toujours plus l'agent Winchester dans l'incompréhension. Son attention ne s'éveilla que lorsqu'elle aborda le fait que son frère était un mutant et qu'il avait tué son père, puis elle avança une requête qu'il ne se sentait pas vraiment capable de remplir. Pourquoi est-ce qu'elle n'était pas allée voir Pixie ? La jeune chercheuse était beaucoup plus à même de lui remonter le moral bon dieu ! Mais elle était ici, Liam devait faire quelque chose ou ça risquait franchement de mal tourner. Il passa sa main sur son visage, posant le bouchon de la bouteille sur la table basse à ses côtés, puis s'installa sur le siège non loin d'Ilona. L'agent l'observa droit dans les yeux, réfléchissant rapidement et songeant aux mots qu'il allait utiliser, puis répondit finalement.

     ▬ Tu dois savoir que je ne suis pas doué pour remonter le moral.... »

     Il existait de meilleures entrées en matière ! Qu'est-ce qu'il pouvait donc lui raconter ? L'agent de police réfléchit rapidement, Theo, ce petit crétin qui ne méritait rien de plus que de se faire virer de l'Opération voilà tout ! Ilona était une femme que Liam n'aurait jamais envisagé pouvoir voir tomber amoureuse, elle avait une réputation de femme fatale qui collectionnait les hommes et il était vrai qu'elle en avait le physique. Pourquoi lui ? Pourquoi Theo ? Elle aurait pu en trouver un moins con. Il inspira légèrement.

     ▬ L'agent Paradise est un jeune crétin, même si ça ne va certainement pas te remonter le moral, tu ne perds rien, crois-moi. Je ne connais pas l'épouse de monsieur Tennessee, mais ce que je sais c'est que si elle a récolté ce gars, elle n'aura que des emmerdes en plus. Il la regardait toujours. Je peux simplement te dire que les gars comme ton... « Theo » ne méritent pas qu'on s'accrochent trop à eux, il n'y a qu'à voir comme il saute sur tout ce qui se présente devant lui. »

     Il haussa légèrement les épaules, n'ayant jamais compris ce qu'elles pouvaient toutes lui trouver. Un gars qui allait fricoter partout, pourquoi est-ce qu'elles s'attachaient toutes à lui alors qu'elles allaient forcément être déçues ? Les femmes franchement.... Il porta son attention sur la bouteille, songeant bêtement que ça allait fortement sentir l'alcool les jours qui suivaient, mais bon, il n'allait pas râler alors que la pauvre était déjà dans un sale état ! Toujours pas très doué pour remonter le moral en soulignant la bêtise qu'elle avait faite de tomber amoureuse d'elle, il reprit la parole.

     ▬ Je ne peux pas te trouver ta raison de vivre tu sais, c'est à toi de la découvrir, mais peut-être bien que c'est justement de t'occuper de t'assurer que ton frère ne s'attaque pas à quelqu'un d'autre. Tu me dis que cette femme a un lien avec lui ? Tu ne penses pas que tu pourrais te débrouiller pour pouvoir lui causer des emmerdes en prouvant qu'elle aide l'ennemi ? Je crois que vous aimez bien vous venger les femmes non ? »

     Elles avaient un certain don pour se venger en tous les cas de ce qu'il avait remarqué, surtout avec Espéranza et Kailee, Liam en avait subi les conséquences à plusieurs reprises. Après un petit moment de silence, l'agent Winchester termina sa petite intervention, absolument pas convaincu d'avoir réussi à l'aider comme elle l'espérait.

     ▬ Est-ce que quelqu'un d'autre est au courant pour ton frère ? Peut-être bien que l'agent Paradise aura des ennuis si monsieur Tennessee apprend qu'il va fricoter avec sa femme, ça sera forcément mentionné dans le rapport s'il y a enquête. »

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/
۞ Chasseuse de l'Opération Apocalypto ۞

avatar

Ilona Meyers
۞ Chasseuse de l'Opération Apocalypto ۞

◊ Nombre de Messages : 121
◊ Nombre de Messages RP : 34
◊ Age : 27
◊ Informations : Fiche Ilona Meyers
Relations Ilona Meyers

◊ Age du Personnage : 24
◊ Pouvoirs / Armes : Deux Ruger MK II avec silencieux


Informations

» Métier: Tatoueuse/Chasseuse Apo

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: Re: Aide moi, encore et toujours. Mar 16 Aoû - 22:44

Ilona qui ne pensait pas une minute entendre la voix de Liam ce soir. Elle n’était pas réellement consciente et ne comprenait pas pourquoi l’idée saugrenue de venir le voir avait réellement abouti, elle le connaissait bien. Elle s’était déjà imaginer la scène lorsqu’elle s’était assise sur le canapé. Il serait resté là, tout cracher. Après s’il était de bonne humeur, il serait resté jusqu’au bout, sinon il serait déjà partit s’enfermer dans sa chambre. Donc dans le meilleur des cas, il n’en raterait pas une miette, posé dans un coin de la pièce, silencieux, agacé. Il lui demanderait peut-être si elle avait finit pour pas que sa langue se noie dans sa salive qu’il dépensait si peu en parole et irait se coucher.

Elle crut avoir une crise cardiaque, quand bien même il n’avait pas levé un sourcil lorsqu’elle jeta sa bouteille. Elle omit qu’il avait l’habitude de ses crises de nerfs. Il s’approcha doucement d’elle, avec une certaine distance de sécurité. C’était un instinct de survie avec la jeune polonaise. Elle pencha lentement la tête, touchée ne serai-ce que par le fait que l’agent s’était assis près d’elle. Elle eut un petit sourire face à sa maladresse lorsqu’il lui confia qu’il n’avait vraiment pas pour loisir de consoler les gens.

Elle posa son menton fin sur son genoux et buvait chaque parole de Liam comme si c'était de l'Ambroisie. Elle avait peut-être le plus beau cadeau du monde de la part du jeune homme. Elle le laissa finir bien sûr et attendait entre chaque pause, voir s'il allait en dire plus où s'arrêter là. Elle avait bien fait. Elle qui aurait cru qu'il l'aurait déjà honorer d'un "Je ne sais pas consoler les gens". Puis, elle s'émerveilla en remarquant que le jeune homme connaissait bien mieux les femmes qu'on ne pouvait penser. Bien sûr que des filles comme elles ne marchaient qu'avec la vengeance. Par contre, cela avait l'air si facile dans la bouche de Liam, mais pas dans la tête d'Ilona, il n'avait pas tout.

_Tu sais Liam pourquoi je suis venue, alors que je savais pertinemment que t'es la dernière personne à voir dans ce genre de situation ? Car, désolé pour toi, mais t'es ce qui se rapproche le plus d'un ami dans mon entourage. J'ai personne. Et avec toi, je suis sûr que tu n'abuseras pas de ta gentillesse comme tout le monde à fait. Ensuite, pourquoi Theo ? Pourquoi je l'ai aimé? Je pense que toutes les femmes qui se sont amourachées de lui se sont posé la même question que moi, à part les connes.

Elle s'étira un peu et laissa emporté par les bras du sofa pour s'avachir un peu plus. Elle avait posé sa tête sur l'accoudoir avant de fermer doucement les yeux.

_J'ai déjà pensé à me venger, crois moi. Je ne vis que pour ça. Aussi triste que cela puisse paraître. Mon frère, mutant dangereux, j'y tiens. Je l'ai élevé, j'ai vécu avec lui. Si je le mets dans mon plan, on risque de lui faire du mal. Après, je me suis renseignée sur M. Tennessee. Il n'est pas con et dois savoir qu'elle suce Theo. Après, qu'il apprenne qu'il soit de l'Apocalypto, je ne sais pas. Je ne sais pas ce que cela donnera. J'ai bien fais de venir. Je vais tenter d'être mature et te demander une faveur. Si un jour, par miracle, je reprends du service. Tu peux demander à l'administration de me changer d'équipe et que jamais je ne retravaille avec Theo à moins que ce soit l'Apocalypse. S'il te plait... Je serai sage et je viendrais plus te parler de mes problèmes. Promis, gémit-elle avec une petite moue qui cachait un sourire.

Ilona était redevenue la fille taquine qu'elle était. Après, il n'était pas dis qu'elle replonge quelques minutes, voire secondes après. Elle s’allongea un peu plus dans le canapé avant de regarder les dossiers qui trainait sur la table basse. Elle tendit la main pour tenter de voir, mais vu l’alcool qui se baladait en elle, elle préférait rester stoïque. Elle voyait déjà toutes les feuilles éparpillées sur le sol. Elle replaça sa petite main maladroite contre son ventre et le dossier restait intact sur la table basse. De toutes les façons, Liam aurait grogner tel un cocker à qui on avait volé son os. Elle finit par esquisser un rictus qui relevait une pommette rosie par ses larmes.

_Si tu veux, je peux te piquer ton lit et te laisser potasser, proposa-t-elle, faussement innocente. Non, par contre, je peux rester le reste de la nuit ? Tu me réveilles si tu pars tôt. Je te demande pas s’il te plait, car réfléchis, s’arrêta-t-elle pour retenir son alcool qui voulait remonter par l’œsophage. Je suis dans un état, où je me demande si je vais pas devoir défoncer ma porte d’entrée pour rentrer et même si je vais réussir à me trainer jusque chez moi avec le taxi. Ce qui voudrait dire, qu’en trèèès bonne âme que tu es, tu te sentiras obligé de me ramener jusque chez moi. On est d’accord ? Donc tu perdrais beaucoup plus de temps que de déplacer tes torchons dans ta chambre et finir ton boulot. De toute façon, tu m’envoies chez moi sans aide et qu’il m’arrive quelque chose, tu sais que je suis capable de te pourrir… Je suis douée pour ça quand on me détruit pas.

Elle se mordit une lèvre, ses yeux qui donnaient sûrement un peu trop l’impression qu’elle était sérieuse. On savait qu’elle n’oserait jamais s’en prendre à Liam ne serai-ce que par estime, affection et bien sûr une certaine crainte sous jacente. Mais, on avait quand même le doute face à ses iris qui s’approchait de celle d’une panthère.

Elle allongea doucement ses pieds et lui tourna le dos. Voilà que son front caché de ses petites mèches blondes s’écrasait sur la toile du meuble. Elle ramena un peu ses jambes, cherchant au maximum une position fœtal dans cette étroite surface. Cela la rassurait. Elle ferma les yeux et sentait le monde tourner à vive allure comme si elle se trouvait dans les montagnes russes. Elle essayait de penser à autre chose pour ne pas se concentrer et ne pas vomir. Finalement, elle trouva vite le sommeil. Quoique souhaitait Liam, s’il voulait qu’elle parte, il fallait qu’il la gifle pour la réveiller.

Elle se réveilla en sursaut alors que le soleil léchait à peine le sol de l’appartement de Liam. Elle se tourna et se retourna. Bizarrement, elle ne se rappelait plus ce que sa tête lui avait conter dans ses songes. Cela faisait du bien. Elle s’étira et remit un peu d’ordre sur son chandail puis chercha l’heure. Elle la trouva sur une pendule casé dans un coin de la pièce. Elle se mordit la lèvre et beugla par l’expression de son visage quand elle sentit l’odeur de vodka qui embaumait la pièce. Elle se leva et tentait de chercher la provenance au flair. Vu son état, il ne fallait pas lui en vouloir si elle ne se souvenait plus où elle avait jeté la bouteille, mais qu’elle se rappelait simplement de son geste. Elle pensa subitement à ses pieds nus. Liam avait sûrement du ramasser les bouts de verre. Elle posa sa main sur le sol. Soit ça s’était évaporé ou alors il avait nettoyé à la va vite. Le liquide ne collait presque pas sur sa peau. Elle s’en voulait. C’aurait été chez quelqu’un d’autre, elle s’en moquerait bien, mais Liam non. Puis alors, accroupie, elle leva la tête en entendant une porte grincer. Elle leva lentement la tête légèrement penaude.

_Tu … tu as nettoyer, je peux le faire si tu veux … Profite, je suis Sweet Ilona. Je fais ça en vitesse, le temps que tu te prépares et je te suis dehors pour choper un taxi.

Elle eut un petit sourire qui devrait l’habiller tout les jours, qui se perdait plus le temps passait. Elle finit par laisser ses fesses toucher la terre ferme en se massant les tempes.

Spoiler:
 

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

avatar

Liam Winchester
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

◊ Nombre de Messages : 7431
◊ Nombre de Messages RP : 481
◊ Age : 29
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 32 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Un Colt M1911A1 9mm, l'équipement de base d'un Agent Spécial Apocalypto


Informations

» Métier: Agent de l'équipe spéciale 'Bastet' - Policier (sous couverture)

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Aide moi, encore et toujours. Mer 17 Aoû - 17:41

     C'était qu'elle lui offrait presque un compliment ! Presque comme un ami, pourtant l'agent n'était absolument pas persuadé de pouvoir s'en rapprocher au point d'être éventuellement considéré comme tel. Si Ilona était telle qu'il se l'imaginait en dehors du boulot, c'était qu'elle avait un sacré paquet d'amis sur qui compter en cas de problèmes, mais visiblement ce n'était pas le cas, plutôt surprenant. D'un autre côté, jamais le Bastet ne se serait attendu à ce qu'elle lui déclare être tombée amoureuse de l'agent Paradise. Ceci expliquait cela, s'il avait été à sa place il se serait aussi bourré histoire d'excuser une telle stupidité. Liam était le type d'homme à déclarer de but-en-blanc à une personne en larme qu'elle était absolument stupide de pouvoir tomber amoureuse d'un imbécile comme l'agent Paradise, bien que ce n'était pas franchement conseillé surtout lorsque la chasseuse en question menaçait de se suicider. La subtilité et Liam faisaient deux, voir même trois ou quatre, peu importait au final parce qu'il n'était pas du tout apte à l'aider.

     Il observa la jeune femme sans vraiment se laisser convaincre du fait que ses paroles pouvaient avoir eu un quelconque effet, mais visiblement Ilona pensait que si. Ne pas en profiter ? C'était certain, déjà lors de sa petite « blague » dans les vestiaires elle lui avait déclaré cela, est-ce qu'il avait l'air coincé au point qu'elle ne le voit que comme quelqu'un à qui l'on venait confier ses états d'âmes sans avoir peur de se retrouver prise entre deux feux ? Liam était typiquement le connard qui pouvait vous dire clairement qu'il n'en avait strictement rien à faire de votre petite vie et de vos emmerdes, en bon égoïste qu'il était il se concentrait sur sa personne et voilà tout. Les femmes étaient des idiotes, ce n'était pas une réflexion, mais un fait. L'agent Winchester ne comprenait pas qu'elles puissent chercher à se faire mal en voyant clairement qu'un gars comme l'agent Paradise n'allait faire que les rendre malheureuses. À moins qu'elles ne soient du genre à envisager pouvoir être LA femme, celle qui le ferait changer et qui saurait le rendre fidèle ? Un bref regard vers Ilona, si la situation n'avait pas été aussi gênante il aurait bien ri jaune à cette idée. Au final, les deux hommes se ressemblaient pas mal, ils n'étaient pas dignes de confiance avec les femmes sauf que Theo c'était pour son côté volage et Liam pour son côté égoïste et coincé. Une idée qui ne le charma pas et manqua de peu de lui gâter le moral.

     Lorsque la jeune femme se laissa aller sur le sofa, il l'observa en silence tandis qu'elle expliquait avoir songé à se venger, mais qu'elle ne voulait pas que du mal soit fait à son frère. Il avait du mal à l'envisager sachant que lui-même avait un frère hostile, mais qu'il n'aspirait qu'à le tuer et s'en débarrasser le plus rapidement possible. Enfin, Liam se sentait un peu largué, ne comprenant pas pourquoi monsieur Tennessee laissait sa femme fricoter avec un autre homme alors qu'ils étaient mariés, les couples étaient étranges décidément, sans compter que discuter de Theo n'enchantait pas franchement l'Américain. Il parvenait même à entrer dans son « sanctuaire » de paix, son appartement où les emmerdes n'avaient pas leur place (les femmes non plus en général, mais entre Pixie et Ilona la règle était plusieurs fois violée). Alors qu'elle lui demandait s'il pouvait l'aider, l'agent hésita un moment, il risquait surtout de passer pour quelqu'un qui ne voulait pas voir son « amie » traîner avec un crétin comme Theo. Bah, il s'en moquait au final, ce que l'on pensait de lui à l'Opération ne le touchait pas. Il hocha légèrement la tête en détournant son regard du visage de la blonde.

     ▬ Je me débrouille pour te faire changer d'équipe dès que je retourne à la base, pas la peine de me faire ta tête de cocker tu sais bien que ça ne marche pas avec moi. »

     Il avait beau avoir l'air d'un véritable connard et se conduire comme tel avec pas mal de personnes, ce n'était pas pour autant qu'il n'aidait pas des « amis » de temps en temps. Alors que la jeune femme s'affala toujours plus sur le canapé en regardant autour d'elle comme si elle cherchait quelque chose à faire, Liam se redressa légèrement pour éviter de se prendre un coup de pied si elle oubliait qu'elle n'était pas seule. Après avoir proposé de lui emprunter son lit, la jeune femme demanda l'autorisation de passer la nuit ici, servant tout un chapelet d'excuses tout à fait justifiées qui ne donnait pas trop l'envie de la laisser partir dans cet état. Cela dit, il ne brûlait pas d'envie de laisser une nana dormir chez lui, ne serait-ce qu'à cause des rumeurs qui pouvaient circuler entre Pixie qui débarquait ici et lâchait des insanités dans le couloir, puis maintenant avec Ilona qui venait squatter chez lui.... L'agent soupira, décidément elles cherchaient toutes à lui rendre la vie impossible ! Le temps qu'il réagisse, la chasseuse s'était déjà endormie et il n'avait pas particulièrement envie de la réveiller et de prendre le risque qu'elle s'énerve ou recommence son épanchement au sujet de l'agent Paradise. Il jugea donc préférable de la laisser ici et se redressa pour la laisser squatter le canapé à sa guise – après tout il n'allait pas la bouger sachant qu'elle roupillait – puis alla rapidement lui chercher une couverture légère au cas où elle se réveillait en ayant froid, même si la température était vraiment clémente par les temps qui courraient. Après quoi, Liam la laissa tranquille, se contentant simplement de tourner la clé dans la serrure de l'appartement histoire d'être sûr que personne d'autre ne s'incrusterait pendant la nuit, puis alla se coucher.

     Au réveil, il se leva rapidement histoire de se préparer avec une douche et en enfilant sa tenue civile habituelle – quelque chose de très commun évidemment – puis il se glissa hors de sa chambre avant que le soleil ne soit levé. Liam se réveillait toujours sans réveil, l'aube n'était pas encore là qu'il s'occupait déjà de tout mettre en place pour débarquer le plus tôt possible à la base de l'Opération. Ilona dormait encore et une vague odeur d'alcool flottait dans l'appartement. Fronçant le nez, l'agent croisa les doigts en priant pour que personne ne vienne sonner pour une raison lambda, sinon avec une blonde allongée sur le divan et une odeur d'alcool dans l'air, il aurait tôt fait d'avoir une drôle de réputation. Le trentenaire ramassa les bouts de verre en silence avant de passer rapidement un linge mouillé sur le parquet déjà tâché de petits auréoles, puis il balança le tout dans une poubelle avant de retourner dans sa chambre préparer ses affaires jusqu'à ce que l'aube se lève, accompagnée d'Ilona qui s'était visiblement éveillée. Le policier passa dans le salon pour la regarder se redresser en lui proposant de tout nettoyer, il hésita un bref instant puis acquiesça finalement.

     ▬ Si tu veux, il y a de quoi nettoyer sous le lavabo. »

     D'un geste du menton il le désigna avant de retourner dans sa chambre pour achever de préparer le tout avant d'attraper le sac qu'il gardait avec lui pour retourner une dernière fois dans le salon alors que la jeune femme terminait de tout nettoyer. Il l'aida rapidement – heureusement que les fenêtres de son appartement étaient ouvertes en permanence sinon bonjour l'odeur – puis il reprit la parole alors qu'elle se préparait pour descendre dans la rue.

     ▬ Mais hors de question de prendre un taxi, marcher ça te fera du bien ! »

     Juste après avoir glissé cela, il se sentit un peu stupide, après tout Ilona sortant de son appartement et marchant avec lui dans la rue, il était vrai que ce n'était pas particulièrement bon pour sa couverture. Autant il se moquait éperdument des pensées de ses collègues, autant ses voisins c'était une autre affaire. Bah ! Ils passeraient aisément pour deux amis sans laisser de place à autre chose tout de même ! L'agent la poussa aimablement vers la porte avant de l'ouvrir pour sortir en sa compagnie et ils descendirent rapidement les escaliers sans rencontrer qui que ce soit. L'asile n'était pas très loin de là, ils y arrivèrent en moins de deux sans qu'ils ne croisent personne – au grand soulagement du trentenaire – et Liam abandonna la jeune femme le temps d'aller discuter avec Dorian qui connaissait bien l'agent responsable des chasseurs. Après une assez longue discussion, l'agent Whitewood accepta de parler en faveur de la jeune femme bien que ce n'était pas vraiment dans ses habitudes. Il fallait dire que Liam avait été en quelque sorte « l'agent recruteur » de la tatoueuse et il avait donc une bonne estime de la jeune femme. Même s'il n'était pas trop apprécié de l'Opération, les gens connaissaient sa valeur. Qu'il parle en sa faveur était donc une bonne chose et le Bastet pu donc revenir auprès d'Ilona qui avait donc été autorisée à reprendre du service. Il lui résuma brièvement le tout avant de déclarer qu'il devait aller bosser. Juste avant de la quitter, il lui accorda toutefois quelques mots personnels.

     ▬ Pour me remercier, démerdes-toi pour ne pas retomber dans les pattes de ce crétin. »

     Le crétin en question étant bien évidemment le jeune Theo, inutile de préciser que celui-ci n'avait pas gagné en galons auprès de Liam. Il avait une bien piètre estime du jeune chasseur et cela n'était pas près d'évoluer dans le bon sens !


Spoiler:
 

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aide moi, encore et toujours.


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Aide moi, encore et toujours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-