Talk To me -- Barthe Doll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Talk To me -- Barthe Doll Ven 29 Juil - 16:50

-« tu es en retard ! »
-« je sais, je sais, désolée, ma voiture m’a lâché ! » Je traversais rapidement la salle du cyber café, pour contourner le comptoir, direction le petit bureau, pour déposer mon sac à main et mes effets personnels en tout genre.
-« c’est la quatrième fois cette semaine que ta voiture tombe en rade ! »
-« que veux tu, si tu m’augmentais je pourrais m’en racheter une ! »
Silver, le patron des lieux, grogna à ma dernière remarque, ce qui voulait clairement dire non. Pas grave, si vraiment, j’ai besoin de me racheter une voiture, je n’aurais qu’à changer de travail, pour avoir une meilleure paie.
-« Occupe-toi de la 5, la 7 et la 12… Ces geeks sont assoiffés ! »
J’enfilais le petit tablier, au logo du cyber café, puis j’allais voir le premier client, un jeune d’une quinzaine d’années, le nez vissé sur msn. Pas le temps de lui demander ce qu’il veut boire, il me parle directement, sans se retourner sur moi, ça me fait grincer des dents, mais je ne dirais mots.
-« un coca, et un bagel oignon. »
J’hoche la tête et je passe au suivant, jeune fille roussette, grand sourire, elle au moins me voit.
-« un thé à la menthe s’il vous plait. »
Même circuit, je note, j’hoche la tête, je lui lance un sourire et je repars, direction l’étage, cette foi-ci, un homme d’un certain âge, qui regarde du porno… sans commentaire, quand j’arrive à son niveau, il a peur et referme toutes les fenêtres en un clic, trop tard mon grand, j’ai déjà capté ! Je ne me gène pas pour lui lancer un regard qui en dit long, mais lui fait semblant de ne pas me voir. C’est ça, gros pervers, continue de détourner le regard de moi… Et je te déconseille aussi fortement de mater mes fesses quand je repartirais.
-« un café s’il vous plait, avec… euh… un verre d’eau… et une part de tarte… »
J’hoche la tête, le note et lui lance un regard qui lui intime silencieusement de ne pas tenter de me mettre en rogne. Et c’est efficace, pas même un seul regard sur moi. Les hommes… je vous jure que je suis pour un monde recouvert que de femmes, au moins on ne serait jamais embêté ! Ils se prennent pour qui ? Sérieusement, les femmes ont été avilies par l’homme pendant trop d’années ! En 2025, ça ne devrait plus exister !
Je redescends, file derrière le comptoir pour préparer les commandes tandis qu’une ou deux autres personnes se sont déjà installées devant les ordinateurs. Je charge le plateau, mon boulot n’a rien de passionnant c’est une certitude… Et je repars en direction du jeune homme et de la nana souriante. Tout se passe sans encombre, sauf qu’il ne faut jamais jurer de rien… En passant devant un des nouveaux clients, celui-ci un homme d’une trentaine d’années, fait l’erreur extrême et préjudiciable de coller sa sale main sur mon postérieur. Je m’arrête net dans ma lancée, le plateau encore en main, et j’entends son rire gras derrière moi… ça me fait froid dans le dos. Je me retourne vers lui, tous se sont tuent dans la pièce, regardant la scène. Un sourire crispé sur mes lèvres, tandis que je regarde à qui, j’ai à faire.
-« Je n’ai trouvé que ça pour te faire réagir beauté… » Dit il avec sa grosse voix de gros lard.
Je ne dis rien, mes mâchoires sont closes et mêmes étroitement serrées. Je suis partagée entre l’envie de lui faire bouffer son bureau et celui, de tenter de canaliser tout ça, en sortant par la porte de derrière…
-« Tu te prends pour qui ? » Lui lançais-je alors avec véhémence.
-« Pour un client ma belle… tu sais celui que tu dois servir… »
Là je suis à deux doigts de lui en retourner une, alors que le plateau dans mes mains me démange. Derrière moi, la porte du cyber café, s’ouvre à la volée, faisant tinter la clochette.
-« Servir des clients, ne veut pas dire se vendre à eux… »
Je tentais d’endiguer la colère par les paroles, mais ça n’allait pas tenir très longtemps ce stratagème ! L’homme se lève pour me faire face, avec un regard plein de lubricité, qu’il fait courir sur moi, je déteste et là, s’il ouvre la bouche, il est un homme mort.
-« Allez ma belle, ne sois pas si hargneuse… »
Trop tard. Je lui lance un sourire presque courtois, avant de poser le plateau sur le bureau. Et là, le coup partit tout seul, je lui envoyais une grande claque au visage, qui alla le plaquer soudainement sur le sol.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Talk To me -- Barthe Doll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives Hors RP-