BOUM ! Quand votre coeur fait boum !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité



MessageSujet: BOUM ! Quand votre coeur fait boum ! Sam 23 Juil - 4:08

Comment s'était-il retrouvé sur le toit de cet immeuble ? Une bonne question dont il n'avait peut-être même plus la réponse pour l'heure. Ce soir, Boris avait eu l'envie de se casser la tête. Dans le bon sens du terme s'entend, si toutefois le fait de se vider seul une bonne bouteille pouvait avoir un sens positif. Alors, au mépris des règles primordiales de sécurité et contre ce que pouvait lui dicter sa paranoïa, il était sorti s'acheter de quoi se biturer le crâne... Oh, il avait bien tenté de faire le nécessaire pour se camoufler : jeans troués, chemise à carreaux sombre plutôt banale qu'il avait fermée pour une fois, et qui correspondait parfaitement au style vestimentaire qu'il s'était choisi pour succéder à la tenue du pénitencier d'Achaea, ainsi que finalement une casquette bleue des Gladiators vissée sur la tête. Abîmée, elle n'était pas de première main tout comme le reste de sa garde-robe, le style clodo lui convenant parfaitement pour tenter de se fondre dans la masse. Aussi ne s'était-il pas raser depuis son évasion, et la barbe de quelques jours qui lui poussait lui changeait un peu le visage, bien que la "métamorphose" restait plus que modeste. La tête rentrée dans les épaules, un peu cachée par le col remonté de sa chemise, un foulard complétait la panoplie, le couvrant de la gorge jusqu'aux lèvres. La nuit n'était pas réellement froide, mais ne possédant pas de veste, les gens ne s'étonneraient pas qu'un frileux ainsi vêtu puisse adopter une pareille attitude.

Sa démarche était assurée et assez rapide en début de soirée, le temps d'aller se prendre une bouteille de Scotch qu'il qualifiait facilement de "bonne" même s'il ne s'agissait que d'un produit de consommation courante. Pas de folie, c'était pas avec son look qu'il pourrait se la payer, sa vraie "bonne bouteille", du moins pas sans attirer l'attention. Ce qu'il trimbalait ensuite dans son papier craft ne pouvait avoir d'autre appellation en vérité que "tord-boyaux", et c'était parfait comme ça au final ! Il aurait aimé se poser dans un parc pour la liquider, la tête dans les étoiles... Y a pas à dire, autre chose qu'un mur en béton au dessus de sa tête, ça faisait réellement du bien, et ça le rendrait presque poétique que de pouvoir à nouveau contempler les étoiles. Presque... Car Boris même s'il a un côté artistique assez appuyé n'en est pas encore à ce stade...

Toujours est-il que son souhait ne pouvait pleinement être assouvi. Pas de consommation d'alcool dans un lieu public... Mieux valait ne pas se faire choper pour une connerie comme le fait d'être en état d'ébriété sur la voie publique. Voilà qui aurait été une manière bien crétine que de replonger ! Le Zakharine sait qu'il n'a rien de mieux à faire que de rentrer simplement chez lui, sa quête accomplie. Mais le destin en décida autrement, lorsqu'apercevant une voiture de police il avait eu la chance de trouver la première porte qu'il poussa mal fermée... Voilà qui n'était pas très sécuritaire pour les habitants de cet immeuble, mais assez salutaire pour lui au final ! Et bien, qu'il était là... Autant visiter un peu, non ? Voilà pour finir comment il s'était retrouvé là haut, avec les pigeons. Ces bestioles n'avaient tout d'abord pas beaucoup apprécié sa présence, mais Boris n'était pas là pour les déranger. Juste pour boire tranquillement sa bouteille en pouvant jouir tout compte fait du spectacle qu'offrait un ciel dégagé. Certes, Achaea n'était pas le meilleur endroit que pour scruter la voûte stellaire, mais ne fusse que quelques points lumineux qui scintillaient, ça faisait parfaitement son affaire.

Enfin, à présent, soit une ou deux heures plus tard, il n'en percevait de toute manière plus grand chose. Le récipient vide heurta le sol sans se briser, se contentant juste de rebondir un peu avant de rouler plus loin. Sortant d'une de ses poches un petit morceau de carton, il le roula vulgairement entre ses doigts afin de lui donner une forme cylindrique, puis il se le cala au dessus de l'oreille pendant qu'il s'occupait du reste de sa préparation. Une bonne cigarette roulée main, exactement ce dont il avait besoin maintenant. Boris ne roule pas au papier, mais plutôt avec des feuilles de tabac, et c'est en en torturant une pour y tasser le brun qu'il avait placé en son sein qu'il ne put s'empêcher d'entonner mollement une chanson qui lui passait en tête...
    I laughed and shook his hand, and made my way back home
    I searched for a foreign land, for years and years I roamed
    I gazed a gazeless stare, we walked a million hills
    I must have died alone, a long long time ago ♫
Rien d'autre que le deuxième couplet du fameux titre "The Man Who Sold The World"... Ah, quel morceau ! Certes, la reprise de Kurt Cobain ne manquait pas d'intérêt, mais c'était une version plus ancienne qu'il avait en tête, bien qu'au rythme plus rapide, n'ayant dans son état pas la patience de marquer correctement le tempo. [Ah, si on lui avait dit qu'il s'amuserait un jour à chanter du David Bowie bourré sur un toit entouré de pigeons et le nez dans les étoiles, il n'en aurait sans doute pas cru grand chose], bien qu'il aurait pu se dire que ce n'était pas quelque chose d'impossible non plus. Humectant de manière plus que suffisante son roulage afin de le coller, il ne dût même pas remarquer qu'il avait oublié au final d'utiliser la cale qu'il s'était faite au préalable, trônant donc toujours au sommet de son oreille sans la moindre utilité désormais. D'un mouvement rapide d'aller-retour sur son jeans, il ouvrit et alluma son briquet à essence. La première bouffée lorsqu'il avança la flamme de sa cigarette ne servit à rien, tirant dans le vide sans que le tabac ne s'embrase, mais la deuxième tentative fut plus concluante. Heureux de pouvoir fumer maintenant, Boris se plut à reprendre son chant tout en gardant son cylindre - la forme, malgré l'état du rouleur, était plutôt correcte contre toute attente ! - entre ses lèvres.
    ♪ Who knows? Not me
    I never lost control
    You're face to face
    With the Man who Sold the World ! ♫
Comme s'il n'avait réellement jamais perdu le contrôle... Enfin, il n'était pas non plus l'homme qui avait vendu le monde... Pourquoi se prendre la tête ? Ce n'est qu'une chanson après tout... Sa main gauche qui avait été se faufiler dans une poche pour y ranger son tabac en était ressortie avec trois dés à jouer, qu'il faisait tourner entre ses doigts bien plus lentement qu'à l'accoutumée. Le mutant s'approche du rebord, souhaitant à présent plutôt observer la rue en contre-bas plutôt que le ciel qu'il avait déjà bien assez observé. Une idée malsaine qui lui traverse l'esprit et s'y cramponne... Un sourire en coin qui s'étend peu à peu sur son visage... Ouiii ! Oui, ça lui plait !

Spoiler:
 

Il s'est déjà mis à charger ses dés d'énergie cinétique. Un plan très simple. Enfin, un plan... Juste une envie soudaine, un caprice. Un petit plaisir qu'il allait s'octroyer ! Bien longtemps qu'il ne s'était plus donné la peine de peindre sur toile... Il allait commettre un art à plus grande échelle en cet instant ! Rien que d'y penser, il savait que ce serait magnifique ! Boris continue à les faire tourner entre ses doigts, de plus en plus vite, se permettant même de tenter quelques "figures". Jusqu'au moment où l'un d'eux viendrait à tomber par maladresse. Alors il arrête son mouvement et regarde, les yeux rivés sur ce petit objet qui tombe, qui tombe... et qu'il finit par perdre de vue jusqu'à sa rencontre avec le sol et l'explosion que cela produit. Ses yeux s'agrandissent alors qu'il prend des bouffées nerveuses sur sa cigarette coincée entre ses dents. Passant d'un mouvement vif son bras gauche derrière son dos, il en lança un second. Sa chute fut accompagnée des cris de passants ayant subit la chute du premier cube, objet si dérisoire mais pourtant si mortel !

Alors, ce second dé alla s'écraser sur une voiture arrêtée, une réaction en chaîne entraînant l'explosion du moteur pour un feu d'artifice encore plus jouissif. Il en rit tant qu'il ne parvient à garder son cylindre de tabac en bouche, qui tombe à son tour mais lui sans risquer de provoquer de bien grands dégâts. En guise de dérision il approche le dernier dé qu'il tient de sa bouche, mimant alors un militaire dégoupillant sa grenade avec ses dents, avant de lancer l'objet qui ne prendra pas la peine de descendre jusqu'en bas, allant plutôt se fracasser contre l'immeuble d'en face. Les pigeons eux s'envolent paniqués pendant que le Zakharine court vers la porte lui permettant de rejoindre les étages inférieurs, toujours dans son fou rire nerveux. Ah, quel spectacle !
    [Jour faste pour les corbeaux !] Ahah !
Il se trompait de volatile, mais ce fait avait-il la moindre importance ? Pas du tout à ses yeux en tout cas ! Autre absurdité : pourquoi courir vers la porte alors qu'il ne se donnait même pas la peine de l'ouvrir ? Si c'était pour user de son intangibilité, c'était autant passer par le sol plutôt que prendre les escaliers, non ? Enfin, peu importe !

* * *

Mais comment on peut se démerder pour se perdre dans un immeuble ? En étant totalement bourré et surexcité, par exemple ? L'alcool plus l'adrénaline, voilà bien un furieux mélange... D'une manière plutôt crétine, il ne s'était pas posé de questions et avait commencé à fuir, que ce soit par les couloirs ou par les appartements. Les gens étaient sans doute soit descendus dans la rue, soit observaient à leur fenêtre... Ou bien il était tout simplement béni ce soir d'avoir autant de chance ! Mais jusque là, il n'avait croisé personne. Jusque là... Passant à la hâte le mur d'un appartement, ce qui devait arriver arriva... Une jeune femme aux cheveux de feu, vivant dans ce qui pouvait plus ou moins être qualifié de taudis. Et notre homme avait beau être saoul, il savait ce que ça voulait dire... Il y avait désormais un témoin. Voilà qui était gênant ! Se ruant vers elle il la plaqua au mur, la main sur la bouche avant qu'elle n'ait pu protester, étant sorti du mur non loin d'elle. Posant l'index de son autre main sur ses propres lèvres il laissa filer un long "chuuuuut" qui devait empester le scotch et le tabac.
    ]T'as d'beaux yeux tu sais ?[ Et ils ont vu ce qu'ils ont vu, n'est-ce pas ? Aaaah, oui... T'en sais trop, ma pauvre petite, beaucoup trop... Mais dans ton malheur, t'as de la chance... J'ai une fille qui doit avoir ton âge, tu sais, alors j'ai pas trop envie d'te faire du mal, tu comprends ?
Son état rendait plus perceptible et prononcé son accent russe qu'il camouflait habituellement fort bien. Elle savait qu'il était un mutant. Elle devait avoir compris qui était le responsable de ces explosions. C'était une folie que de ne pas encore l'avoir déjà éliminée ! Mais le Zakharine n'avait pas de lame sous la main, et se débarrasser d'elle voulait aussi dire créer une nouvelle explosion. Non pas que ça le dérangeait, mais plutôt que ce ne serait qu'alerter tout le voisinage de l'endroit précis où il se trouvait...
    Alors, de deux choses l'une... Je vais enlever ma main d'ton visage... Soit tu cries et j'n'aurais alors plus d'pitié... Soit on s'pose et on discute un peu, tu veux bien ? Franchement, très franchement, j'préfère qu'on discute, pas toi ? Allez, à trois. Un... Deux... Trois !
Comme promis, Boris enlève alors sa main, doucement. L'autre tient déjà une pièce chargée et prête à partir, si jamais... Advienne que pourra !

Edition suite à la suppression de Kamila :

La jeune femme ne dit rien. Pas un mot, comme il l'avait demandé. Avant qu'ils ne discutent ensuite... Une mutante, elle aussi. De son côté, il fallait croire, d'après ce qu'elle disait... Elle ne désirait lui faire aucun ennui. Pas étonnant alors qu'il la laisse en vie. Surtout dans l'état dans lequel il se trouvait. Pas envie de chercher des noises encore, et encore moi à quelqu'un possédant lui aussi le gène. Bien, très bien... Boris resta alors là une heure ou deux, à parler avec cette jeune femme, et se faire oublier un peu aussi. Ne pas trop se trimbaler dans le coin alors que tous les flics de la région allaient débarquer. Puis se sauver ensuite, dès que l'endroit semblerait un peu plus calme... Une affaire rondement menée !

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

BOUM ! Quand votre coeur fait boum !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-