Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Jeu 21 Juil - 12:38

     Sólveig n'aimait pas vraiment devoir se rendre dans les quartiers « craignos » comme le disait si bien son collègue au bureau, il fallait dire qu'elle avait typiquement l'accoutrement et la voiture qu'il fallait généralement éviter dans un tel endroit. Oh, elle n'était pas sans défense et il n'y avait pas vraiment de crainte à avoir, la jeune femme était pratiquement certaine de pouvoir repousser n'importe quel agresseur qui se présenterait, mais disons qu'elle préférait tout autant ne pas avoir à user de son « talent » sur un inconnu. Ce n'était pas le meilleur moyen pour rester non recensée encore bien longtemps. Mais la jeune femme n'avait guère eu le choix pour cette fois-ci, elle devait aller rencontrer un client qui portait un bracelet électronique, impossible de sortir de l'enceinte de sa maison, ou plutôt de son appartement, qui comme par hasard se situait dans les quartiers « pauvres » de Achaea. En bonne avocate qu'elle pensait être, la Norvégienne avait donc proposé à son client de lui rendre visite directement chez lui pour régler rapidement leur histoire et qu'il puisse rester chez lui sans devoir faire une foule de paperasse pour pouvoir sortir de la zone réglementaire le temps de se rendre à son bureau. Elle avait bien songé troquer sa jolie coccinelle rouge contre la voiture légèrement moins... Présentable, de Curtis, mais le professeur en avait eu besoin le matin même et ne tenait pas particulièrement à se retrouver avec une coccinelle « de fille » pour rejoindre d'autres archéologues à une convention à Las Vegas. Sólveig pouvait le comprendre et c'était pour cette raison qu'elle se retrouvait actuellement dans une zone de la ville qu'elle évitait toujours, avec sa coccinelle et son tailleur élégant et un peu trop présentable pour un tel endroit.

     Mais elle n'avait pas le choix ! La Genesys n'allait pas s'amuser à débarquer en jean et en vieux pull simplement pour éviter d'éveiller l'attention de quelques vauriens du coin, très peu pour elle, les journalistes n'attendaient qu'un faux pas de sa part pour lui tomber dessus et la raille, elle ne tenait pas à se voir en première page dans un accoutrement ridicule. La brune se débrouilla donc pour garer son véhicule dans un coin pas trop voyant, devant malheureusement rallonger un peu son chemin à effectuer à pied, mais si cela pouvait lui éviter de se retrouver avec une vitre brisée, la voiture sur les jantes ou même plus de voiture, ce n'était pas cher payé. Le temps de rejoindre le bâtiment où vivait son client, l'avocate tomba sur un groupe de jeunes crétins qui la sifflèrent lorsqu'elle passa, mais la Norvégienne les ignora superbement et entra dans la cage à poule où logeait beaucoup trop de personnes au mètre carré, priant par la même occasion pour qu'ils ne l'attendent pas à la sortie histoire de lui chercher des emmerdes. Elle savait être patiente, mais il ne fallait pas pousser ! La jeune femme gravit rapidement les escaliers, toqua à la porte de l'appartement de son client qui lui ouvrit aussitôt et le laissa entrer dans ce qui ressemblait vaguement à un débarra, mais se trouvait en réalité être son lieu de vie. Une femme enceinte jusqu'aux yeux, quelques marmots qui couraient partout, le cliché typique de la pauvre famille Américaine, des immigrés sans aucun doute ce qui ne faisait que la chagriner davantage. Sólveig capta bien le regard envieux de la femme de son client qui contemplait son tailleur qui devait certainement coûter plus cher que leurs allocations mensuelles, mais elle ne se laissa pas troubler et discuta longuement avec l'homme.

     Accusé d'un viol parce qu'il était mutant, la jeune Norvégienne s'était occupée de lui parce qu'il avait fait appel à l'Afflictis, il n'aurait certainement pas réussi à se payer un avocat digne de ce nom sinon et un commis d'office aurait expédié l'affaire rapidement et sans se fouler histoire d'être tranquille après coup. La discussion dura une bonne heure avant qu'elle ne prenne congé, ses papiers à la main et le témoigne clair et précis de son client, la jeune femme rangea le tout dans sa mallette avant de saluer la petite famille et de redescendre les marches jusqu'au rez-de-chaussée. À son grand soulagement les jeunes n'étaient plus dehors, ils devaient certainement avoir trouvé quelque chose de plus intéressant à faire que cela, ou peut-être qu'elle s'était tout simplement monté la tête et qu'ils sifflaient quelqu'un d'autre ? Ce n'était pas son style de se faire des idées, mais elle n'était pas sur son territoire donc tout était possible. La Norvégienne marcha en direction de sa voiture, passant sa mallette sous son bras avant de glisser sa main dans son sac à main pour vérifier que sa bombe au poivre était toujours là, elle la portait toujours sur elle et préférait s'assurer qu'elle était dans le coin « au cas où »..... Mais il se trouvait qu'elle devait certainement se faire des idées, à peine avait-elle parcouru la petite distance qui la séparait de la ruelle où était garée sa voiture, elle comprit que les gens n'étaient pas plus mauvais dans ce quartier, personne n'avait tenté de lui arracher son sac, elle laissa donc sa bombe de défense glisser au fond de son sac avant de reprendre celui-ci à la main et de tourner dans la petite courette où elle avait garé son véhicule, puis de stopper net.

     Il lui tournait le dos, mais elle le distingua immédiatement, un homme qui se tenait devant sa voiture, penché sur la portière et lui cachant ce qu'il faisait. L'avait-il remarquée ? Si oui il n'en montra rien. C'était un colosse, la brune était persuadée de ne pas faire le poids à côté en matière de corps-à-corps, mais elle n'allait pas se laisser voler sa voiture sans rien dire. Elle fronça les sourcils avant de prendre une voix plutôt contrariée, jetant un coup d'œil autour d'elle pour s'assurer qu'il n'y avait personne d'autre, la jeune femme resta à distance respectable.

     ▬ Hey ! Vous là ! Vous avez besoin d'aide ?! Qu'est-ce que vous faites à ma voiture ?! »

     Quelque chose en elle lui criait que Curtis n'aurait pas été ravi de constater que sa petite amie était en train de s'en prendre verbalement à un gars qui devait faire le double de son poids. Au moins elle avait l'avantage de frôle le mètre quatre-vingts ce qui devait paraître légèrement plus impressionnant que si elle avait la taille d'une Lilliputienne. S'installant mentalement, elle regretta d'avoir lâché sa bombe au fond de son sac et remonta doucement celui-ci vers sa poitrine. Il pourrait peut-être s'imaginer qu'elle avait tout simplement peur qu'il lui vole son sac, elle passerait pour une riche qui flippait devant un gars qui tentait de voler sa voiture, mais au moins elle pourrait attraper sa bombe au poivre. Elle ne le quitta pas de ses yeux, lui décrochant un regard noir qui montrait clairement qu'elle n'était pas ravie de le trouver là. Dire qu'elle avait pris des précautions, visiblement ça ne servait à rien ! La jeune femme tira finalement sa bombe au poivre après avoir rapidement fouillé son sac - qui était heureusement parfaitement rangé - puis elle la leva pour la tenir devant elle et que l'inconnu la voit clairement.

     ▬ Écoutez, je ne sais pas ce que vous voulez faire, mais reculez et éloignez-vous de ma voiture, ce n'est peut-être qu'un malentendu donc c'est mieux que vous partiez voir ailleurs si j'y suis et que je m'en aille rapidement. Ce serait bête de devoir appeler la police pour si peu non ? »

     Menace à peine voilée pour lui faire comprendre qu'elle ne comptait pas le laisser abîmer ou voler sa voiture et qu'elle était bien décidée à appeler la police si les choses se compliquaient. La jeune femme jeta rapidement un coup d'œil autour d'elle pour vérifier une fois de plus qu'il était seul, puis elle reporta ses yeux céruléens sur elle, pas folle la guêpe, elle n'allait pas le quitter du regard, oh, pas parce qu'il lui avait tapé dans l'œil, bien qu'il était loin d'être déplaisant à regarder, mais sa voiture était bien plus importante que le reste.

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/
۞ Mutant Non Recensé ۞


Cole Wright
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 67
◊ Nombre de Messages RP : 6
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Indestructible


Informations

» Métier: Gère un bar, le Pitch Black

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Jeu 21 Juil - 19:18

- Si on piquait des caisses ?
- Ouais, bonne idée.

Tout avait commencé par cette simple phrase. Lancée par un membre de la bande. Et rapidement approuvée par le reste du groupe d'ailleurs. Quand ils avaient besoin de fric, ils disposaient de plusieurs solutions. Cambriolage, racket, pressions sur les commerçants du coin... Des moyens efficaces, il n'y avait pas à dire. Ils avaient déjà pu tous les tester à de multiples reprises. Mais pour amasser une certaine somme assez rapidement, c'était pas forcément les meilleures ou les moins dangereuses. Par contre, voler des voitures était bien souvent le plus rentable. Il suffisait d'une simple chose. Savoir à qui vendre. Qu'il s'agisse de bagnoles entières ou de simples pièces. Cole et sa bande étaient rodés. Ils avaient plusieurs adresses, chacun possédant leur secteur. Si bien qu'ils employaient souvent cette méthode dans des cas d'urgence. Comme la sœur de l'un d'eux à l'hôpital pour une maladie plus chiante que la normale. Même le mutant comprenant que la famille, c'était sacré. Il était donc évident qu'ils allaient faire tout ce qui était en leur pouvoir pour assurer des soins corrects. Question de respect envers les leurs.
Pour le plan, le chauve n'était pas idiot. Il n'y avait pas de meilleure méthode que de se séparer et d'en tirer chacun une. En une journée, ils pouvaient se faire un paquet. Bien plus que nécessaire. Chacun prenait une zone, choisissait sa cible et il n'y avait plus qu'à se lancer. Et justement, le choix n'était pas une étape si simple. Il fallait éviter les tacots qui ne rapportaient rien, mais ne pas se jeter sur les plus grosses caisses. Plus difficiles à refourguer et ne collait plus vraiment avec la solution de vitesse, même si ça rapportait gros. De toutes façons, c'était rare d'en trouver dans ce coin paumé. Même si c'était clair que le top restait justement les voitures qu'on ne voyait que peu dans le coin. Il y avait moins de risque de virer au drame par la suite en se prenant la tête avec un mec qu'on avait de grandes chances de recroiser. L'avantage était clairement qu'il connaissait le quartier comme sa poche, donc facile de repérer celles là. Il ne lui fallut donc pas longtemps pour repérer la cible idéale.

Une coccinelle rouge. Première fois qu'il la voyait. Facile à refiler. Il n'y avait que peu de chance qu'il trouve mieux. Et comme la vitesse était important dans ce genre d'opération, il ne perdit pas de temps et se mit au travail. Hélas, il avait choisi le mauvais timing. C'était rare, mais ça arrivait. Dans son dos une voix s'éleva. Le, ou dans le cas présent la, propriétaire qui se pointait en pleine action. S'il ne lui restait plus qu'à la mettre en route, ça aurait été simple et la pauvre aurait vu son moyen de transport lui passer sous le nez. Au sens propre. Mais là, il ne l'avait même pas ouverte. Un bruit avec sa bouche fit preuve de son mécontentement. Maintenant, il fallait gérer d'une toute autre façon. Au pire, il pouvait employer la force et partir avec son trophée. Il l'avait déjà fait. Il ne voyait pas de problème à le refaire. Même si c'était toujours triste de frapper une femme.
Surtout qu'il pu se rendre compte que c'était un joli spécimen qu'il avait là lorsqu'il se retourna. Là, il était clair qu'il espérait vraiment ne pas se retrouver dans une situation où il devrait utiliser les poings. En plus, elle avait l'air de vouloir se défendre. Une bombe au poivre. Classique. Mais, en y réfléchissant quelques instants, inutile. Et puis les menaces. De quoi en rire, forcément. Ce qu'il ne fit pas, se contentant de soupirer.

- Le coup de la bombe, ça aurait pu le faire. Mais suffit que je retienne ma respiration et ça me fera que dalle. Le plus dangereux reste pour les yeux. Sauf que là, mes lunettes sont assez pratiques. Même si c'est pas le but premier. Donc, premier conseil, range ça avant que ça se retourne contre toi poupée.

Il avança d'un pas en sa direction, d'un air totalement assuré. Sur le coup, se faire chopper, c'était chiant. Mais, en y réfléchissant vraiment un minimum, il risquait que dalle. Même si, en plus de son spray, elle cachait un flingue, aucune chance qu'il en crève. Ça l'arrangerait pas vraiment, mais il suffirait de faire en sorte qu'elle puisse plus jamais témoigner. Il n'aimait pas cette idée, mais rien ne valait aussi cher que son secret.

- Si tu tentes d'appeler la police, soit je suis sur toi avant que t'en aies le temps, soit j'ai piqué la caisse avant qu'elle arrive, donc tu reverras pas ta bagnole. Au pire, j'irai saluer quelques potes au commissariat, rien de grave. On a tous l'habitude ici.

Il jaugea la distance qui les séparait. Il observa la tenue de son interlocutrice. A moins d'une grande surprise, aucune chance qu'elle puisse semer Cole. Rien que la différence de gabarit jouait en sa faveur. Il pouvait donc ne pas s'emmerder. Ou alors miser la seconde option. Compter sur le bon sens de la belle. Solution la moins violente, la moins compliquée. A condition qu'elle remballe ses volontés héroïques évidemment. Car c'était vraiment pas le quartier.

- Là c'est toi qui vas m'écouter ma belle. Ici, t'es pas chez toi. Ça aurait été plus simple que tu te pointes pas pendant mon taff, mais c'est pas toi qui vas m'empêcher de le faire jusqu'au bout. Donc si tu veux pas que ton joli minois soit abîmé trouve un moyen de partir en vitesse et retourne dans ton quartier bourgeois. C'est la solution la plus maligne.

Puis, sans y faire attention, il se retourna, afin de reprendre le travail. Pour lui, c'était réglé. La donzelle allait partir et lui allait gagner un peu de fric. Ceci dit, il lâcha juste une simple remarque, comme pour clore véritablement la discussion. Une remarque sur un ton amical, comme s'ils s'étaient simplement croisés dans la rue et s'étaient bien appréciés. A des années de la situation actuelle donc.

- Ah au fait, je te conseille de pas trop traîner dans ce genre d'endroit à l'avenir. Ça craint trop pour des dames comme toi !

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Ven 22 Juil - 18:18

     Sólveig serra les dents en entendant l'inconnu soupirer, ça ne présageait rien de bon qu'il prenne ça aussi légèrement, peut-être bien qu'il avait l'habitude de se faire interpeller pendant qu'il braquait une voiture ? Ça ne la surprendrait même pas, ce n'était guère étonnant que ce quartier ait une aussi mauvaise réputation avec des personnes dans ce genre. Elle baissa sa bombe au poivre lorsqu'il lui signala – à juste titre – que ça ne risquait pas de lui être très utile, dommage qu'elle ne possède rien de plus agressif, si l'on exceptait son pouvoir. Elle n'avait pas bougé lorsqu'il avait avancé vers elle, comme pour lui faire remarquer qu'elle n'avait absolument pas peur de lui, ce qui n'était qu'à moitié faux. La brune n'était pas habituée à être dans de telles situations et elle aurait largement préféré se retrouver dans son territoire, mais ce n'était pas le cas alors il fallait s'adapter ! Sólveig ne répliqua pas après la déclaration une nouvelle fois justifiée de l'inconnu au sujet du temps qu'il mettrait à être sur elle, ça l'agaçait qu'il prenne la situation avec autant de légèreté alors qu'elle n'arrivait pas à faire de même ! La goutte d'eau qui fit déborder le vase fut lorsqu'elle l'appela « ma belle », mais il se prenait pour qui à lui parler comme si c'était une de ces idiotes qui criaient dès qu'elles voyaient un gars à l'apparence louche ? Peut-être bien qu'elle était riche aujourd'hui et qu'elle aurait sans aucune peine pu se payer une nouvelle voiture si le besoin se faisait sentir, elle avait aussi fait la plonge pendant des années pour arriver là où elle était à ce jour. Ce qu'elle ne supportait pas, c'était qu'il se la joue gros dur, comme si elle ne pouvait pas comprendre ce que c'était la dureté de la vie. Elle pinça des lèvres alors qu'il lui tourna le dos avant de lui lâcher un pseudo-conseil sur un ton qui se voulait aimable et qui lui hérissa le poil, c'était décidé, elle n'allait pas tourner les talons aussi facilement !

     ▬ Si j'avais besoin d'un conseil éclairé, je ne m'adresserait pas à toi. Elle était automatiquement passée au tutoiement puisqu'il avait fait de même. Les dames comme moi, mais qu'est-ce que t'en sais, t'es peut-être expert en femmes ? J'en serais étonné vu la manière dont t'essaye de te débarrasser de moi. »

     Elle avait laissé son bras retomber le long de son corps pendant qu'elle tenait encore la bombe au poivre, puis la jeune avocate s'approcha légèrement, hors de question qu'elle lui laisse sa belle coccinelle, déjà parce qu'elle avait beaucoup de choses importantes à l'intérieur, ensuite parce qu'il s'imaginait pouvoir lui voler sous son nez, raison de plus. La brune emprunta un ton beaucoup moins aimable qu'auparavant, celui qu'elle réservait aux clients qui refusaient de déménager le plancher lorsqu'elle faisait serveuse dans un vieux bouge lorsqu'elle étudiait à Londres.

     ▬ Et ne m'appelle pas « ma belle », je ne suis pas une de tes poufs alors ne te permets pas ces familiarités avec moi. Elle le fusilla du regard, pas sûr qu'il soit forcément impressionné, mais elle ne comptait pas utiliser son don devant un inconnu, surtout pour aussi peu. Tu t'imagines peut-être que parce que t'as des gros biscottos tu peux me régler mon compte en un claquement de doigts ? On m'avait dit que les délinquants n'avaient pas grand-chose dans le ciboulot, mais je pensais quand même que tu prendrais la peine de vérifier ce que tu disais avant. »

     Elle parlait beaucoup, volontairement afin de détourner son attention de ce qu'elle faisait. Son autre bras avec la mallette glissée sous le bras et le sac à la main, lui servait tout simplement à chercher son téléphone. Il était quelque part dans une poche intérieure du sac à main, il lui suffirait de composer le numéro et de le laisser à l'écran pour le cas où il se montrerait trop dangereux. Elle avait assez bossé avec la police pour savoir que dès que quelqu'un composait un numéro d'urgence, mais ne répondait pas aux questions des agents, on contrôlait où cela se situait et l'on envoyait rapidement une équipe sur le terrain. Peut-être que ce serait trop tard, mais au pire elle pourrait toujours le calmer avec une petite boule enflammée et prétendre qu'il mentait pour la discréditer si jamais les flics l'interrogeaient. L'avantage d'avoir un joli minois et de connaître le code pénal comme sa poche, il ne ferait pas le poids face à elle. Puisque la Norvégienne n'avait pas trop les moyens de rivaliser avec ses muscles, elle décida d'opter pour la parole, peut-être qu'à force de le saouler il s'en irait ?

     ▬ Puis franchement, ça ne serait pas une bonne affaire, c'est une marque étrangère, tu crois que quelqu'un t'achètera une voiture où les pièces coûtent moins cher que les frais de port pour les avoir ? Sans compter que j'ai payé pour avoir un système de puce intégrée, tu vas devoir la démonter de fond en comble si tu veux pouvoir la revendre et elle risque de te réserver d'autres surprises. »

     Elle ne précisa pas que Gregory Taylor, richissime homme d'affaire d'Achaea dont tout le monde connaissait le nom, lui avait installé un dispositif capable de brouiller les ondes électroniques lorsqu'elle l'enclenchait. Tout cela pour éviter que d'éventuels micros soient placés dans sa voiture pour enregistrer des conversations qui pourraient vendre son secret. Le fait de se vanter d'être dans les bons papiers d'un homme riche, surtout face à un gars comme le voleur, n'était vraiment pas une bonne idée. Elle resserra sa prise sur son sac avant de se dire que finalement ce n'était pas une bonne idée de tenter d'intimidation, elle n'avait aucune chance de le convaincre avec ses paroles qui ressemblaient plus à des tentatives de dissuasion qu'autre chose, ce qui était le cas. Il n'y avait pas le choix, la Norvégienne opta pour la manière douce et s'approcha encore de l'inconnu alors qu'il s'affairait à essayer d'ouvrir le véhicule, puis une fois qu'elle fut derrière lui, la brune laissa sa mallette tomber sur le sol pour faire passer sa bombe au poivre dans son autre main, avant de glisser sa main libre vers le dos du voleur. Elle lui frôla l'épaule très légèrement pour attirer son attention avant de soupirer comme si tout cela l'ennuyait profondément.

     ▬ Bon, je sais très bien que je n'ai aucune chance face à toi, je ne suis pas idiote et je n'ai pas envie de risquer ma peau pour une voiture, mais je ne peux pas te laisser me la prendre ! Mon mari vient juste de me la payer, si je rentre sans elle il me tuera, déjà que ce n'est pas l'entente cordiale en ce moment, j'imagine que tu te doutes que je préfère éviter ça. »

     Elle n'avait aucun scrupule à mentir lorsque le besoin se faisait sentir, elle n'était pas mariée et elle n'avait personne pour lui payer ses voitures, mais il avait l'air d'être un peu... Macho sous ses airs de gros colosse, aucun doute qu'il apprécierait de la voir comme une faible femme qui se faisait entretenir. Elle se colla contre la voiture avant de placer sa main libre sur celle de l'inconnu histoire de l'empêcher de continuer à forcer la serrure, puis elle lui accorda un sourire qui se voulait presque suppliant – et qu'elle détestait devoir utiliser d'ailleurs – avant de reprendre d'un ton mielleux.

     ▬ Je suis sûre qu'on peut trouver un accord, je n'ai pas d'argent sur moi, je n'ai jamais le droit d'en emporter de toute manière, mais je dois sûrement avec quelque chose à te donner pour que tu me laisses ma voiture non ? »

     Au pire si elle devait lui refiler son téléphone pour qu'il la laisse tranquille, elle le ferait ce n'était rien comparé à l'idée de devoir utiliser son don pour se défendre et risquer de se faire détecter à cause d'une chose aussi idiote. Elle jouait la gourde de service qui essayait de se mettre un gars dans la poche en jouant de son charme, ça lui donnait presque envie de vomir, mais Sólveig n'avait jamais vu de chaton essayer de s'en prendre à un lion et une chose était sûre, elle risquait bien moins en jouant la carte diplomatique que la carte amazone.

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/
۞ Mutant Non Recensé ۞


Cole Wright
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 67
◊ Nombre de Messages RP : 6
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Indestructible


Informations

» Métier: Gère un bar, le Pitch Black

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Sam 23 Juil - 17:51

Compter sur le bon sens d'une femme pouvait être très dangereux. C'était ce qu'avait pensé à quelques reprises le voleur. Et ce n'était pas ce joli spécimen qui allait pouvoir faire changer son avis. Au contraire même. Rarement il n'avait vu si obstinée. Elle semblait presque prête à vouloir se battre. Tout ça pour quoi ? Une voiture. Dans un sens, ce n'était pas si surprenant. Nombreuses étaient les morts de ce style. « A été tué alors qu'il refusait de donner son fric à un braqueur ». « A été tué alors qu'il s'opposait au cambrioleur ayant pénétré dans sa demeure ». C'était des titres habituels pour le journal. Dans ce cas, le journal du lendemain pourrait titrer « Une jeune femme a été abattue lors d'une confrontation avec la personne essayant de lui voler sa voiture ».
Evidemment, dans un monde normal, cette issue aurait été évidente. Dans un monde où des mutants se trimbalaient partout, cela pouvait être différent. Cole aurait même du être un peu plus prudent. Au cas où il soit tombé sur une de ces détraquées à pouvoir. Et, pendant un instant, la persévérance donc elle faisait preuve lui fit envisager cette possibilité. Avant qu'il se rappelle que, même si c'était le cas, il ne craignait de toutes façons pas de mourir en cette journée. Evidemment, sa connaissance des capacités de ses homologues était limitée, et la confiance qu'il portait en lui même un peu trop élevée.

Puis, alors qu'il l'écoutait parler, vint le moment où il allait pouvoir forcer la portière. Ce qui ne pu se faire, une nouvelle fois hélas. Car la propriétaire de la dite voiture venait de faire obstacle avec son corps. Vraiment entêtée la gonzesse. Ce fut, en gros, ce qu'il pensa. En des termes un tout petit peu moins respectueux ceci dit. Ce qui le fit soupirer une nouvelle fois. Elle n'allait pas lâcher l'affaire. Et elle ne réfléchissait toujours pas beaucoup.

- Si je peux pas la vendre entière, je vais la démonter. Si c'est si chiant de se procurer les pièces, je gagnerai gros en les revendant. Merci du tuyaux d'ailleurs, le mec a qui je les aurai refilée m'aurait certainement arnaquer. C'est la première que la fille à qui je tire la caisse me donne les info pour la vendre...

Il se releva, fixant son interlocutrice du haut de toute sa hauteur justement. Il n'aurait pas su qu'elle possédait une bombe au poivre, il aurait certainement relevé ces lunettes, histoire de la regarder droit dans les yeux. Ce qui, au vu de la situation, aurait clairement été une erreur. Puis, il s'approcha, afin de la coller véritablement à sa voiture d'un côté, et quasiment au lui de l'autre. Sale situation, pour elle évidemment, vu que là il était clair qu'il ne lui faudrait qu'une seconde à peine pour retourner totalement la situation en sa faveur.

- Ce que je vais te dire me fait de la peine, vraiment, car ça va donner une sale image de moi. Mais je m'en cogne un peu de ta vie et de ce que te ferai ton mari. D'ailleurs, j'ai pas vu ton alliance, mais on s'en tape. Tu crois que je fais ça par pur plaisir ? Faut bien que je vive. J'ai pas eu la chance de naître dans une famille en bonne situation. J'ai pas eu la chance d'avoir la possibilité de faire des études. J'ai pas eu la chance de pouvoir des études. C'est comme ça que je gagne du fric. Mais tout ça, c'est pas le pire. C'est pas pour ça que je veux ta caisse.

Il fit un pas, comme pour l'oppresser encore plus, lui laisser moins d'espace pour respirer. En cet instant, il était des plus sérieux. Il ne rigolait plus, ne donnait plus de conseil amical. Rien de tout cela. Le sujet ne s'y prêtait. De plus, il y avait clairement une tentative d'intimidation dans cette action. Et cela aurait forcément moins de crédit, de force, s'il le faisait en souriant de toutes ses dents. Surtout dans son cas.

- Si j'ai besoin de fric là, c'est pour payer l'hôpital à la sœur d'un pote. Et se faire soigner quand on est bien malade, ça coûte cher. Tu crois que t'as autre chose que ta caisse qui puisse valoir autant ? Perso, je vois que ton corps, mais j'aime pas ce genre d'activités, donc faut trouver autre chose. Mais crois pas que je partirai les mains vides en laissant la famille d'un de mes gars crever. Je serai la pire des raclures en faisant ça.

Il s'obstinait. La majorité des petites frappes dans son genre, car il avouait en être une, se serait tirée direct. C'était sans compter sur le caractère de ce cher Cole. Lorsqu'il voulait quelque chose, il ne lâchait pas l'affaire. Lorsqu'il avait vu la coccinelle, il l'avait directement voulu. Et ça n'avait pas changé. Il était donc hors de question qu'il lâche l'affaire, même si c'était une connerie. Il était parfaitement au courant de ça. Mais personne n'était parfait. Surtout pas lui.

- Je trouve que ça serait vraiment du gâchis de te butter. C'est toujours du gâchis que de tuer une fille aussi belle que toi. Mais t'as aussi peu de chance que t'es bien foutue, car je veux ta caisse. Et je déteste ne pas obtenir ce que je vais. Vraiment. Donc s'il te plaît, laisse moi bosser avant que ça tourne mal.

Il plaqua sa main gauche contre la carrosserie, coupant une voie de sortie supplémentaire à la belle. Tout ce qu'il voulait, c'était la voiture. Il était même prêt à ce que les flics le coincent après qu'il l'ait revendue. Ce ne serait pas la première fois, pas la dernière. Il voulait juste le fric. Mais ça, il allait bien se garder de le dire. Il n'était pas aussi con.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Dim 24 Juil - 12:53

     Un nouveau soupir, ça ne présageait rien de bon, mais pourtant la jeune femme se sentait étrangement confiante, comme si elle allait être capable de pouvoir faire face à un gars avec sa carrure. La brune ne le quittait pas des yeux alors qu'il se moquait d'elle en la remerciant de lui donner des tuyaux pour revendre sa voiture en pièces détachées. Quel manque total de respect, une voiture bichonnée comme celle-là, vendue comme pièces détachées, non mais je rêve, elle n'était pas amatrice de voitures, mais imaginer sa belle coccinelle dans cet état la révoltait. Il ne poserait pas ses sales pattes sur le reste de sa carrosserie, que ce soit la sienne ou celle de son véhicule, inutile de le préciser. Sólveig n'apprécia pas vraiment le fait d'être oppressée contre la voiture, quelqu'un qui essayait de vous intimider de la sorte ce n'était jamais agréable, heureusement qu'elle n'était pas aussi petite que la moyenne Américaine sans quoi elle aurait certainement glissé ses clés dans les mains de l'inconnu. La trentenaire lui décrocha un regard noir, espérant peut-être que cela le ferait reculer, en vain, il ne devait pas être le type d'homme à se laisser intimider, encore moins par une femme « comme elle ». Son petit mensonge était tombé à plat, déjà il n'était pas sûr qu'il ait gobé son excuse de mari énervé, mais en plus il avait visiblement l'air de ne pas être versé dans le social. Quelle veine, tomber sur un délinquant égoïste, elle avait décroché la totale pour changer ! Elle serra les dents imperceptiblement alors qu'il se rapprochait encore pour lui parler de la sœur d'un pote, autant dire qu'elle songeait surtout qu'il lui jouait du pipeau pour faire vibrer sa corde sensible. Quelques « compliments » sur sa plastique avant qu'il ne déclare clairement qu'il n'hésiterait pas à la tuer si le besoin s'en faisait sentir, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. La Norvégienne secoua la tête avec vigueur, lui décrochant un regard toujours aussi peu amène.

     ▬ Je suis désolée, mais je ne peux pas, tu imagines peut-être que je viendrais me balader avec ma bague de riche, comme tu dis, en plein milieu d'un quartier comme celui-ci ? Je crois que tu as la fâcheuse habitude de prendre les femmes pour des idiotes, mais je n'en suis pas une, même si tu sembles croire le contraire. Elle soupira. Je suis navrée pour toi que tu ne sois pas né avec une cuillère en or dans la bouche, mais je n'y suis pour rien ! »

     Elle était née dans une famille plutôt aisée, mais ne devait sa réussite qu'à son travail et aussi aux bonnes rencontres qu'elle avait faites à des moments clés de sa vie bien évidemment, qui croyait pouvoir réussir seul était bien sot. Le bras de l'inconnu lui bouchait la seule sortie qu'elle avait, à la rigueur si elle s'appelait Wonderwoman, peut-être qu'elle aurait pu l'envoyer bouler d'une pichenette sur l'épaule, mais son pouvoir n'était pas aussi utile et elle risquait de passer un sale quart d'heure si jamais tout cela ne tournait pas dans une autre direction. Sólveig voyait déjà les grands titres du lendemain « une avocate tuée dans une ruelle du quartier pauvre de la ville, tout ça pour avoir refusé de donner sa voiture », un comble ! L'histoire de la sœur d'un copain, elle n'y croyait pas réellement, mais s'il lui avait glissé ça, elle pouvait toujours espérer exploiter ce filon non ? La Norvégienne essaya de se glisser légèrement sur le côté pour mettre le plus de distance possible entre sa main et son bras, s'il était prompt à réagir ça tournerait moins rapidement à la catastrophe, lui laissant... Deux secondes de répit ?

     ▬ Et tu crois peut-être que me tuer ça aidera à faire soigner la sœur de ton gars comme tu dis ? Je ne suis pas là pour te juger, on s'en fout de l'éthique pour le coup, mais laisse-moi te dire que j'ai aussi des gens proches de moi et que me tuer ça ne fera pas que des heureux. Elle pinça les lèvres. Je suis avocate, je peux toujours trouver des solutions pour la sœur de ton ami, les causes perdues c'est mon rayon, sans quoi je ne serais pas ici, je peux sûrement t'aider plus en étant en vie que morte. Mais une chose est sûre, si tu me voles ma voiture, tu m'auras aux fesses et je ne te faciliterai pas les choses si on est amenés à se revoir. »

     C'était assez suicidaire de parler de la sorte elle s'en rendait bien compte, il pouvait décider de la tuer pour qu'elle n'aille pas porter plainte ou qu'elle ne lui pose pas d'emmerdes, mais en précisant qu'elle était avocate il devait comprendre qu'il aurait plus d'emmerdes en la tuant qu'en lui laissant sa caisse. Sólveig était sincère pour le coup, elle était toute disposée à l'aider s'il acceptait de la laisser s'en-aller, la Norvégienne n'avait qu'une parole même si ce n'était pas forcément le genre de choses qui pouvait convenir à un délinquant qui voulait du palpable. De toute manière elle n'avait rien de mieux à lui offrir et il était hors de question pour elle de lui laisser sa voiture, à moins qu'il ne se débarrasse d'elle. Dans ce cas, dans son intérêt, mieux vaudrait que ce soit définitivement, elle savait se montrer extrêmement désagréable lorsqu'elle en voulait à quelqu'un. La brune n'était pas sotte, elle avait bien remarqué que les choses s'envenimaient et qu'à moins de lui montrer qu'elle pouvait lui faire très mal, il ne la lâcherait pas. Elle esquissa donc un sourire qui se voulait presque amical, pour posa sa main libre sur le bras qui lui barrait la route, il l'avait assez cherché !

     ▬ Bon, écoute, je ne voulais pas en arriver là, mais visiblement à moins de te faire comprendre que tu risques gros si tu ne me laisse pas, tu ne le feras pas. Je t'avais prévenu. »

     Un regard plein de défis, la jeune femme utilisa son don pour réchauffer sa main et faire chauffer le napalm qui se situait sous sa peau et lui permettait de produire le feu qu'elle contrôlait. Il dû sentir son bras se réchauffer dangereusement avant de le démanger désagréablement, elle commençait en douceur, l'effet final ressemblait à un coup de soleil plutôt violent et surtout, accéléré. La demoiselle retira sa main, ne laissant qu'une grosse trace rouge à l'endroit où elle l'avait touché. Ses yeux se posèrent dans ceux de l'inconnu avant qu'elle ne lâche un dernier avertissement.

     ▬ Si tu me voles ma voiture, je t'allume purement et simplement. Léger haussement de sourcils. Oh et n'espère pas pour me dénoncer, tu passerais pour un fou et avec les relations que j'ai, un claquement de doigts et plus personne n'entendra parler de toi. Alors ? »

     Elle avait l'air beaucoup plus sûre d'elle qu'elle ne l'était en réalité, pas vraiment sûr que l'intéressé accepte de se faire remballer de la sorte. Peut-être bien que le fait d'être raillé par une fille de la sorte n'allait faire que l'énerver davantage, ce qui était exactement ce qu'elle cherchait à éviter. Bah, de toute manière que pouvait-elle espérer d'autre ? Il refuserait de lâcher prise à moins qu'elle ne lui donne tout son argent – et elle n'avait rien sur elle – ou sa voiture, ce qu'elle ne ferait pas. Histoire d'avoir les mains libres, Sólveig laissa tomber son sac sur le sol avant de le repousser sous la voiture en tâtonnant avec son pied, au moins elle ne risquait pas de se le faire voler si jamais il décidait de laisser tomber la voiture. Et maintenant, il ne restait qu'à voir la réaction de l'inconnu, positive, négative, bon signe ou mauvais signe ? Une certaine appréhension l'étreignit à ce moment, mais en bonne avocate qu'elle était, elle le dissimula sans peine.

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/
۞ Mutant Non Recensé ۞


Cole Wright
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 67
◊ Nombre de Messages RP : 6
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Indestructible


Informations

» Métier: Gère un bar, le Pitch Black

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Mar 26 Juil - 12:19

C'était une véritable discussion de sourd. Il était évident que la continuer ne mènerait à rien, mais il serait étonnant que l'un d'eux accepte de s'incliner. Si Cole était le genre de personne têtue à refuser de laisser tomber, obtenant toujours le dernier mot, il était évident qu'elle était de la même veine que lui. La belle n'était pas qu'une fille bien roulée et aisée. Il ne serait pas étonné d'apprendre que, lorsqu'elle était gosse, elle était du style pourrie gâtée. Le genre qui claquait des doigts et obtenait quelque chose. Et si elle ne l'obtenait pas, elle piquait une crise. Ce genre de gonzesses, c'était pas les plus facile à faire plier. C'était même le genre d'idiotes à se faire tuer en premier, car c'était peut être le seul moyen d'en obtenir quelque chose.
Et elle prouva que cette impression était certainement la bonne. Elle essayait de négociait, mentant certainement en disant vouloir l'aider. Après tout, il ne pouvait s'assurer de rien d'autre que sa parole. Manque de bol pour elle, il n'était pas du genre à croire les autres sur la simple base de leurs mots. Surtout lorsque ces autres en question étaient ses victimes. Il s'agissait bien souvent de racontars pour s'en sortir. Ce qui voulait donc dire une chose. La violence allait être la seule solution. Il ne comptait pas la tuer. Pas s'il n'en était pas obligé. Mais l'intimider un peu. Lui faire comprendre qu'elle était vraiment tombée sur le mauvais gars. Et lui faire regretter de ne pas avoir laissé sa caisse plus tôt. Méthode simple et classique, mais également, voir surtout, efficace.

Il n'en eut hélas pas le temps. Au moment où il se disait qu'il allait passer à l'action, elle posa la main sur l'épaule du colosse. Celui-ci leva un sourcil, surpris. Et là, des paroles mystérieuses. De l'intimidation. Le genre de chose qu'il racontait. Ce qu'il avait raconté. Mais venant d'une femme, c'était plus rare. Surtout qu'elle n'avait pas le look qui allait avec. Pendant quelques instants, le mot « Mutant » apparu dans son esprit. Il ne voyait que cette raison pour qu'elle soit si sûre d'elle face à quelqu'un comme Cole. Dommage, elle ne savait pas qu'il en était également un. Et ceux du genre à ne pas craindre grand chose.
Mais, en vérité, c'était lui qui allait être surpris. Soudainement, une chaleur. Une importante chaleur. Et la douleur. Il avait déjà ressenti de la douleur. Mais en atténuée, et seulement dans des cas extrêmes. Jamais il n'avait suffit que quelqu'un pose sa main sur lui. Il recula de quelques pas, observant l'endroit où elle avait posé sa main. Une trace restait visible. Jamais sa peau n'avait été abîmée. Même des coups de couteaux, des chutes de plusieurs étages ou autres violences importantes s'étaient révélées incapables de le marquer. Et elle arrivait à faire cette exploit. Sous la surpris, il ne pu lâcher que quelques mots.

- Putain, mais c'est quoi ça ? Rien peut me blesser !

Réaction idiote. Il venait lâcher une information importante. Si elle n'était pas bête, il serait aisé de faire le lien entre ces mots et la possibilité qu'elle ait affaire à un mutant. Et, même si c'était également sa nature, cela ne voulait pas dire qu'elle n'allait pas apporter des ennuis. Il était évident que certains n'hésiteraient pas une seconde pour vendre les leurs et s'assurer un peu de tranquillité. Et cela devait être encore plus tentant lorsque celui-ci vous agressait. Enorme erreur qu'il avait fait.
Mais seulement, avait-il seulement le choix ? Pour la première fois de sa vie il était blessé. Car, même si ce n'était rien, il assimilait cela à une blessure de part son caractère exceptionnel. Lui qui pensait être invincible, il venait peut être de trouver sa faiblesse. Et il observait sa source dans les yeux. La situation venait clairement de changer et le délinquant n'avait plus l'avantage. Il ne savait pas ce dont elle était réellement capable, mais il devait clairement s'en méfier.

- Ouais, ça c'était clairement pas prévu... Et je peux pas dire que ça me plaise...

Mais au final, elle avait surtout éveillé son intérêt. Peut être venait-il de se faire une ennemie d'autant plus mortelle qu'elle pouvait peut être véritablement passer outre l'invulnérabilité de Cole. Après, il était également possible que ses capacités se résumaient à filer ce qui ressemblait à des coups de soleil à ceux qu'elle touchait. Ce qui n'était donc pas très dangereux et ne changerait pas grand chose à la situation. Pour ne pas dire que ça ne changerait rien du tout.
Mais pour l'heure, il était nécessaire de jouer la carte de la prudence. Il l'avait déjà suffisamment négligée pour continuer à le faire. Il aurait très bien pu fuir sur l'heure. Cela aurait été une réaction logique, et peut être la plus intelligente. Sauf que c'était vraiment trop en faire. Surtout maintenant qu'il avait fait preuve de sa surprise à pouvoir être blessé.

- T'inquiète, j'ai rien à gagner à te dénoncer. Et je suis pas le genre à être suffisamment potes avec les flics pour jouer les indic'. Par contre, tu m'intéresses. T'es juste capable de filer des coups de soleils ou t'es plus cool que ça ?

La surprise n'était plus présente dans son ton. La peur y était toute aussi absente. Il avait de nouveau une voix calme, assurée. Il était persuadé de ne pas craindre grand chose du moment qu'il ne faisait pas mine de s'en prendre de nouveau à elle. Jusqu'à maintenant, elle ne s'était pas montrée des plus agressive. Donc autant compter là dessus.

- Ouais, je sais que ça fait étrange de taper la discu' comme ça, mais faut avouer que tu m'as bien surpris là. Mais pense pas que j'ai totalement laissé tomber. J'ai besoin de fric et j'ai du mal à faire confiance à la personne que je braque quand celle-ci se propose à m'aider. Je pense que tu comprendras !
Là pour le moment, je reconsidère les choses et je satisfaits ma curiosité. Et après on retournera au plus important, c'est à dire sortir de cette situation.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Mer 27 Juil - 14:00

     Visiblement il ne devait pas s'y attendre, ce qui n'était guère surprenant en y songeant, après tout un homme de son genre ne devait pas avoir pour habitude de se faire agresser par une fille de riche comme il l'avait si bien qualifiée. Le regard de l'avocate se teinta d'une lueur d'amusement, au final ça lui plaisait bien de pouvoir le perturber de la sorte, surtout qu'il venait de lâcher une énormité qui fit immédiatement sonner le signal d'alarme dans l'esprit de la jeune femme. « Rien ne peut me blesser », il fallait comprendre que c'était certainement un mutant doté d'un pouvoir qui le rendait plus ou moins invulnérable. Une chance que le feu puisse agir sur sa peau sans quoi Sólveig aurait été dans les ennuis jusqu'au cou, pour ne rien dire de plus vulgaire. La Norvégienne n'aurait jamais fait le poids face à lui et elle aurait juste eu à lui donner ses clés de voiture. L'avocate ne baissa pas les yeux lorsqu'il lui déclara que ce n'était pas prévu et que ça ne lui plaisait pas particulièrement. Elle se retint de lui lâcher un « bienvenue au club », elle non plus n'avait pas vraiment prévu de se faire voler sa voiture et tout ce qu'il y avait dedans, pas plus qu'elle n'avait prévu de devoir user de son don sur un délinquant qui voulait lui tirer sa caisse. Léger froncement de sourcils de la part de la jeune femme alors qu'elle ne le quittait pas des yeux, sa main libre toujours légèrement levée, prête à lui envoyer quelque chose de plus « chaud » s'il persistait à vouloir lui dérober son bien. Mais il la rassura, ou tenta de le faire tout du moins, déclarant qu'il ne comptait pas la dénoncer et que ce n'était pas une balance, une chance pour elle. De toute manière, la parole d'un délinquant certainement reconnu face à la parole d'un avocate respectée, il n'y avait pas photo, la trentenaire s'en sortirait sans trop de peine et elle l'enverrait bouler en moins de deux. Sólveig savait se montrer impitoyable lorsque le besoin se présentait et ne ferait pas preuve de gentillesse à son égard.

     Il se renseigna alors sur son don, empruntant un ton beaucoup plus sûr de lui comme si la surprise était passée toute seule, puis il avança le fait que de discuter comme ça c'était plutôt étrange. Elle rigola légèrement, c'était le moins qu'on puisse dire, puis elle haussa légèrement les épaules lorsqu'il chercha à expliquer son manque de confiance. Ça se comprenait, elle aurait certainement fait de même, mais est-ce que c'était sa faute à elle si elle ne pouvait pas lui refiler sa voiture ? Sólveig ne lâchait pas prise et elle doutait tout simplement que son nouvel « ami » puisse le faire de son côté. Ils finiraient forcément par devoir régler les choses de manière plus... Directe et elle possédait visiblement plus d'avantages sur lui qu'elle ne le pensait de prime abord. Un bref sourire passa sur ses lèvres avant qu'elle ne réponde.

     ▬ Je dirais que ça tombe bien que tu ne joues pas les balances, j'imagine que tu ne dois certainement pas être recensé puisque ton pouvoir ne doit pas se manifester comme le mien.... Mais si jamais tu avais un jour l'idée de me faire chanter, je suis sûre que la police serait ravie d'emprisonner un mutant doublé d'un délinquant. »

     Juste une petite piqûre de rappel au cas où il aurait l'idée saugrenue d'envisager de la faire chanter, la Norvégienne n'était pas vraiment amatrice de menaces et de choses de ce genre, mais il y avait des fois où l'on devait faire des entorses à ses règles, surtout lorsqu'on était face à un colosse comme l'inconnu. Elle inspira légèrement, croisant ses bras sous sa poitrine tout en veillant à bien pouvoir déclencher son pouvoir si jamais il faisait le moindre geste hostile à son égard. Un petit signe de « bonne volonté » de sa part, en croisant les bras elle adoptait une attitude moins hostile, restait à voir si cela le toucherait ou qu'il en profiterait.

     ▬ Tu veux faire connaissance ? N'imagine pas que je vais tout te dévoiler, sache simplement que la petite brûlure que je t'ai faite ce n'est qu'un petit échantillon de ce que je peux faire, si jamais tu persistes à vouloir me voler ma voiture, je pourrais bien décider de te transformer en torche humaine, enfin, en torche mutante pour le coup. »

     Elle lui adressa un sourire goguenard, se plaisant dans le fait de lui rappeler qu'elle connaissait son pouvoir, une fois de plus pour enfoncer le clou, ce qui n'avait pas obligatoirement un bon impact sur son interlocuteur en y songeant. La jeune femme observa rapidement les environs histoire de s'assurer une fois de plus qu'elle n'avait pas à craindre une attaque extérieure, puis elle planta son regard clair dans les yeux du mutant. Qu'est-ce qu'elle pouvait tenter pour lui faire comprendre qu'il perdrait beaucoup plus en lui volant sa voiture qu'en la laissant partir ? Après une brève interrogation silencieuse, elle reprit de sa voix à l'accent traînant.

     ▬ Je peux comprendre que tu ne me fasses pas entièrement confiance, mais je ne peux pas te donner ce que tu veux pour autant. Tu sais ce qu'on dit, donne un poisson à un pauvre et il mangera un jour, apprends-lui à pêcher et il mangera toute sa vie. Je pourrais me débrouiller pour que la sœur de ton ami soit reconnue comme ayant besoin de soins financés par l'état Américain, je connais mon métier et je n'aurais aucune peine à le faire. Mais encore faut-il que cette sœur existe réellement ? »

     Petit haussement de sourcils interrogateur. Si ça se trouvait, il lui sortait une vieille excuse pour qu'elle se laisse apitoyer et seulement lui tirer sa voiture. Il y avait peut-être écrit « gentille fille » sur son front, mais certainement pas « grosse quiche ». Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin ! Après un bref instant de silence elle leva sa main, mais pas pour l'attaquer, uniquement pour lui présenter son poignet où pendait un joli bracelet en argent qu'elle avait acheté il y a quelques années. Il ne valait pas le prix de la voiture, mais c'était déjà un beau bijou. Sans se laisser troubler, la Norvégienne enchaîna.

     ▬ Avec ça tu pourrais certainement payer quelques médicaments, mais ça tu vois, c'est simplement le poisson, l'apprentissage je peux te le proposer aussi, mais il faudra que tu fasses quelques chose en échange. Elle l'observa un petit instant. Déjà que tu me donnes ton nom et ton prénom, attention, le vrai, pas des conneries, puis que tu me fasses confiance. Je vais te donner une carte où tu pourras me joindre et je m'occuperai de tout ça personnellement. Je pourrais repasser ici pour en discuter si tu ne veux pas parler au téléphone. Elle sourit légèrement. Enfin, sans voiture et sans bijoux cette fois-ci évidemment. »

     Pas folle la guêpe, elle n'allait pas s'amuser à lui donner tout ce qu'elle possédait, sans compter que Curtis risquait de remarquer qu'elle ne portait plus son bracelet préféré. Peut-être qu'elle ne le reverrait plus jamais étant donné qu'il y avait beaucoup de chances pour qu'il aille le revendre quelque part tout de suite après l'avoir quittée, en envisageant qu'elle réussisse à le convaincre bien sûr. Mais peut-être qu'elle pouvait compter sur son côté pratique, il y avait une mince chance pour qu'il le garde assez longtemps pour qu'elle le récupère. Pour le moment, le bijou restait accroché à son poignet, attendant de voir ce qu'il allait décider. Sólveig ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle était en train de faire la pire idiotie de toute sa vie, à n'en pas douter elle allait le regretter, mais c'était comme ça, elle ne voyait aucune autre issue de secours malheureusement !

     ▬ Alors ? »

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/
۞ Mutant Non Recensé ۞


Cole Wright
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 67
◊ Nombre de Messages RP : 6
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Indestructible


Informations

» Métier: Gère un bar, le Pitch Black

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Mer 27 Juil - 15:00

- C'est sûr que si les flics savent ce que je suis vraiment, j'aurai plus de mal à m'en sortir... Mais je vis chaque jour entouré par le risque de me faire découvrir. Tu n'en es qu'un de plus.

Réflexion faite en simple réponse à ses paroles. Pour montrer qu'il ne craignait pas le fait qu'elle le dénonce dans le futur. Tout comme il ne la craignait pas maintenant. Les bras croisés, elle était devenue en un instant moins menaçante. Si bien qu'il en avait fait de même. S'il fallait compter sur la vitesse de réaction, il aurait plus parié sur la sienne que celle de sa vis à vis. Comme à peu près tout ce qui concernait le plan physique. Seul le pouvoir de cette avocate, puisqu'elle avait dit l'être et que ça pouvait correspondre à son allure, avait pu faire en sorte que la discussion évolue de cette façon. Le pouvoir qu'elle avait, mais surtout la faiblesse que l'invulnérable possédait et ignorait. Sans celle-ci, il aurait pu se contenter de répliquer à cette tentative d'agression, avant de la dépouiller de plus que sa voiture. Il y avait un prix à payer pour tout, et celui de vouloir s'en prendre à Cole était élevé. D'ailleurs, cette idée, celle de vouloir réclamer son dû, n'était pas entièrement partie. Se jeter sur elle pouvait fonctionner. La grande question était la suivante. Elle affirmait pouvoir faire plus, mais était ce au point de pouvoir le tuer avant qu'il ne la tue ? Ou bien cela se limitait-il à des brûlures, assez conséquentes mais pas suffisantes pour qu'il en meure ? Et même dans ce cas, leur proportion étaient-elles suffisamment réduites pour qu'il y ait un intérêt à ne pas le faire ? Et puis, au final, son affirmation ne pouvait être que du bluff. Elle avait trouvé un moyen de reprendre quelque peu le dessus, il aurait été idiot de ne pas en profiter.
Le truand perdait pied. Il n'en avait pas l'habitude, mais il était clair que c'était bel et bien le cas. Il n'était pas maître de la situation et trop d'inconnues commençaient à se présenter à lui. Il avait toujours réussi à s'en sortir malgré la non connaissance de certains détails, mais uniquement car il comptait sur sa capacité à ne pas pouvoir être blessé. Son monde s'écroulait presque en entier. Allait-il devenir un lâche pour autant ? Non. Il n'avait que peu de chances de rencontrer une autre personne ayant comme possibilité la création de feu. Mais peut être possédait-il d'autres faiblesses et, dans ce cas, des mutants capables de les produire pouvait exister. Non, il ne fallait pas qu'il sombre dans ces réflexions. Il fallait qu'il reste sûr de lui. Sinon le quartier, qu'il avait eut tant de mal à mettre sous sa propre loi, finirait par lui échapper.

Un claquement de langue se fit entendre. De sa part. Il n'appréciait guère le fait qu'elle doutait de l'existence de cette sœur malade. C'était pourtant logique. Lui-même avait douté de celle du mari. L'une des histoires était-elle plus crédible que l'autre ? Cole considérait que oui car il savait la sienne vraie. Alors que rien n'indiquait que celle de la belle l'était. Et il était tenté par la proposition qu'elle lui faisait. Bien évidemment, ce n'était pas à lui de décider. Ce n'était pas sa sœur après tout. De part ce fait, pouvait-il directement refuser ? Non. Evidemment que non. Il se devait d'en parler au concerné. Ce qui, forcément, changeait quelque peu les choses.
Pour le moment, elle commença par l’appâter. Un bracelet. Il valait largement moins que la voiture. Mais il pouvait aider. Le refuser serait idiot. Mais il gardait en tête la proposition. Si seulement il pouvait s'assurer que ce n'était pas qu'une manœuvre. S'il pouvait avoir ne serait ce qu'une seule garantie, la discussion du jour pourrait se régler rapidement. Et cette garantie, il pouvait l'avoir. Il devait juste y mettre un peu du sien. Donner son identité par exemple. Et elle insistait pour avoir la vraie. A quoi bon mentir ? Si elle était véritablement avocate, elle pourrait certainement obtenir avec facilité son nom et son prénom, et même plus encore. Après tout, il était n'était pas totalement inconnu à tout ce qui concernait la justice. Sa décision fut donc prise.

- Cole Wright. Tu pourras vérifier, je te mens pas. Le bracelet, je le veux bien. Ce sera une première garantie. Si tu respectes ta parole, tu le récupéreras. J'ai pas pour habitude d'enfler ceux avec qui je fais affaire. Et je n'ai pas pour habitude de me faire enfler. Si tu as certainement des moyens d'obtenir des informations, j'ai les miens. Et ils sont très performants. D'ici quelques jours, je peux donc obtenir ton nom, ton prénom, ton adresse, tes connaissances. Tout ce qui peut avoir un minimum d'intérêt.

Première partie de la mise en garde. Il était nécessaire qu'elle ne mente pas en lui filant des coordonnées bidons. Car il vérifierait forcément et il le saurait donc à coup sûr. Mais ce n'était pas la totalité du but recherché. Au contraire, ce n'en était que l'introduction. La suite était plus... Croustillante. Si on pouvait dire ainsi.

- Mais je te fais confiance pour ça. Là où j'ai plus de mal, c'est sur le fait que tu tiennes parole et tente véritablement quelque chose. Mais ce serait la plus grosse erreur possible. Car, lorsqu'on m'arnaque, je réagis. Là, ça pourrait consister à ce que mes gars et moi allions rendre visite à certaines personnes à qui tu tiens. Evidemment, tu connaîtras les coupables et pourras faire en sorte de nous arrêter, mais cela remplacera-t-il des êtres chers ? Je ne pense pas. Ou alors tu n'as pas de cœur, et je ne peux donc pas lutter.

L'intimidation. Les menaces. Il s'agissait des bases en vivant dans la rue. C'était presque comme s'il ne pouvait fonctionner qu'ainsi. Même lorsqu'il trait avec quelqu'un qui n'avait rien à voir avec ce monde. Même si elle en dépendait fortement. Elle vivait grâce à ce monde. Et elle pouvait tenir le destin de certains de ceux y appartenant entre ses mains. Cole n'avait jamais aimé les avocats à cause de ça. La plupart étaient trop arrogants. Le pire était le fait qu'ils avaient de quoi l'être au final.

- Comprends que ce n'est pas personnel. Tu peux te dire qu'il s'agit simplement d'une déformation professionnelle. Après, il n'y a aucune raison que ça se passe mal. Et puis, on sait jamais. Ça se trouve il n'y aura pas besoin de tout ça. Car là, je transmettrai l'offre à mon pote, et c'est lui qui décidera. C'est ça sœur après tout. Peut être qu'il refusera l'aide d'une étrangère. Et donc tu n'auras rien à faire. Par contre, tu y perdras vraiment ton bracelet... Mais il y a un prix pour tout !

Les choses prenaient une tournure totalement différentes de ce qui était prévu. Et il aurait quand même préféré se tirer avec la voiture. Beaucoup plus simple. Beaucoup moins d'emmerde. La prochaine fois, il n'hésiterait pas. Si on le prend sur le fait, il assommerait l'importun. Et ainsi il pourra être tranquille et éviter de se faire brûler et de négocier avec une donzelle. Il manquait vraiment de chance au final...

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Jeu 28 Juil - 12:45

     Visiblement le nouvel « ami » de la Norvégienne n'appréciait pas particulièrement de se voir mit dans cette position, elle ne pouvait que le comprendre, après tout cela ne lui plaisait pas plus. Sólveig attendait patiemment, l'observant de ses yeux clairs sans se départir de son apparent calme, il lui lâcha finalement son nom et son prénom sans que cela n'éveille un quelconque souvenir dans l'esprit de la brune. Elle ne se souvenait pas d'avoir déjà entendu parler de lui, certainement une petite frappe qui n'avait jamais été emprisonnée, ce qui était tout à fait normal en y réfléchissant, après tout comment aurait-il esquivé le traditionnel contrôle du sang s'il avait été pensionnaire d'une chambre aux frais de la princesse ? Il accepta son bracelet comme une garantie, ce qui fit presque sourire la jeune femme, comme si ça pouvait être elle qui allait chercher à l'arnaquer ! Le contraire était plus probable, mais elle n'en dit rien, visiblement la confiance ne semblait pas être le fort de son interlocuteur. Haussement d'épaules de la part de la Norvégienne comme si elle se moquait pas mal du fait qu'il mettait sa bonne foi en doute, il y avait belle lurette qu'elle avait cessé de se sentir vexée par ce genre de réactions, à force de travailler avec des personnes comme Cole, elle avait pris le pli. Les menaces à peine voilées au sujet de ses proches, de son nom et du reste ne lui firent ni chaud ni froid, s'il savait combien de fois des meurtriers qu'elle avait fait condamner lui avaient balancé le même discours, sauf que cette fois-ci elle était seule pour y faire face et n'avait pas un armada de collègues gravitant autour d'elle pour lui dire qu'ils allaient le signaler au procureur.

     Elle n'était pas parfaitement rassurée, mais c'était justement ça qui l'empêchait généralement d'être roulée dans la farine, ne pas avoir de peur c'est ne pas connaître cette sensation qui permet quelques fois de faire des folies pour s'en tirer sans mal, Sólveig avait souvent des craintes, elle essayait juste de dompter sa peur pour ne pas se faire étouffer par elle. Il daigna enfin lui accorder sa confiance avant de se raviser quelque peu en déclarant qu'il n'était pas sûr qu'elle tente vraiment quelque chose et qu'elle pourrait bien se débrouiller pour se débarrasser de ce problème sans s'en occuper. Ça finissait pas devenir vexant, il allait bien falloir qu'il lui fasse confiance après tout non ? Sinon s'il refusait de la laisser partir autant arriver tout de suite au moment où elle serait obligée d'essayer de le transformer en brochette trop cuite parce qu'il lui volerait ses clés de voiture. Le temps était précieux et ils ne pouvaient pas se permettre d'en perdre. Elle hocha la tête en silence lorsqu'il lui déclara que ce n'était pas personnel la Norvégienne s'en doutait bien, ce n'était pas comme si elle n'avait jamais été confrontée à cela, déjà que son interlocuteur devait être trop fier pour se faire avoir par une nana, le fait qu'elle soit riche ne lui facilitait pas les choses à n'en pas douter. À croire que d'être aisé était une tare dans un tel endroit, elle aurait dû se sentir honteuse de pouvoir aller à l'opéra lorsqu'elle en avait envie alors que d'autres avaient du mal à se soigner ? Non, elle en donnait déjà assez en tant qu'avocate et que bénévole pour l'Afflictis, Sólveig avait beau être mutante elle n'était pas sur-homme et ne pourrait pas mener des batailles sur tous les fronts. Elle laissait les « pauvres » aux autres, ayant bien assez à faire avec ses mutants.

     Finalement, lorsqu'il termina sa réplique au sujet de son ami, déclarant qu'il allait d'abord proposer l'aide au concerné avant de voir ce que ça donnerait, elle soupira légèrement, mais hocha la tête. Après tout que voulait-elle faire d'autre ? Au pire elle perdrait son bracelet préféré, mais au moins elle garderait sa voiture. Laissant la moue dubitative qui s'était installée, quitter son minois, l'avocate reprit la parole d'un ton plus professionnel qu'inquiet, comme si le fait de parler du boulot lui permettait d'oublier la précarité de la situation dans laquelle elle était actuellement.

     ▬ Très bien, tu n'as qu'à en parler à ton ami, mais à ta place je lui conseillerai d'attendre un peu avant de dire non, de voir si je suis capable de faire quelque chose qui lui convienne plutôt que de revendre tout de suite mon bracelet. La patience, tu dois bien connaître tout de même ? Quoique, tu n'as pas l'air d'un bon pêcheur. »

     Encore des comparaisons pour ne pas changer, la Norvégienne lui décrocha un regard plein de réflexion avant de se reprendre puis de détacher le bracelet de son poignet pour le tendre à son interlocuteur. C'était plutôt difficile pour elle, Sólveig n'était pas particulièrement matérialiste, mais elle connaissait la valeur des choses et ce bijou ne valait pas qu'une centaine de dollars...

     ▬ Je sais bien que tes menaces ne me sont pas destinées et tu n'as pas à t'en faire, si tu savais, tu n'es pas le premier à me menacer ou à menacer mes proches. Je dois même dire que tu fais dans le soft comparé à mes anciens clients. Tu sais quoi, je vais même te faciliter la tâche plutôt que de devoir te faire du boulot en cherchant mon adresse. »

     La jeune femme avança la main pour lui demander de reculer un peu et de lui laisser de l'air, puis elle se pencha pour ramasser son sac qu'elle avait glissé sous la voiture quelques instants avant, le tira vers elle pour se redresser et fouiller dedans après l'avoir ouvert. S'il voulait des preuves de sa bonne foi, elle allait se débrouiller pour lui en donner dans ce cas ! Après avoir cherché quelques secondes, elle tira finalement une carte, il n'avait pas à craindre qu'elle sorte un revolver visiblement puisque cela ne pouvait rien lui faire, puis elle la tendit au concerné en laissant pendre son sac au bout de sa main.

     ▬ Mon nom, mon prénom, mon numéro professionnel et même personnel. Je n'ai pas mon adresse dessus, mais ça sera du gâteau pour la trouver j'imagine, au pire tu as mon bureau donc ça revient au même non ? Elle cherchait à lui montrer qu'elle n'allait pas se défiler. Oh, d'ailleurs, avant que tu ne l'apprennes toi-même et que tu imagines que je t'ai mentis sur toute la ligne, je ne suis pas mariée, c'était surtout pour essayer de te convaincre de me laisser partir, mais maintenant je suis sérieuse. Elle esquissa un sourire. Je présume que tu comprends. »

     C'était assez risqué de lui avouer un mensonge alors qu'elle venait juste de lui assurer qu'elle disait la vérité, mais c'était une technique pour le lui prouver justement. L'avocate n'était pas idiote, elle savait bien qu'il n'aurait aucune peine à la retrouver avec les informations qu'elle lui avait données jusqu'à présent, pour quelle raison est-ce qu'elle continuerait à s'enfoncer dans ses histoires ? Autant faire preuve de bonne volonté en lui donnant de bon cœur ce qu'il obtiendrait de toute manière. Restait à espérer qu'il allait être sensible à ce petit geste. Finalement, elle conclut son intervention.

     ▬ Alors, qu'est-ce que tu vas faire maintenant, tu me laisses partir ? Si tu veux tu n'as qu'à me joindre sur mon numéro personnel lorsque tu en auras parlé à ton ami, histoire que j'obtienne les informations nécessaires pour commencer mes démarches ? Si jamais tu ne veux pas payer la communication, tu n'as qu'à appeler en PCV, après tout autant que les riches payent non ? »

     Elle ne pourrait pas faire grand-chose tant qu'elle n'aurait pas les informations nécessaires, à savoir nom, prénom, dossier médical de la malade, mais en attendant l'avocate pourrait certainement faire quelques recherches sur les aides données aux personnes en difficulté financière. Oh, certes, son patron risquait de lui demander où elle avait dégoté son affaire, mais avec son sourire elle saurait bien le convaincre de la laisser faire, il n'y avait qu'avec son interlocuteur actuel qu'elle faisait chou blanc pour le moment !

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/
۞ Mutant Non Recensé ۞


Cole Wright
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 67
◊ Nombre de Messages RP : 6
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Indestructible


Informations

» Métier: Gère un bar, le Pitch Black

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Lun 15 Aoû - 13:44

La conversation s'approchait de sa conclusion. Pas celle que le délinquant avait imaginé en premier lieu. Loin de là même. Mais une conclusion quand même. Et qui se pouvait être efficace. Moins pratique ceci dit. Partir avec la voiture aurait été tellement simple. Tellement rapide. Il se serait contenté de se faire du fric et il n'aurait pas eut à y penser par le futur. Mais là, les choses se présentaient différemment. Il ne partirait pas avec la coccinelle. Pas sans risquer de finir quelque peu brûlé, hélas pour lui. A la place, il récoltait une sorte d'accord avec une avocate des beaux quartiers pour sauver la sœur d'un pote. Bien plus compliqué à régler, il n'y avait pas à dire. Mais Cole était bien conscient d'une chose. Si Allan apprenait que son boss avait perdu la vie en voulant piquer une caisse pour sauver sa frangine, il ne se le pardonnerait jamais. Et, quant au chauve, s'il repartait les mains vides il ne pourrait pas regarder l'un de ceux qu'il considérait comme faisant parti de sa famille dans les yeux. Cela aurait été tellement plus simple s'il avait laissé tomber cette voiture et avait choisi une nouvelle cible. Mais non, même les petites frappes avaient un honneur. Et celui de l'invulnérable consistait pas à ne pas lâcher l'affaire.
Lentement, le colosse passa la main gauche sur son crâne. Non, il n'avait plus le choix. Il venait de se faire « mater », dans un sens, par une donzelle. Elle avait bien de la chance de pouvoir faire du feu avec ses mimines et que, comme par hasard, il s'agisse de la faiblesse inconnue de l'invulnérable. Evidemment, il prit la carte qu'elle lui tendait. Il ne la rangea pas de suite dans sa poche. Il l'observa un instant, vérifiant que toutes les informations voulues étaient bien dedans. Il ne manquerait plus qu'elle se moque directement de lui. Heureusement pour elle, c'était bon. Après, il n'avait évidemment aucune information quant à leur véracité. Ça, c'était pour plus tard. Mais il était obligatoire qu'il vérifie. A condition que l'accord soit accepté. Dans le cas contraire, il n'aurait aucun intérêt à le faire. En plus, il fallait bien dire qu'elle semblait sincère rien que par le fait d'en donner le maximum. Ou alors, elle était du genre belle parleuse.

De toutes façons, il n'y avait plus de raison de s'embêter avec tout ça. A moins de rendre inutile toute la discussion jusqu'à maintenant et repartir dans l'intimidation, en prenant le risque de choper quelques blessures, il avait perdu. Car oui, il n'y avait pas à dire, c'était clairement une défaite à ses yeux. Il ne repartait pas avec sa cible initiale et avait été obligé de marchandé avec la victime. Pas très glorieux. Peut être rentable. Mais pas glorieux. Et c'était à peu près aussi important que la rentabilité. Donc un véritable échec. Avec lequel il allait faire. Et tenter d'en tirer un maximum parti. Après tout il ne manquerait plus qu'il s'écrase comme une merde.
La suite des festivités ? Remontrer toute l'assurance qui le caractérisait. Et après ? Et bien continuer dans cette voie. Cette fois, lorsqu'il leva la main, ce ne fut pas pour la passer sur son crâne mais relever légèrement ses lunettes, dévoilant ses yeux qu'il plongea directement dans ceux de son interlocutrice.

- T'inquiète ma belle, on est pas con. On réfléchira vraiment à ça. Et on verra s'il y a pas un truc bien rentable à faire. Après tout, j'aurai préféré me barrer avec ta caisse, mais vu que c'est pas possible, autant profiter à fond de ce que j'ai sous la main. C'est une bonne façon de voir les choses non ?

Léger rictus, qu'il n'était pas possible de qualifier de sourire mais fait pour démontrer que, malgré la situation, il n'allait pas se laisser abattre comme un idiot n'aimant pas perdre. Et qui pouvait également être interprété comme un sous entendu vis à vis de sa phrase précédente. Ce qui, en plus, ne serait pas vraiment une erreur. Dire qu'il n'y avait pas pensé ne serait que mentir. Il faudrait de toutes façons être un bel idiot pour ne pas y penser. Et Cole se vantait justement de ne pas l'être. Et il avait déjà prouvé qu'il n'était pas insensible au charme émanant du sexe opposé.

- Donc ouais, je vais te laisser partir. Et avec ta voiture. La chance non ? Je te recontacterai dès que j'aurai une réponse à te filer. Qu'importe sa nature. Et nan t'inquiète, je suis pas radin à ce point.

Léger instant de pause. Légère réflexion. S'arrêter là ou tenter le diable ? Enfin, tenter le diable... Grande expression en vérité. Il s'agissait juste d'adopter une attitude plus détendue encore. Solution qu'il adopta, considérant qu'il n'y avait pas grand risque à prendre de toutes façons. A part si elle était du genre à cramer ceux qui la draguaient légèrement. Ce qui serait étonnant, il fallait bien l'avouer.

- Après, rien t'oblige à partir maintenant. On peut continuer à discuter un peu et faire connaissance. Dans d'autres circonstances que moi qui tente de piquer ta caisse. Si tu veux, j'ai un bar dans le coin. C'est bien plus confortable qu'être debout en pleine rue non ? C'est toi qui voit !

Il se doutait que la réponse serait négative. Si c'était le cas, il irait certainement chercher d'autres caisses à piquer. En espérant réussir cette fois. Et si elle acceptait... Et bien il avait du temps avant de retrouver les autres et c'était une bonne façon de le passer à ses yeux !

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞


Sólveig K. Bjørn
۞ Seconde de l'Opération Genesys ۞

◊ Nombre de Messages : 682
◊ Nombre de Messages RP : 73
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Pyrurgie et Pyrokinésie / Une Bombe au Poivre


Informations

» Métier: Avocate dans le cabinet Balch & Bingham, LLP

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole Mar 16 Aoû - 11:10

     Elle n'aimait pas qu'il parle aussi familièrement avec elle, mais disons que la jeune femme n'avait pas particulièrement le choix, Sólveig ne tenait pas à faire échouer se « victoire » simplement parce qu'elle le remettrait une fois de trop à sa place. Après tout « ma belle » c'était tellement commun, son côté enflamme pouvait bien s'apaiser pour une fois non ? Dardant ses yeux céruléens dans le regard maintenant visible de son interlocuteur, la Norvégienne esquissa un léger sourire qui se voulait on ne peut plus aimable. Heureusement son don n'était pas de lire dans les pensées sans quoi le délinquant saurait très certainement que la mutante qui lui faisait face n'était pas aussi sûre d'elle qu'elle voulait le faire croire. En y repensant au final, le plus dangereux pour elle resterait de se retrouver face à une personne capable de pouvoir lire dans son esprit où dans ses souvenirs, bien heureusement le colosse au crane rasé était du genre à avoir un pouvoir « utile » pour lui, mais qui ne pouvait pas être dangereux pour elle. Enfin.... À sa manière si, il pourrait s'amuser à l'étrangler d'une main qu'elle ne pourrait rien faire même en essayant de lui planter un couteau dans le ventre. Indestructible, ça devait être le pouvoir rêvé par bon nombre de personnes, c'était la première fois qu'elle rencontrait un mutant doté d'un tel pouvoir ! Lorsqu'il lui déclara que c'était une bonne façon de voir les choses, la Norvégienne ne pu retenir un léger haussement d'épaules.

     ▬ On peut dire ça comme ça oui. »

     Elle n'était pas certainement de s'en être parfaitement bien tirée pour tout dire, mais disons que c'était toujours mieux que de devoir rentrer en disant à Curtis qu'elle venait de se faire voler sa voiture sous son nez non ? Sólveig ne quitta pas le regard de son interlocuteur des yeux comme si elle craignait qu'il ne décide soudain de changer d'avis et de lui voler son véhicule en se débarrassant d'elle au passage, mais il avait accepté, les délinquants n'avaient qu'une parole, non ? Certains oui, d'autres non, elle avait déjà croisé de véritables enflures et très franchement, l'avocate ne tenait pas à réitérer l'exploit. Même si elle était une femme d'action en tant que seconde de Genesys, ce n'était pas pour autant qu'elle pourrait s'amuser à se colleter avec des gros bras, elle ne faisait pas le poids dans tous les sens du terme. Quoi qu'il en soit, elle fut rassurée lorsqu'il déclara qu'il la laissait bel et bien partir avec sa voiture et qu'il ne manquerait pas de la recontacter, ce qui dessina un sourire avenant sur ses lèvres pleines. Est-ce que son joli minois y avait été pour quelque chose ? Peut-être bien, peut-être pas, au final ce n'était pas important, seul le résultat comptait, le reste n'était que détails.

     Lorsqu'elle sentit une légère pause dans sa réponse, la Genesys se tendit encore un peu, imperceptiblement, elle inclina légèrement la tête à la manière des chiots qui quêtent une réponse positive de la part de leur maître. Tentative peu subtile de le charmer, un peu comme elle faisait lorsqu'elle était plus jeune et qu'elle cherchait à avoir l'avale de son père, mais heureusement pour Sólveig, Cole n'avait pas changé d'avis, il cherchait simplement à se montrer.... Aimable. Lorsqu'il lui proposa de faire plus amplement connaissance, sans qu'elle ne cherche à le convaincre de ne pas lui tirer sa caisse, avançant le fait qu'il était propriétaire d'un bar dans le coin. Est-ce qu'il l'invitait à boire un verre ? Plutôt original et assez surprenant, elle n'avait pas trop l'habitude de se faire inviter par la personne qui venait de menacer de lui voler sa voiture et plus si affinités. L'avocate ne put retenir un léger rire franchement amusé, haussant doucement les épaules avant de répondre.

     ▬ J'aurais dit oui avec grand plaisir en temps normal vois-tu, mais disons que je suis attendue quelque part, sans mentir, puis je dois dire que ça serait un peu.... Étrange après notre petite discussion. Une brève pause avant de reprendre sans se départir de son sourire. Mais ça nous fera une bonne raison de nous revoir comme ça ! Si tu me contactes et que je repasse ici, on pourra toujours aller boire un verre si tu n'auras pas changé d'avis d'ici là. »

     Cela lui faisait au moins une bonne raison de ne pas vendre son bracelet pour le coup ! La jeune femme le regarda quelques secondes avant de se retourner légèrement pour ramasser les affaires qu'elle avait laissées tomber sur le sol juste avant, glissa sa main dans son sac pour en sortir ses clés de voiture, puis déverrouilla la voiture avant d'accorder un nouveau regard à son compagnon du moment. Il ne faisait aucun geste pour l'arrêter, définitivement, Sólveig considérait que c'était un homme de « confiance ». Ouvrant la porte, la Norvégienne jeta ses affaires à l'intérieur avant de s'installer sur son siège pour glisser les clés dans le contact, ferma la porte puis baissa la vitre pour se pencher légèrement à l'extérieur histoire de lui lâcher quelques mots.

     ▬ Si tu me contactes au boulot, fais-toi passer pour un client à moi, mais si tu téléphones sur mon numéro privé, essaye de te débrouiller pour ne pas dire de bêtises si c'est un homme qui te répond, je ne veux pas d'ennuis pour vouloir rendre service. »

     Il n'était pas sûr que Curtis apprécie beaucoup l'idée qu'un délinquant d'Achaea téléphone à la future madame Langford ! La jeune femme referma la fenêtre avant de faire signe à Cole de s'éloigner légèrement, même si elle doutait de pouvoir lui écraser le pied, l'avocate préférait ne pas tenter le diable ! Une fois qu'elle fut certaine qu'il n'y avait pas de danger, la brune démarra sa voiture pour de bon puis manœuvra rapidement pour sortir de sa place de parking avant de prendre la direction du centre-ville. Pauvre petite coccinelle, elle avait manqué de ne plus jamais revoir son petit parking chéri !

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://liberty-high.forumactif.fr/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Les délinquants font moins de mal qu'un mauvais juge ▬ Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-