Une nuit lourde de sens (PV Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité



MessageSujet: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Mar 19 Juil - 23:20

    Joy venait de terminer son chiffre, seize heure à vingt et une heure trente. Elle commada un café latté pour emporter avant de quitter le restaurant, qui fermait, ce soir, à minuit. La bouffée d'air chaude et humide qui l'accueillit à sa sortie, la fit maugréer, mais n'était-ce pas là les joies de l'été. Elle salua un passant tout en prenant une gorgée de café qui lui arracha une grimace et lui fit regretter son achat. Il était froid. Première poubelle en vue, elle le jeta tout en hâtant le pas, désireuse d'être à l'abri avant que l'orage n'éclate.

    Il était passé les vingt deux heures, déjà, lorsque Joy poussa enfin la porte vitrée de l'immeuble en brique rouge. Elle grimpa les marches, qui menait à l'appartement qu'elle partageait avec Seth, au deuxième étage et en aperçevant le paquet cadeau accompagné de fleurs sur le pas de la porte, l'exaspération la gagna. Faite que ce soit de Seth, faite que ce soit de Seth... mais non, c'était encore de ce maudit parasite. Insérant sa clé dans la serrure dorée de la poignée, la jeune femme déverrouilla la porte en chêne massif et entra, abandonnant ses souliers inconfortables sur le tapis et elle envoya valser les cadeaux sur la table sans finesse. Elle jeta ses clés sur le comptoir et poussa un soupir en constatant que sa boîte vocale était vide et qu'aucun nouveau message texte n'était visible sur l'écran de son portable. Voilà une journée que Seth n'avait pas donné signe de vie et elle commençait à s'inquiéter, ce qu'elle savait pourtant inutile. De plus, il lui manquait, horriblement. Sans lui, elle avait une étrange impression de vide.

    Après s'être assurée que la porte était bien verrouillée, la jeune femme pris la direction de la salle de bain après avoir allumé la télévision. Elle observa, un instant, son reflet dans la glace, se disant qu'une bonne nuit de sommeil ne lui ferait pas de tort, puis elle abandonna sa tenue de serveuse sur le carrelage froid de la salle de bain. Se glissant sous le jet d'eau chaude, elle poussa un soupir de satisfaction, sentant les muscles de son cou, noués, se détendre et ses sombres pensées s'envoler comme par magie. À savoir, qu'il n'y a rien de mieux qu'une douche pour se revigorer.

    Une demi heure plus tard, elle enfilait une nuisette blanche qu'elle recouvrait de sa robe de chambre en satin noire, cadeau de Seth. Elle se brossa les dents, puis s'appliqua, par la suite, à déméler ses cheveux. Après quelques minutes et plusieurs coups de peigne, il n'y avait plus trace de noeuds. Elle ramassa ses vêtements dont elle s'était débarrassé un peu plus tôt et les lança, en boule, dans la malle à linge sale. Passant par la cuisine, Joy en profita pour ramasser son portable et se verser un verre d'eau qu'elle apporta ensuite dans le salon et qu'elle déposa sur la petite table basse en prenant soin de glisser un sous verre pour ne pas abîmer le bois. Puisque la prudence était de mise, elle alla de nouveau revérifier le verrou, puis elle éteignit les lumières.

    Plongée désormais dans l'obscurité, la télévision comme seule source de luminosité et de bruit, la jeune femme était lovée sur le sofa, emmitouflée dans une couverture pourpre, légèrement somnolante. La tête posée sur l'oreiller qu'elle avait trainé de la chambre à coucher jusqu'au salon, elle se mit à regretter que Seth ne soit pas avec elle. Elle aurait volontier échangé sa couverture pour la chaleur du corps de son chéri, mais il était malheureusement aux abonnés absent et elle ne savait pas où il était. La télécommande de la télévision en main, elle zappait les chaînes, sans vraiment savoir ce qu'elle cherchait. La soirée au restaurant avait été un vrai calvaire et la jeune femme pouvait enfin s'offrir le luxe de relaxer.

    Tout en caressant distraitement la fourrure noire de son chaton roulé en boule sur l'accoudoir, près de son oreiller, elle pianota sur les touches de son portable. Une sonnerie... deux... trois... quatre... cinq... pas de réponse... ha oui, le bip...

    » Seth, c'est moi, ramène tes fesses à l'appart. Tu me manques. «

    Elle ferma les yeux, après avoir raccroché et lancé son téléphone, près du verre d'eau à moitié plein, et éteint le téléviseur, se laissant glisser dans l'état de béatitude qui la gagnait peu à peu, prête à s'abandonner dans les bras de ce cher Morphé. Lorsqu'elle se crut vaine, son combat contre le sommeil perdu, un bruit, pourtant à peine imperceptible, la fit sursauter. Elle remonta la couverture, par simple réflexe et écouta, attentive. Avait-elle rêvée ? Probablement.

    Tout en prenant la petite boule de poil endormi dans ses bras, Joy repoussa la couverture et se leva. Elle fit quelques pas, mais maladroite et ne possédant pas la " night vision " des félins, pas encore tout fait à son aise dans leur nouvel appartement, elle se cogna le petit orteil sur le rebord de la table basse. Elle poussa un cri de surprise, plus de peur que de mal et retint de justesse le juron qui s'apprêtait à franchir ses lèvres. Par malchance, le verre d'eau tomba, se fracassant sur le plancher, répandant ainsi son contenu. Le chaton surpris, cracha et sauta par terre, s'enfuyant dans la chambre des maîtres, après avoir griffé sa maîtresse.

    La jeune mutante passa ses mains dans ses cheveux et oubliant complètement les débris du verre, suite à sa chute, après la scène de son animal de compagnie, marcha malencontreusement sur un morceau de vitre, coupant, pieds nus. Un gémissement de douleur résonna dans la pièce silencieuse. Elle finit pas retrouver son téléphone, toujours au même endroit, et elle l'alluma pour se frayer un chemin jusqu'à la salle de bains, en boitillant. Tatonnant pour trouver l'interrupteur, qu'elle finit par allumer, elle inspecta les dégats. Une estafilade rouge sur le bras et le morceau de verre toujours coincée dans la chair tendre de son pied, qu'elle s'empressa d'enlever, assise sur le comptoir du lavabo. Elle repris son portable et cette fois-ci, texta Seth.

    » Est-ce qu'il y a une trousse de premiers soins à l'appart. ? «

    Puis elle attendit, en espérant une réponse.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Mutant Hostile ۞


Seth Winchester
۞ Mutant Hostile ۞

◊ Nombre de Messages : 168
◊ Nombre de Messages RP : 14
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Caméléon


Informations

» Métier: Usurpateur/Clan Gambino

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Mer 20 Juil - 13:30

20h17. Kaidan Fitzpatrick observait avec attention le bureau désert où était supposé se trouver son patron. L’homme avait un bon quart d’heure de retard sur ce qu’ils avaient convenu ensembles un peu plus tôt dans la journée, et cela déplaisait fortement au jeune homme qui commençait à perdre patience. Il s’étira sur sa chaise, et se leva alors en direction de la machine à café se trouvant à quelques pas de son propre bureau. Il parcouru l’étage empli de bureaux, classieusement ouverts grâce aux vitres faisant office de séparations, et baignés dans une lumière tamisée. A cette heure tardive, il ne croisa pas grand monde en chemin, si ce n’est la femme de ménage en grande affaire avec le nettoyage des sanitaires un peu plus loin, et c’était tant mieux. L’homme utilisa la carte qu’il venait de trouer dans la poche de son pantalon de costume pour commander sa boisson, et patienta en observant son reflet dans le miroir de la machine. Entre la grande affiche aux couleurs de la marque de café, et divers autres produits, il distingua un visage pâle et ridé, aux petits yeux verts bientôt masqués par un front proéminent et garni de cheveux clairsemés dont la rousseur n’était qu’un lointain souvenir. Il plissa les yeux, accentuant encore d’avantage ses traits marqués, et passa une main sur son menton, dubitatif. Non, vraiment, Kaidan Fitzpatrick n’avait rien d’un bel homme, et ne devait même jamais du en être un un jour.

La petite cuillère en plastique qui tomba dans son gobelet lui indiqua que sa commande était prête. Il s’en saisit avant de retourner d’un pas las vers son bureau, avant de venir se poser sur sa confortable chaise en cuir. L’irlandais remua son café avant d’en boire quelques gouttes, affichant une moue plutôt sceptique quand à la teneur du liquide, puis examina l’écran de son téléphone qui venait de vibrer dans la poche de sa veste. La sonnerie de l’ascenseur retentit à ce moment là, indiquant l’arrivée imminente d’une nouvelle personne. Fitzpatrick s’empressa d’ouvrir un dossier quelconque et de faire mine de plancher dessus, alors qu’on toquait à sa porte. Il se retourna pour apercevoir la main de son patron lui faire signe de le suivre, et s’exécuta en emportant un dossier avec lui.
Dayton King était un homme à l’allure certaine; avec sa cinquantaine grisonnante et son assurance légendaire, il était l’archétype même du CEO d’une grande entreprise multi millionnaire à l’influence grandissante. En somme, le total opposé de son frêle et buriné Chef Comptable irlandais. King s’installa confortablement dans son bureau et sortit un dossier plutôt bien fourni avant d’adresser son premier regard à son employé. Celui-ci tendit la main pour récupérer la chemise, mais King ne lâcha pas prise lorsque sa main se referma dessus. Devant le regard intrigué de son interlocuteur, il lui adressa d’ultimes recommandations :

- « Monsieur Fitzpatrick, je sais que vous êtes un employé loyal à notre compagnie depuis de nombreuses années, tout comme vous savez que je place une immense confiance en vos compétences. Aussi, la mission que je vous confie est de la plus grande importance, et je me dois de vous informer de son caractère essentiel, pour ne pas dire vital, pour notre compagnie. Ce dossier est à remettre à vous-savez-qui dans les plus brefs délais, une fois complété par vos soins. Je place en vous tous mes espoirs, mais aussi notre avenir à tous. Ne me décevez pas. »

Le Chef Comptable acquiesça solennellement avant de ranger les précieux documents dans une mallette spécialement prévue pour l’occasion, à laquelle King opposa l’empreinte de sa main en vue de la sceller. Kaidan planta son regard dans celui de son patron, et lui tendit la main avec une assurance qu’il découvrit.

- « Monsieur, vous pouvez compter sur moi Monsieur »

Le CEO lui rendit son salut par cette poignée de main lourde de sens, avant de faire appeler à l’entrée de l’immeuble le chauffeur réquisitionné pour son nouvel employé du mois.




Quelque minutes plus tard, la limousine arriva, et Fitzpatrick monta pour s’installer sur la douce banquette en cuir sombre où il posa son précieux chargement. La vitre donnant sur l’avant du véhicule s’ouvrit, et il fit signe au conducteur de démarrer, tout en extirpant son téléphone de sa poche. Le chauffeur s’exécuta, tout en continuant de regarder son curieux passager dans le rétroviseur. Ce qu’il vit l’émerveilla, bien que ce soit un spectacle auquel il était maintenant habitué. Les traits de Fitzpatrick se changèrent sous ses yeux ; son visage d’abord, puis le reste de son corps ensuite. Son corps muait rapidement, un peu comme si on lui avait versé de l’eau dessus afin de lui enlever la pellicule « Fitzpatrick ». Finalement, en quelques secondes seulement, il vit assit à l’arrière de sa limousine non plus le respectable Chef Comptable de King Industries, mais le mutant Seth Winchester, son associé hostile au sein de la famille Gambino.

Seth lu avec attention et agacement le message qu’il venait de recevoir ; un texto de Joy lui demandant s’il y avait une trousse de soins dans leur appartement. Décidément, miss catastrophe avait encore frappé, et que cela se passe au beau milieu d’une mission ne lui plaisait pas trop. Certes, son message aurait très bien pu être anodin, une petite blessure tout au plus, mais Seth étant Seth, il lui était inconcevable de savoir sa fiancée blessée et seule, ou du moins loin de lui. Devant son air mécontent, le chauffeur l’apostropha pour savoir qu’elle mouche le piquait. Le mutant sourit vaguement, portant de nouveau son attention sur la mallette à ses côtés.

- « Malik, je te confie le colis, remets-le à Salvatore pour moi. »
- « Mais… Seth ! On est tous les deux sur ce coup depuis des semaines ! Tu va pas me lâcher comme ça… Puis Salvatore serait vraiment ravi que tu lui apprenne la nouvelle toi-même… »
- « Joy a besoin de moi, il comprendra. Dépose moi ici. »

L’homme acquiesça en pestant puis s’exécuta, de toute façon il n’avait pas vraiment le choix. Seth avait prit soin de déverrouiller le système mimant la main de Dayton King, capacité acquise un peu plus tôt lors de leur échange, avant de descendre du véhicule. Malik l’avait déposé dans un endroit assez calme pour ne pas se faire repérer, mais néanmoins assez visité pour qu’il puisse de nouveau usurper une identité s’il le souhaitait. Le mutant se contenta de prendre l’apparence qu’il utilisait en général pour se rendre chez lui, à savoir celle d’une riche et jeune cousine de Joy. En effet, afin de facilité au mieux leur « vie de couple », Seth avait opté pour cette option pour le moins pratique. Il était bien rare de un membre de la famille suspecté, et encore davantage s’il s’avérait que ce soit une jeune fille. Ainsi, le mutant s’assurait de la tranquillité de sa fiancée ainsi que la sienne, tout en fournissant un alibi solide à ses très fréquentes visites. Ils avaient choisi de dire que « Nina » était venue s’installer chez sa cousine pour suivre des études à Achaea, expliquant en outre comment la petite serveuse pouvait s’offrir un tel appartement.


Seth ne mit pas bien longtemps à regagner leur domicile, puisqu’il avait convenu que prendre un taxi était sa meilleure option. Lorsqu’il pénétra dans l’immeuble, il monta à une allure soutenue mais raisonnable, ne voulant en aucun cas attirer l’attention sur la douce et frêle Nina. Un voisin le salua, auquel il répondit par un sourire timide, avant de déverrouiller la lourde porte de son appartement et de s’engouffrer à l’intérieur. A peine eut-il franchit le seuil qu’il s’empressa de tourner la clé dans la serrure afin de verrouiller celle-ci de nouveau. Il reprenait son apparence en se précipitant d’un pas rapide vers la salle de bain, la seule source de lumière qui émanait alors des lieux. Lorsqu’il pénétra dans celle-ci il trouva Joy assise sur le rebord de la baignoire, la mine vaguement contrariée. Il n’attacha pas un plus longue inspection à son merveilleux visage, trop occupé à observer l’estafilade qui courait le long de son bras et la petite flaque de sang qui s’étendait sous l’un de ses pieds. Le jeune homme prit néanmoins quelques secondes pour la gratifier d’un doux baiser sur le front, avant de s’emparer de la trousse de secours qu’il avait entreposée sur une étagère un peu plus loin.

- « Ma belle … Regardes un peu où tu met les pieds, d’accord ? »

Malgré le fait qu’il se trouve maintenant avec elle et qu’il la sache en sécurité, Seth avait du mal à retrouver son calme. Lorsqu’il s’agissait de Joy et de sa maladresse, son côté ultra protecteur reprenait vite le dessus, avant de laisser par la suite place à l’amusement. Ce soir il était contrarié, et s’apaiser était donc une tache plus délicate qu’à l’accoutumée. Pourtant, le regard empli de tendresse que lui lançait sa fiancée eu raison de sa colère, et il finit par laisser les muscles de sa mâchoire se desserrer. Il commença par désinfecter sa plaie au pied, la plus importante, tout en écoutant le récit de sa fiancée. Lorsqu’il eu terminé de panser la zone, il porta son attention sur sa blessure au bras, nettement moins profonde mais bien plus longue. Seth soupira en la voyant, perdant patience :

- « Je t’avais bien dit que ce chat serait un aimant à emmerdes. Je vais le buter … »

Sans attendre de réponse de la part de la jolie blonde, il se leva et se dirigea vers le seul endroit qu’il savait refuge pour cette sale boule de poil : la chambre conjugale. Lorsque le mutant pénétra dans celle-ci, le chat sentit qu’il y avait comme de l’électricité dans l’air et baissa la tête, abandonnant sa toilette quotidienne. L’animal n’en menait pas large, mais contre toute attente, se rendit compte avec le plus grand plaisir que son maître avait changé de direction au dernier moment et qu’il se trouvait donc toujours seul dans la pièce. Sans demander son reste, celui-ci sauta hors du lit et décida qu’il était grand temps d’aller prendre un peu l’air.

Seth quand à lui s’était arrêté net à hauteur de la cuisine, un détail nouveau attirant son attention maintenant que la lumière éclairait l’appartement. Il resta sur place quelques secondes, intrigué, puis s’avança vers l’objet en question : un bouquet de fleurs négligemment posé sur le plan de travail de leur cuisine, près de l’entrée.

- « Joy ? »

Il appela son prénom en guise de question, se demandant très nettement comment ces fleurs étaient arrivées ici. Le mutant n’avait pas encore remarqué si elles étaient accompagnées ou non d’une carte, et tout gentlemen qu’il était il préférait laisser à sa fiancée le bénéfice du doute. La présence de ces fleurs l’agaçait simplement, car il avait une totale confiance en la jeune femme et il savait avec une certitude absolue qu’elle ne serait jamais tentée par un autre. Il savait qu’elle l’aimait au moins autant que lui l’aimait ; d’un amour inconditionnel et sans limites. Oui, ce qui en revanche pouvait très nettement l’énerver serait qu’un autre homme s’amusa à lui faire la cours, auquel cas là, le mutant ne répondrait plus de rien pour cette pauvre âme.


SIGNATURE


Dernière édition par Seth Winchester le Mar 26 Juil - 8:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Jeu 21 Juil - 17:52

    C'est en quittant son perchoir, le rebord du lavabo, pas vraiment confortable à dire vrai, après cinq minutes de longue d'attente, sans réponse, pour le bord de la baignoire, qu'elle entendit la porte d'entrée se déverrouiller, s'ouvrir et se refermer puis se reverrouiller pour la deuxième fois ce soir. Des pas précipités vinrent ensuite dans sa direction.

    « Seth, c'est toi ? »

    Apparemment oui, mais après une courte réflexion, c'était une question vraiment inutile et stupide. Qui d'autre cela aurait-il pu être ? Apart elle, il était le seul à avoir le double de la clé de leur nouvel appartement. Il y avait bien sa jeune et riche cousine, mais elle était la seule à savoir que c'était toujours Seth. Le voyant franchir le pas de la petite pièce, un large sourire éclaira ses traits fatigués. Elle acceuillit son baiser sur son front avec délectation, le regardant ensuite s'affairer autour d'elle et mettre enfin la main sur la trousse de premiers soins rouge qui se trouvait sur l'étagère. Tout en hochant la tête à sa recommandation superflue, comme si quelqu'un de maladroit pouvait faire attention, quelle idée, elle grimaça lorsqu'il s'appliqua à désinfecter ses plaies peu profondes, ce qu'elle aurait pu faire elle-même, mais trop heureuse de voir son amoureux, elle le laissa tout à sa tâche, sans rechigner. En le voyant se relever, perdre patience et pester contre le pauvre chaton, oui, oui, le pauvre, elle fronça les sourcils.

    « Ne lui fait pas de mal, Seth. Ce n'est pas sa faute, c'est la mienne. »

    Joy se releva, défroissant et inspectant son pyjama improvisé et sa robe de chambre en satin. Il n'y avait pas de dégats apparent et surtout, aucune tache de sang. Elle replaca les objets dans la trousse, minutieuse, vérifiant si elle n'avait rien omis. Bandages, ciseaux, collants, alcool à friction... Non, tout y était. Tout en fredonnant, elle la remis en place. Elle éteignit la lumière avant de sortir et elle s'apprêtait à se mettre à la recherche du chaton et de Seth lorsqu'il l'appela.

    « J'arrive. »

    Elle le trouva dans la cuisine, lui faisant dos. Elle s'avança, à pas feutrés, un vague sourire amusé flottant sur ses lèvres, puis elle l'enlaça par derrière, appuyant sa tête dans son dos musclé après y avoir déposé un baiser. Elle inspira, avalant une grande goulée d'air, s'impregnant de son parfum. Elle allait se détendre lorsque, dans son esprit, tout prit forme. Quelle idiote. Elle venait de commettre une erreur monumentale. Elle laissa retomber ses bras, son rythme cardiaque s'accélérant, prouvant presque sa culpabilité.

    « Elles ne sont pas pour moi... »

    Zut. Elle avait parlé trop vite et trop brusquement et le trémolo dans sa voix... Se maudissant intérieurement de ne pas avoir fait plus attention, elle se reprit immédiatement, se forçant à afficher un air désintéressé et à adopter une posture calme et assurée, en contrôle de la situation, ce qui s'avèrait tout le contraire.

    « Bref... »

    Elle se racla la gorge, lui tourna le dos et en profita pour remettre de l'ordre dans le salon, maintenant que le plafonnier diffusait de nouveau de la lumière, évitant par le fait même son regard inquisiteur. Elle allait devoir se reprendre, et en beauté, sinon, elle ne pourrait pas éviter ses questions indiscrètes. Elle déglutit, fermant les yeux un instant, espérant qu'il n'allait pas étendre son bras pour se saisir de la gerbe de fleurs. La jeune femme n'avait pas vérifier si le cadeau était étiqueté et par le fait même signé, mais sans aucun doute, elle savait que le destinataire s'avérait Leo, à cause des lys blanc, cet humain indésirable et si par malheur, elle éveillait les soupçons de Seth, cet homme était fichu.

    « Je veux dire, je ne sais pas à qui le bouquet est destiné. Je croyais que c'était de toi, mais à voir ton expression, il me semble clairement que ce n'est pas le cas. »

    Joy se mordit la lèvre inférieure avant de se redresser et de faire glisser sa main libre sur la taille de son copain en passant à ses côtés. Par la suite, elle bifurqua vers l'évier pour y déposer les morceaux de verre qu'elle avait recueillit suite à sa malencontreuse chute, mais un coup de balai serait tout de même nécessaire. La jeune femme s'y attarda un moment, les mains à plat sur le comptoir, concentrée. L'instant suivant, après voir visualisé le verre désormais brisé, il apparaissait dans l'évier, signe que son don avait fonctionné. Elle esquissa un sourire avant de se retourner, indécise. Posant sur Seth un regard rempli de tendresse, elle se rapprocha puis passa ses bras autour de son cou.

    « Fais moi le plaisir d'oublier ces fleurs, tu veux ? »

    Elle marqua une pause, scrutant le visage de Seth, essayant d'interpréter sa prochaine réaction, qu'elle souhaitait ne pas être de la colère. Elle n'avait guère l'envie de se disputer ce soir, surtout pour un pauvre humain qui était loin, très loin, derrière lui, SON Seth, mais elle avait remarqué son allure agitée à son arrivée, il était donc à prendre avec légèreté et c'est pouquoi, elle tenta de l'apaiser.

    « Elles ne représentent absolument rien pour moi. Je ne sais même pas pourquoi elles étaient devant notre porte. Je t'assure. C'est assurément une erreur. Tu me crois, n'est-ce pas, mon amour ? »

    Joy haussa les sourcils, une moue enfantine prenant possession de ses lèvres. Qui essayait-elle de convaincre à la fin ? Seth ou... elle-même ? Elle se hissa sur la pointe des pieds, hésitante, puis elle pencha quand même la tête, déposant un rapide baiser sur les lèvres de l'homme qui représentait son univers, autour duquel son monde tournait, s'attardant à la commissure de celles-ci. Front contre front, préférant garder les yeux clos, c'est en murmurant qu'elle poursuivit.

    « Je t'aime Seth. Tu es tout pour moi. »

    Elle se lova ensuite contre lui, retenant un soupir, légèrement crispée. Allait-il la repousser ? C'est malheureusement ce qu'elle craignait à cet instant bien qu'il ne lui est jamais témoigné de gestes " hostile ". Il était tendre avec elle et elle l'appréciait ainsi. Elle attendit donc, s'accrochant à lui, telle une bouée de sauvetage, sûre d'une chose, qu'un changement de sujet serait le bienvenue.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Mutant Hostile ۞


Seth Winchester
۞ Mutant Hostile ۞

◊ Nombre de Messages : 168
◊ Nombre de Messages RP : 14
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Caméléon


Informations

» Métier: Usurpateur/Clan Gambino

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Jeu 21 Juil - 21:46


Sans qu’il ne s’en rende compte, sentir les bras de Joy encercler sa taille l’apaisa immédiatement. Il aimait cette proximité qu’ils partageaient lorsqu’ils étaient réunis, il aimait la sentir se laisser aller dans ses bras, sentir sa peau contre la sienne, sentir son cœur battre et résonner dans sa propre chair. A ses yeux, il n’y avait rien de plus précieux que ces moments-là. Pourtant, à cet instant, il ne pouvait se résoudre à apprécier pleinement cette tendresse, tant son esprit était préoccupé par ce qu’il venait de découvrir nonchalamment abandonné sur le plan de travail de la cuisine. Seth sentit sa fiancée se raidir après quelques secondes, comme si son esprit intégrait enfin ce pourquoi il venait de l’appeler. Le mutant ne s’en formalisa pas pour autant, préférant attendre les éventuelles explications que celle-ci allait lui fournir, bien que son cœur se serra lui aussi.

- « Elles ne sont pas pour moi... »

Joy venait de s’exprimer d’une petite voix, l’empressement dans sa réponse trahissant aisément son malaise. Bien qu’il n’en pense pas moins, le jeune homme ne répliqua pas, sentant bien que sa fiancée n’allait pas se contenter de cette piètre réponse. Il n’était absolument pas en colère contre elle, non, il était même plutôt totalement à l’écoute de ce qu’elle allait dire, sans y apporter de jugement ou quoi que ce soit d’autre. Seth avait confiance en elle, c’est un fait avéré, et il n’en douterait jamais. Il voulait simplement avoir une réponse à sa question, et quoi qu’elle fut il était certain que le mutant ne blâmerais jamais Joy. Quoi qu’il ait pu se passer pour que ces horreurs, pardon ces fleurs se trouvent là où elles étaient, il était sûr que la jeune femme n’avait pas la moindre chose à se reprocher. Bien entendu, s’il s’avérait en revanche qu’un quelconque individu cherche à courtiser la belle avec ces artifices, il était clair que celui-ci serait largement plus à plaindre. Ainsi, lorsque la jeune mutante relâcha son étreinte pour s’afférer à remettre un peu d’ordre dans le salon, et surement aussi dans son esprit, Seth demeura immobile, se contentant de croiser les bras sur son torse comme il le faisait souvent.

Il écouta l’explication de Joy avec intérêt, fixant toujours obstinément le « cadeau » avec un air vaguement absent. Sérieusement, elle avait cru que ce genre de niaiserie pouvait venir de lui ? Seth n’était pas du tout de ces oiseaux qui couvrent leur femme de présents aussi pitoyables que ces fleurs. Non, lui quand il faisait un cadeau déjà il était sûr que cela plaisait, et la chose en question ne risquait en aucun cas de se retrouver bazardée à la hâte devant l’entrée. Preuve numéro un ; la dernière fois qu’il avait offert des fleurs à sa fiancée celle-ci ne les avaient pas lâchées pendant une bonne heure, profitant de la douceur des roses ainsi que de leur parfum envoûtant, avant de les installer dans un magnifique vase qui trôna sur la table basse pendant des jours. Il en était impossible de regarder la télévision, tellement le bouquet prenait de la place sur la pauvre table, mais Joy s’était justifiée en disant que la seule chose qu’elle voulait voir étaient ses fleurs ; son cadeau. Preuve numéro deux ; ses lys étaient moches et de piètre qualité !

Seth observa encore un moment cette chose, ayant de plus en plus de mal à ne pas les prendre pour aller les balancer sur … sur le chat tiens ! Il ferait une pierre deux coups pour l’occasion ! Cette bestiole lui coûtait trop cher, et il venait de commettre une gravissime erreur en blessant sa maîtresse. Le mutant se gratta la tête lorsqu’il sentit la main de sa fiancée glisser dans son dos, lui donnant quelques frissons par la même occasion. Ça y est, il venait de la voir passer devant lui se promener vêtue d’une courte nuisette qui épousait parfaitement ses formes et il avait déjà oublié sa colère. De toute façon, il la croyait et n’avait aucunement envie de faire une scène, là, maintenant. Peut-être que d’ici le lendemain toute cette histoire viendrait lui taquiner les méninges, mais sur le coup il avait bien plus envie de passer une agréable soirée auprès de celle qu’il aimait plutôt que de faire une scène pour trois fois rien. Le jeune homme se tourna vers Joy, l’observant utiliser ses pouvoirs pour nettoyer un peu les dégâts de ses acrobaties nocturnes, et s’extasia de la voir faire. Il adorait la voir utiliser ses pouvoirs, surtout en petite tenue !

Lorsque la mutante se tourna vers lui, plantant son regard dans le sien, Seth le soutenu en se gardant d’afficher ouvertement l’envie qu’il ressentait, préférant la taquiner encore un peu. Joy s’approcha doucement en passant ses bras autour de son cou, alors qu’il lui répondit en enlaçant sa fine taille. Elle lui demanda d’une voix douce d’oublier ces maudites fleurs et cela fit naître une moue narquoise sur les lèvres du mutant. Il avait totalement et indéniablement confiance, et seulement une seule chose à ajouter :

- « Bien sûr que je vais les oublier, puisqu’on va les balancer. »

Joy afficha un air dubitatif face à ses paroles, guettant sa prochaine réaction. Le mutant se contenta de la fixer de ses yeux clairs, alors qu’elle essayait un nouvel argument que Seth écouta à peine, trop occupé à observer avec qu’elle grâce ses lèvres se mouvaient. Lorsque la jeune femme intima un geste pour l’embrasser, celui-ci avait déjà parcouru une bonne moitié de la distance qui le séparait encore de sa douce peau. Ils échangèrent un doux baiser, avant que Seth ne l’intensifie quelques secondes, n’y tenant plus. Sa journée avait été terrible, et il n’avait besoin que d’une seule chose : la sentir près de lui, dans ses bras. L’histoire du bouquet fut oubliée, effacée, lorsque Joy lui adressa avec tendresse les quelques mots qu’il aimait le plus au monde. Il resserra son étreinte, prenant sa tête avec l’une de ses mains pour venir la poser avec douceur contre son torse.

- « Tu sais très bien que je suis totalement incapable de t’en vouloir, mon amour. Je t’aime tellement, si tu savais …. »

Seth Winchester ouvrant son cœur ainsi, il n’y avait vraiment que cette merveilleuse femme pour l’entendre ! Jamais il n’avait été brutal ou méchant envers elle, et il ne le serait jamais, Joy devant bien se mettre cela en tête. Il n’avait d’yeux que pour elle, et quoi qu’elle fasse, il l’aimerait toujours. La sentant se relâcher doucement contre lui, le mutant sourit et déposa un baiser sur le sommet de son crâne. Soudain, il la souleva sans aucun mal en passant ses jambes autour de sa taille.

- « Je l’ai assez vu cette cuisine ! »

D’humeur mutine, il fit courir de petits baisers le long du cou de sa fiancée tout en la portant ainsi vers le canapé où il la déposa, évitant avec précaution les quelques morceaux de verres qui jonchaient encore le sol par endroits. Il n’avait nullement envie de dormir, et sachant qu’elle était en ce moment du service d’après-midi il pouvait sans trop de risques se laisser à penser qu’elle non plus n’était pas tellement fatiguée. Seth l’embrassa avec fougue dans un long baiser, avant de s’assoir à son tour à ses côtés. Il se pencha pour s’allonger sur le divan, prenant la couverture qui se trouvait toujours là avant de la tendre à la jeune femme. Le mutant lui intima de venir se reposer contre son corps ; il savait bien qu’elle en avait autant besoin que lui. Devant son air vaguement surprit il se demanda quelques instants si une autre idée n’avait pas traversé l’esprit de Joy, la même idée qui un peu plus tôt avait en tous cas traversé le sien. Finalement elle s’exécuta, se couchant contre son torse et il la prit alors dans ses bras avec douceur. Son côté versatile avait encore frappé, et il se montrait à présent comme le plus aimant des hommes envers a fiancée, la facette qu’elle connaissait le mieux de sa personnalité.

Le couple resta ainsi de longues minutes, chacun appréciant l’instant. Ou tout du moins Seth l’appréciait grandement lui ! Il repensa à la journée qu’il venait de passer, et se demanda si Malik avait enfin remis le dossier qu’ils avaient mis des semaines à récupérer à Gambino. Ce que pourrait bien devenir Fitzpatrick après cette « trahison » ne lui effleura même pas l’esprit ; à ses yeux les humains étaient sacrifiables pour la cause qu’ils défendaient. Eux n’hésitaient pas à pucer, traquer ou pire abattre des mutants pour le simple fait de ce qu’ils étaient –différents, alors il ne voyait aucun problème à leur rendre la pareille lorsque cela était nécessaire. Malik avait vaguement tenté d’amadouer le chef comptable avant que Seth ne perde patience devant son refus évident d’obtempérer, et que le premier mutant ne lui efface la mémoire grâce à son don. Il fallait bien comprendre une chose ; si vous n’êtes pas avec lui, alors vous êtes contre lui. Et dans ce cas vous ne valez vraiment pas grand-chose.

Seth était perdu dans ses pensées lorsque son regard se perdit sur la chaîne hi-fi à côté du téléviseur. Un large sourire s’afficha sur ses lèvres alors qu’il caressait tendrement le bras de la jeune femme, dans un mouvement irrégulier et en effleurant à peine sa peau avec une douceur infinie.

- « Tu crois que tu es capable de l’allumer ? », demanda-t-il en désignant l’objet d’un geste du menton, sur un ton vaguement défiant.

Vraiment, il adorait voir Joy fait usage de ses pouvoirs, et il aimait encore davantage la taquiner à ce sujet. Il se demanda comment elle allait procéder, si tant est qu’elle accepte son petit défi. Franchement par moments, ce qu’il pouvait se montrer gamin ! Il se mordit la lèvre inférieure, attendant avec impatience la réaction se fiancée encore confortablement lovée contre lui.

- « Moi je dis que non ! Tu te ramolli ma petite ... », ajouta-t-il avant d'éclater de rire, laissant ainsi s'exprimer sa joie d'être enfin de retour auprès de celle qu'il aimait.


SIGNATURE


Dernière édition par Seth Winchester le Dim 24 Juil - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Sam 23 Juil - 6:36

    Ils allaient les balancer. Et bien, tant mieux. Au déchet, allez. Il lui avait rendu son baiser et tout semblait s'arranger. Sa bonne humeur était de nouveau au rendez-vous et le regard qu'il lui jetait signifiait un tas de sous-entendu. Joy ne fut pas surprise lorsque Seth la souleva, lui faisant enrouler ses jambes autour de sa taille, puis elle éclata de rire alors qu'il la parsemait de baiser, l'emportant dans le salon et la déposant sur le canapé. Oh oui, c'était bien l'homme de sa vie.

    Elle répondit avec tout autant de fougue et d'avidité à son baiser, s'accrochant au col de sa chemise pour le sentir plus près d'elle. Ce fut avec regret qu'elle le sentit s'éloigner et quitter ses lèvres brûlantes et plus rosées qu'à l'habitude, légèrement surprise lorsqu'il lui intima de venir se reposer contre son corps, ce qu'elle fit pourtant sans hésitation et avec le plus grand des plaisirs. Ses caresses lui procurèrent d'agréables frissons qui parcourirent la moindre parcelle de son être, enflammant chaque terminaison nerveuse de son corps. Le ton qu'il employa, par la suite, et la menace du défi à peine voilée, ne la destabilisa pas le moins du monde. Son rire, qu'elle appréciait tant et qu'elle ne se lassait jamais d'entendre, la fit à son tour de nouveau éclater de rire avant qu'elle ne se risque à lui répondre, heureuse que l'histoire de ce satané bouquet de fleurs soit désormais oubliée et qu'ils en profitent pour se détendre.

    « Tu rigoles, j'espère ? Je ne me suis pas ramolie et tu sais fort bien que je suis capable de l'allumer. »

    Elle observa la chaîne stéréo un court moment. Il aurait pû trouver un jeu plus ardu que celui-ci. Affichant un air faussement vexée, elle posa sa main gauche à plat sur la cuisse de Seth, un peu plus haut qu'elle ne l'aurait dû, puis elle leva la droite, paume vers le haut, avant de fermer ses yeux. Elle se concentra, visualisa la télécommande de la chaîne Hi Fi qui ne tarda pas à se matérialiser dans sa main vide. Sentant désormais l'objet, elle referma ses doigts sur celui-ci et ses paupières s'entrouvirent. Elle la tendit à Seth, sans se retourner, toujours emmitouflé et appuyé contre son torse, trop bien pour bouger.

    « À toi l'honneur, mon chéri. »

    Joy attendit patiemment qu'il s'arrête sur la chaîne de son choix, profitant agréablement de l'instant présent. Elle avait de la chance d'avoir rencontré Seth. Il était si bon avec elle et jamais elle ne regretterait de l'avoir choisi lui plutôt que sa famille. Elle était la plus heureuse des femmes. Il l'aimait autant qu'elle l'aimait. C'était un amour sincère et quoi qu'il fasse ou qu'elle fasse, leur amour était indestructible. L'entendre lui dire je t'aime était aussi agréable à ses oreilles que lorsqu'elle lui disait, elle en était certaine. De plus, il était si simple de l'aimer. Elle fit tourner l'anneau doré autour de son annulaire gauche, pensive, leur projet de mariage lui effleurant l'esprit, tel un rêve innacessible, qu'elle se dépêcha de chasser, avant d'enchaîner.

    « Tu sais, j'aurai pû téléporter la Hi Fi, mais j'ai eu peur que tu ne sois pas assez fort pour supporter son poids. »

    La mutante se retourna, abandonnant la couverture, un sourire amusé sur les lèvres, se retrouvant alors à califourchon sur Seth, ce qui fit, par le fait même, remonter la nuisette sur ses cuisses. Elle fit courrir ses doigts sur ses biceps, légèrement provocante. Par la suite, elle glissa ses mains sous sa chemise, époussant les muscles de ses abdominaux, caressant la peau douce et chaude, s'abandonnant au plaisir qui la gagnait, toute trace de fatigue disparue, avant de prendre tout son temps à la déboutonner, son regard plongé dans celui de son fiancé, passant sa langue sur ses lèvres, dans un geste purement innocent, mais sensuel. N'y tenant plus, elle se colla contre son corps chaud puis elle pencha sa tête et déposa sur lèvres sur les siennes pour échanger un baiser langoureux et passionné, en profitant pour lui mordiller au passage la lèvre inférieure, joueuse.

    Elle se fit alors violence pour freiner ses ardeurs, après tout, ils avaient la nuit devant eux, qui leur appartenait, donc à quoi bon se précipiter. Gardant les paupières closes, elle posa ses mains à plat sur le torse de Seth, le maintenant ainsi à une distance respectable, mais s'il tentait ne serait-ce que de l'embrasser ou de promener ses doigts agiles sur sa peau, sa volonté fonderait comme neige au soleil. La jeune femme tenta de calmer sa respiration qui s'était rapidement emballée suite à la tournure précipitée des événements. Elle ne bougea pourtant pas d'un centimètre et ne fit rien qui démontrait qu'elle le ferait prochainement. Joy adorait prendre son temps, allumer son homme et jouer avec le feu, ce qui pimentait leur couple.

    « Oh Seth... Parle moi de ta journée, ça c'est bien passé ? Tu avais l'air énervé lorsque tu as passé le pas de la salle de bain. Je me trompe ? »

    À cet instant précis, la journée de Seth lui importait peu, elle s'avérait même le dernier de ses soucis, mais elle avait un urgent besoin de remettre de l'orde dans ses pensées avant qu'ils ne franchissent le point de non retour, ce qui ne lui déplaisait pas du tout. C'était même une excellente idée. Elle savait que Seth en ressentait le besoin et elle aussi par la même occassion. Elle poussa un soupir, se mordillant l'intérieur de la joue, non rassasiée, mais lorsqu'il s'agisait de Seth, elle n'était jamais pleinement rassasiée. Elle en voulait toujours plus. Joy enleva enfin ses mains, les passant dans ses cheveux, déposant sur son copain un regard fiévreux et prometteur.

    Il était tellement beau et il lui appartenait. Aucune autre femme qu'elle n'aurait le loisir de poser ses sales pattes sur lui. Pas qu'elle était jalouse ou possessive, mais ce qui était sien, était sien. Elle fit tendrement glisser sa main sur sa joue, légèrement rugeuse, poursuivant sa descente jusqu'à sa poitrine, s'arrêtant à l'emplacement de son coeur, comme si elle pouvait ainsi sentir ses battements. Elle mémorisa tous les traits de son visage, chaque fois que l'occassion se présentait comme maintenant. Attendant toujours sa réponse, elle ne put cependant s'empêcher d'ajouter, même si elle savait sa requête dangereuse :

    « Promet moi d'être encore là demain matin à mon réveil. »

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Mutant Hostile ۞


Seth Winchester
۞ Mutant Hostile ۞

◊ Nombre de Messages : 168
◊ Nombre de Messages RP : 14
◊ Age : 26
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 30 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Caméléon


Informations

» Métier: Usurpateur/Clan Gambino

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth) Lun 25 Juil - 12:36

Son regard brillait d’admiration alors que Seth observait sa fiancée utiliser ses pouvoirs avec une telle facilité. Vraiment, il adorait la voir ainsi à l’œuvre, et surtout la taquiner à ce sujet. En outre, il préférait focaliser son attention sur sa main mobile plutôt que sur celle que Joy venait de poser sur sa cuisse, et dont le contact éveillait déjà le désir du mutant. Il s’empara de la télécommande qu’elle lui tendait, et choisi d’opter pour écouter quelque chose de calme et de apaisant, comme il l’aimait à ce moment là. Le jeune homme caressait les cheveux de Joy qui se reposait sur son torse, se perdant dans la contemplation de la jolie blonde. Il remarqua brièvement qu’elle s’attardait à faire tourner l’anneau qu’elle portait autour de son annulaire gauche, ce qui lui pinça le cœur. Il savait très exactement ce que ce petit bout de métal représentait ; une nouvelle vie, un futur, leur liberté. Mais il savait également que pour le moment il s’agissait de choses qu’il ne pouvait lui offrir. Pas dans ce monde, pas ici, pas maintenant. Trop de dangers rodaient encore en ces lieux, dans dangers surtout dirigés contre les mutants, des dangers qu’il se devait d’éloigner ou mieux, de supprimer. Là était toute l’importance de son travail avec Salvatore Gambino, avec le groupe Exodus, et même dans ses choix de mode de vie pour le moins différents de ceux d’un mari modèle. Tout ce qu’il faisait embrassait pourtant ce seul et unique but ; apporter un monde meilleur à celle qu’il aimait. Un objectif long et périlleux à atteindre qui nécessitait pour le moment encore de nombreux sacrifices, comme le fait de ne pouvoir être ensembles que peu de temps, ou encore de ne pas pouvoir exprimer librement leur amour aux yeux de tous. Seth Winchester était traqué et traqueur, Joy Hayes recensée, et pire encore dans ce monde de merde : ils étaient des mutants.

Sa mâchoire se serra alors qu’il déposait un nouveau baiser sur la tête de Joy, tellement désolé de devoir lui imposer ses choix difficiles qu’il savait la faire souffrir. Un mal pour beaucoup de bien ; il en était convaincu. Beaucoup de chemin restait à parcourir, mais il avait confiance en leurs chances de réussites, l’hésitation ne lui était pas permise. Il devait contrecarrer et réduire à néant les efforts de son frère pour domestiquer les mutants, montrer aux humains que l’on ne pouvait impunément les humilier ; en clair faire payer à tous ceux qui avaient et font encore volontairement fait souffrir sa Joy et on tenté de le détruire depuis son adolescence. Seth éprouvait une immense rancœur envers eux, et tous les sacrifices sous-jacents à sa quête de liberté ne faisaient qu’alimenter sa haine envers ces êtres inférieurs.

Joy, la lumineuse et optimiste Joy, lui arracha un sourire lorsqu’elle enchaîna directement par un petit pique à son encontre. Ils étaient tous les deux le noir et le blanc, le ying et le yang, la douceur et la noirceur. Ils se complétaient parfaitement, l’un sachant admirablement rattraper le penchant naturel de l’autre pour toujours le tirer vers le haut. Seth lui lança un regard sceptique, un peu blessé de sa remarque, alors que la jeune femme se retournait pour lui faire face tout en s’installant à son aise sur ses jambes. Le mutant ne se fit pas prier pour caresser avec envie ses douces cuisses à présent dévoilées, alors que Joy laissait ses mains courir sur son torse. Il appréciait grandement ces caresses à la sensualité certaine, comme pouvait le démonter la réaction ayant lieu vers une zone un peu plus basse de son anatomie. Il ne douta pas que la jeune femme l’avait remarqué, puisque l’envie qu’elle lui témoigna dans un langoureux baiser ne vint assurément pas calmer ses ardeurs. Pourtant, c’est avec regrets qu’il la sentit s’éloigner quelques instants plus tard, comme si elle tentait elle-même de freiner les émotions qui l’envahissaient. Avec un naturel largement feint elle tenta de reprendre la parole et de dériver vers un sujet autrement plus léger, mais malheureusement (ou heureusement) cela n’eu pas l’effet escompté.

Le mutant planta son regard dans le sien, l’air de lui répondre que sérieusement, là, de suite, elle avait envie de parler de sa journée ? Joy lui répondit par un long soupir, avant de caresser de nouveau son corps et de lui faire enfin part de ses véritables interrogations. Les pourtant très simples mots qu’elle lui adressa firent l’effet d’une bombe dans sa poitrine. Une déflagration que la jeune femme avait du anticiper car elle venait de poser une main sur le cœur de Seth. Cette requête était si simple, si normale pour tout un chacun, mais tellement douloureuse pour eux… Il lui en voulu presque de l’avoir formulée, mais il l’aimait tellement qu’il comprenait aussi parfaitement ce que cela impliquait. Le mutant aurait voulu la rassurer, lui répondre que tout irait bien, qu’il serait toujours là, mais au fond de lui il savait que c’était faux. Il savait que c’était le genre de promesse qu’il ne pouvait pas tenir, et bien qu’ils le sachent tous les deux, il ne pouvait se résoudre à le formuler à voix haute. Autant avec le reste du monde il pouvait se montrer comme le meilleur des embobineurs, autant il était incapable de mentir à sa fiancée. Non, il ne savait pas lui mentir, mais il savait très bien éluder. Son désir lui fournit soudainement un excellent alibi à cette situation délicate, et il choisi d’écouter son instinct plutôt que la voix de la raison.

Seth prit la main de sa fiancée entre ses doigts, et releva son visage afin de planter son regard dans le sien.

- « Joy… »

Sa voix était grave, mais contrastait avec le sourire franc qu’il afficha par la suite. D’un seul mouvement prémédité, il saisit Joy par la taille et la fit basculer en arrière, ce qui lui arracha un cri de surprise, et inversant leurs positions. Se retrouvant à présent sur elle, il approcha sa bouche de son cou pour y déposer quelques baisers brûlants.

- « Je crois qu’on peut dire que je suis actuellement bel et bien là … Alors qui a dit que l’on devait dormir, humm ? »

Il ponctua sa phrase en déposant ses lèvres sur les siennes, sentant le corps de la jeune femme se mouvoir sous les douces caresses de sa langue. Seth parcourait d’une main habile la cuisse que sa fiancée venait d’enrouler autour de sa taille, appréciant avec une envie non dissimulée leur douceur. Il aimait énormément ses fines jambes galbées, mais peut-être pas autant qu’il appréciait se régaler de son ventre. Il souleva la jeune femme délicatement afin de remonter la nuisette qu’elle portait encore, signifiant son désir de se délecter de son petit ventre aux abdominaux gracieusement dessinés. Le jeune homme y déposa une nouvelle série de petits baisers, tout en remontant jusqu’aux lèvres entrouvertes de Joy, dont le corps avait de plus en plus de mal à résister à ses caresses. Il fallait dire que Seth savait parfaitement s’y prendre avec la jeune femme, et qu’il aimait tout particulièrement lui faire plaisir du mieux qu’il le pouvait. Aussi, ne se fit-il pas prier pour lui murmurer quelques douces paroles dans le creux de l’oreille, avant de lui mordiller doucement celle-ci, puis de reprendre l’exploration de son corps.

Soudain, un craquement sinistre résonna dans l’appartement et Seth se redressa immédiatement alors que tous les muscles de son corps se tendaient. Il regarda par-dessus le canapé en direction de la provenance de ce bruit étrange, posant un pied sur le sol de manière à être prêt à intervenir mais restant tout de même au plus près de sa fiancée de sorte à ce que son corps la protège de toute éventualité. Lorsqu’il vit finalement celui qui était à l’origine de cette brusque interruption s’enfuir en courant en direction du salon, le mutant se détendit à peine. Après toutes les belles émotions provoquées par cette agréable proximité avec sa fiancée, le moins que l’on puisse dire était que le jeune homme se retrouvait à présent frustré d’avoir été stoppé de la sorte dans son élan. Franchement, là, il allait véritablement buter cet abruti de chat aux trois-quarts débile. Replongeant son regard dans celui de Joy qui elle n’avait pas bougé d’un pouce (en même temps il ne lui avait pas vraiment laissé le choix), il ne put que retrouver sa bonne humeur devant sa beauté et son expression intriguée. Seth enfoui son visage dans le cou de la jeune femme et éclata d’un rire sincère, laissant enfin ses muscles se détendre totalement.

- « Pas avant le mariage miss Hayes ! »

Bien sur, cette remarque n’avait pas vraiment de sens dans la mesure où ils étaient loin d’avoir attendu le mariage pour consumer leur union, cependant, sans qu’il ne sache précisément pourquoi, c’était la première chose qui lui était venu à l’esprit. Peut-être que quelque part, cette histoire de bague l’avait tellement touché que son inconscient se permettait de lui adresser quelques moments de répit en ce qui la concernait … En tous cas il est était certain, pour lui, cette petite boutade sonnait comme une promesse de leur futur union. D’ici quelques mois, quelques années tout au plus, Joy serait madame Winchester, il n’avait aucun doute là dessus.
Seth se prit à caresser le magnifique visage qui lui faisait face, en redessinant avec ses doigts les traits, avant de déposer un chaste baiser sur cette bouche qu’il aimait tant. Finalement il se redressa après quelques secondes, quittant à regret cette confortable étreinte. Seth ne prit pas la peine de reboutonner sa chemise, mais passa la main sur le sous-vêtement de sa future femme, faisant courir ses doigts sur le fin tissu, joueur.

- « Quelle tenue bien provocante pour une demoiselle… »

Il fit quelques pas en direction de la cuisine, malheureusement bien incapable de reprendre le fil de leurs ébats si violement avortés. En s’éloignant un peu de la tentation que représentait Joy il espérait parvenir à faire taire le désir qui rendait encore inconfortable le port de son pantalon. Le jeune homme s’attela donc à remplacer l’attraction de la chair par celle de la nourriture, puisque de toute façon il n’avait pas encore eu le loisir de grignoter quelque chose depuis de nombreuses heures, tant il son temps et son énergie avaient été accaparées par sa mission. Tiens, d’ailleurs en parlant de cela, il se rappela que Joy l’avait questionné un peu plus tôt sur le contenu de sa journée et décida alors de retourner vers ce délicat sujet qui pourtant fit de nouveau office de diversion.

- « Je n’ai pas eu le temps de manger un bout ce soir, j’ai vraiment été occupé. Mais ce n’est pas en vain, j’te rassure… Bref, ça te dirais de manger quelque chose ? »

Seth se contenta de rester vague quand à la nature précise de ce qu’il avait fait, mais il ne lui menti pas sur son importance. Il ouvrit quelques placards en quête de son futur repas, commençant réellement à sentir la faim pointer le bout de son nez. Il ne trouva rien de bien intéressant durant son exploration, et envisagea un instant de se nourrir de quelques cocktails puisqu’il était doué pour en préparer et qu’au moins, avec ça, il ne serrait pas déçu. Le réfrigérateur ne faisait en effet pas chavirer son cœur puisqu’il était presque vide. Le jeune homme se demanda bien pourquoi il en était ainsi, sachant que pourtant le couple ne manquait pas de revenus. Il repensa alors à la discussion qu’il avait eu quelques jours plus tôt avec Salvatore, au sujet du travail de sa fiancée. L’homme lui avait en effet proposé de lui dénicher un travail dans l’unes de ses nombreuses sociétés ; un travail davantage en équation avec son brillant parcours scolaire. Il savait en effet la jeune femme diplômée de l’université vétérinaire, alors qu’elle n’avait pu se décrocher qu’un emploi de serveuse à cause de son origine génétique. Seth n’avait pas abordé le sujet avec sa fiancée car il savait la façon dont celle-ci mettait un point d’honneur à s’assumer seule, être indépendante de ce côté-là. C’était d’ailleurs elle-même qu’elle avait décroché ce job de serveuse qui agaçait tellement le jeune homme. Il ne pouvait pas tolérer ou ne serait-ce qu’imaginer sa future femme à servir des humains. C’était tout bonnement inconcevable pour lui… mais par amour, il avait appris à accepter, non, à vaguement se laisser dire que cela était possible. Il respectait bien trop Joy pour lui imposer ses propres choix. Il laissa ainsi son esprit vagabonder quelques instants à imaginer sa fiancée à un poste enfin à sa hauteur, et se demanda s’il n’était pas enfin temps de lui parler de la proposition de Salvatore.

Au bout de quelques secondes il se rendit compte que le seul bruit qu’il entendait dans l’appartement était le bruit de ses pas et la radio qui résonnait toujours dans les enceintes de la chaîne Hi-fi. Le jeune homme s’en alarma et se dirigea de nouveau vers le salon, inquiet de peut-être avoir froissé Joy de par son attitude presque distante.

- « Tu dors déjà princesse ? »



SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une nuit lourde de sens (PV Seth)


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Une nuit lourde de sens (PV Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-