Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Mutante Non Recensée ۞

avatar

Svetlana Iorichenko
۞ Mutante Non Recensée ۞

◊ Nombre de Messages : 717
◊ Nombre de Messages RP : 50
◊ Age : 31
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 20 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Chronokinésie


Informations

» Métier: Etudiante et bibliothécaire

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz] Sam 16 Juil - 18:31

La course à pied, rien de tel pour se changer les idées. Svetlana décida de profiter de la fraicheur de la soirée pour aller courir. Bien entendu, elle prévint ses parents avant de partir. Vêtue de son short et tee-shirt, elle prit son mobile et son mp3 et les écouteurs sur les oreilles, musique à volume convenable, elle emprunta un de ses circuits les plus longs. Perdue dans le rythme de sa course, la jeune sportive faisait le vide dans son esprit. Loin les problèmes de la vie quotidienne, loin ceux des mutants, elle n'avait de pensées que pour la musique et son trajet. Celui-ci s'aventurait dans la banlieue et vers le centre-ville. Par contre ce jour-là elle décida de tester une nouvelle boucle. Sauf qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'elle soit si longue, ce qui la retarda. Elle envoya un message à sa mère pour qu'ils ne s'inquiètent pas puis elle poursuivit jusqu'au parc où elle faisait habituellement ses étirements. Le crépuscule venait assombrir le ciel et les ombres des végétaux envahissaient le parc. Pourtant cela ne dissuada pas Svetlana de s'y rendre, il y avait encore quelques gens qui se promenaient pour l'air frais du soir.

Occupée à ses exercices, Svetlana ne prit pas garde que le parc se vidait, de plus avec la musique elle n'entendait pas tout. Donc les bruissements dans les bosquets ne l'alertèrent pas d'une présence suspecte. Seul le craquement d'une branche lui fit redresser la tête. Ôtant l'un des écouteurs, elle tendit l'oreille quelques instants mais rien ne vint troubler le silence qui s'installait. Regardant l'heure, la jeune coureuse jugea qu'il était temps de rentrer chez elle. Elle remit son écouteur, biassa le volume pour pouvoir entendre les bruits environnants et entama la traversée du parc d'un bon pas. Le vent s'était levé, apportant un zeste d'oxygène à la ville étouffée par les chaleurs estivales. Svetlana ne ressentait aucune angoisse à se balader seule, pourtant quand elle vit surgir un homme des fourrés elle se méfia. Surtout qu'il avait l'air louche et que le regard qu'il posa sur elle n'était guère rassurant.

- Alors ma petite dame, on se promène toute seule?

La nuit n'était pas encore totalement tombée que les lascars étaient déjà de sortie. D'un coup la jeune russe se remémora les histoires d'agression, néanmoins elle ne se départit pas de son calme. Montrer sa peur ne serait qu'un élément qui conforterait son interlocuteur à poursuivre. Alors, elle décida de mentir.

- Non je ne suis pas seule, mon ami se trouve dans les parages...

Air convaincant et assuré parviendra-t-il à persuader l'homme de ne rien entreprendre? Pas si sûr. Car un éclat de rire retentit sur la droite de Svetlana. Tournant la tête elle constata qu'un nouvel individu s'était joint à l'autre.

- Voilà un vilain mensonge dans la bouche d'une jolie fille...

Svetlana s'écarta, prudente. Elle se rappela le conseil de sa mère, la meilleure défense face à une agression est la fuite.

- Allez aboule ton fric et ton matériel, ordonna le premier homme.
- Ok, je n'ai pas d'argent, si c'est le mp3 que vous voulez, tenez je vous le donne...

Elle tendit le lecteur à ses agresseurs, son portable était caché par ses vêtements. Profitant d'un temps de latence, elle leur lança le mp3 avant de prendre la poudre d'escampette. Adepte de la course à pied, elle n'aurait aucun mal à leur échapper mais ce qu'elle n'avait pas prévu ce fut le trou dans la pelouse qui la fit chuter. Sa cheville se déroba, une douleur la transperça. A terre, elle tenta de se redresser quand elle entendit les voix colériques des deux hommes. La peur prenait le pas sur le calme, Svetlana regarda autour d'elle à la recherche d'une aide potentielle mais ne vit âme qui vive. Elle se releva, grimaça de douleur quand elle posa son pied droit, préférant ne pas espérer une aide qui ne viendrait pas. Elle devrait certainement utiliser son pouvoir pour s'en sortir, si elle ne parvenait pas à leur échapper.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Mutant Non Recensé ۞

avatar

Lukaz Le Guen
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 826
◊ Nombre de Messages RP : 63
◊ Age : 32
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 23 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Absorption et projection d'énergie solaire


Informations

» Métier: Voleur à gages

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz] Jeu 21 Juil - 22:51

En été, Lukaz n’aimait pas rester chez lui, enfermé dans un studio miteux et sombre alors que dehors le soleil éclairait chaque recoin. Il avait tellement besoin de cet astre dans sa vie qu’il n’hésitait pratiquement pas à sortir pour se recharger les batteries. Mais il fallait bien avouer que c’était parfois plutôt gênant puisque malgré son pouvoir, il était plutôt un oiseau de nuit. Et de fait, trouver de quoi s’occuper en journée, ça relevait presque du défi d’autant plus qu’il n’avait pas véritablement d’amis avec qui trainer. Et squatter tous les jours les transats au bord de la piscine des Gambino, ça pouvait vite devenir problématique… Il restait bien entendu la possibilité d’errer dans les rues mais c’était aussi le meilleur moyen pour attirer l’attention des forces de police et risquer un contrôle qui finirait forcément très mal pour lui. La prison, c’était très loin de ses désirs d’avenir.

Affalé sur son canapé-lit, Lukaz ne pouvait que noter l’absence de Kaileen, comme trop souvent ces derniers temps. Elle aimait aussi vadrouiller et telle qu’il l’a connaissait, elle devait s’attirer suffisamment d’ennuis pour être très occupée. En attendant, lui n’avait personne avec qui s’amuser et ça l’ennuyait profondément. Il aurait pu tenter d’aller négocier avec son antiquaire favori, Jace Valeskine, mais ce dernier était parti en vacances… Que faire d’autre dans cette ville ? La plage ? Elle était toujours bondée de monde et pour ce que ça apportait… Eventuellement, le parc ? C’était un endroit ensoleillé où l’on pouvait profiter de la verdure. Ca faisait très longtemps qu’il n’avait pas fréquenté un tel lieu et ça pourrait au moins lui changer les idées. Se relevant péniblement, le Français attrapa une veste fine, au cas où, et quitta son petit studio.

Pour changer, il ne prit pas le métro et traversa les quartiers les plus chauds de la ville à pied. Ca pouvait sembler fou, mais il s’en foutait. C’était son univers après tout. Cela lui prit tout de même plusieurs heures – bon, environ deux, pour être franc – mais finalement, il était arrivé dans le parc d’Achaea, un lieu de verdure et de soleil, mais aussi un lieu de détente et de repos. Empruntant les sentiers qui serpentaient entre les arbres et le long du grand bassin, Lukaz flâna quelques temps, jusqu’à dénicher un coin sympa en pleine lumière. Il s’y posa, s’étalant de tout son long dans l’herbe fraiche tout en fermant les yeux pour profiter du soleil. Lorsqu’il les ouvrit à nouveau, il semblait que l’heure avait sacrément tournée puisqu’il commençait déjà à faire sombre… Il avait du s’endormir sur place, ce qui n’avait rien de très rassurant… Enfin. Se frottant les yeux pour se réveiller, Lukaz se releva et regarda autour de lui. Le parc se vidait peu à peu et on ne voyait plus grand monde si ce n’est quelques retardataires et des gens peu fréquentables. Bien que ça ne le dérangeait pas plus que ça, il préférait quand même quitter l’endroit au plus vite.

S’il suivait les chemins, il en aurait encore pour un bon moment avant d’arriver jusqu’aux grilles et ça ne lui disait pas grand-chose… Par contre, en coupant en diagonale dans la même direction, il gagnerait pas mal de temps et comme il commençait à faire bien noir, personne ne le verrait. Autant en profiter, donc. Traversant l’étendue d’herbe, le jeune Français se retrouva rapidement sous les arbres et il se mit à slalomer entre les troncs lorsque son attention fut attirée par autre chose. Des voix, visiblement, même si elles étaient plutôt sourdes et lointaines. Il n’entendait pas grand-chose, mais ça ne devait pas être quelque chose de très sympa et/ou légal qui se déroulait… Suivant la direction d’où provenaient les sons, Lukaz déboucha à la limite des arbres et au clair de lune, il vit une scène qu’il n’eut aucun mal à décrypter… Une jeune femme allongée dans l’herbe et deux hommes qui avançaient dans sa direction… Un vol, ou pire… Que faire ? Il n’était lui-même pas un enfant de cœur mais là, c’était quand même pas le genre de choses qu’il pouvait tolérer. Et en même temps, les hommes étaient deux et lui n’était qu’un petit gringalet… Avec un avantage, toutefois. Il était mutant.

Alors qu’il s’avançait dans cette direction, Lukaz vit la jeune femme se relever. Finalement, il n’aurait pas forcément besoin d’intervenir… Sauf qu’elle ne bougeait pas, ce qui sous-entendait un souci quelconque. Bon, ben il n’avait plus trop le choix.
« Dites donc les zozos, vous avez besoin d’aide ? A deux contre une jeune femme, franchement, vous avez pas honte ? Vous êtes si faibles que ça ? » Et hop, comment s’attirer des ennuis alors qu’on a l’air aussi gros qu’une allumette ! Il n’était pas dans leurs têtes, mais Lukaz pouvait clairement imaginer ce qu’ils se disaient… Et ils n’avaient sans doute jamais eu aussi tort de leurs vies. Prenant un gros risque, le Français inspira et se lança. Il leva la main à plat devant lui et plaçant la deuxième au-dessus, il y fit apparaitre un de ses petits soleils. Ca eut pour effet de stopper un moment les deux hommes. Les mutants, ça faisait toujours peur et le jeune homme avait tablé là-dessus. Peut-être qu’ils laisseraient tomber et qu’ils partiraient simplement… Malheureusement, ça n’arriva pas, ils étaient trop cons pour ça… Tant pis pour eux. Laissant tomber la sphère lumineuse, Lukaz la regarda exploser pas loin devant lui. En créant une nouvelle, il observa aussi la réaction des deux hommes. « La prochaine, c’est sur vous que je l’envoie… » Pour une fois, la dissuasion fonctionna et les deux brutes n’en demandèrent pas plus… Tant mieux. Mais ce n’était pas fini pour autant…

Faisant disparaitre son soleil, Lukaz s’approcha doucement de la jeune femme, s’arrêtant à une distance raisonnable. Il valait mieux prendre ses précautions, des fois que…
« Ils sont partis, ça devrait être bon maintenant. Je suppose que tu as du voir ce que j’ai fait… Je comprendrais si tu préfères que je parte. Sinon, je peux peut-être t’aider. Tu as qu’à me dire ce que tu préfères et ce qu’il faut que je fasse. »

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Mutante Non Recensée ۞

avatar

Svetlana Iorichenko
۞ Mutante Non Recensée ۞

◊ Nombre de Messages : 717
◊ Nombre de Messages RP : 50
◊ Age : 31
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 20 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Chronokinésie


Informations

» Métier: Etudiante et bibliothécaire

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz] Sam 6 Aoû - 10:10

Debout, Svetlana était prête à user de ses pouvoirs contre les deux individus. Bien qu'elle s'était toujours dit de ne pas les utiliser en public, elle savait faire la part des choses quand les évènements venaient à tourner mal. A cet instant surgit un nouvel intervenant. Elle poussa un soupir, constata que le blondinet venait à son secours. Sauf qu'elle n'avait pas prévu la suite des évènements. Il est vrai qu'elle aurait du se douter que son sauveur ne ferait pas le poids seul face à deux malfrats surtout vu ses paroles d'introduction, néanmoins elle fut surprise de constater que le blond était un mutant, dont la démonstration des pouvoirs mit fin aux projets de leurs adversaires. La peur d'affronter des capacités qui dépassaient leur entendement dissuadaient la plupart des humains de se frotter à un mutant. Tandis qu'ils fuyaient, Svetlana reporta son attention sur le jeune homme qui prit la parole. Elle l'écouta sans bouger, prudente, sans faire de commentaire. Elle se demandait si elle pouvait lui faire confiance ou s'il ne les avait chassé que pour mieux endormir sa méfiance. Elle pinça les lèvres jugeant qu'elle voyait peut-être au-delà des réalités, elle ne pouvait pas non plus rejeter toute aide. Un silence plana avant qu'elle ne réponde.

- Merci pour ton aide et oui j'ai vu ce que tu as fait. Aucune peur, aucun mépris n'était perceptible. Pourquoi l'aurait-elle rembarré alors qu'ils étaient semblables? Tu es un mutant, et ce n'est pas ce fait qui me fera refuser ton aide.

Elle eut un léger sourire qui devait passer inaperçu dans la pénombre ambiante. Puis pendant quelques instants, un malaise la fit vaciller sur ses appuis. Le contre-coup de la foulure et de l'agression. Elle n'avait qu'une envie, quitter les lieux et rentrer chez elle.

- M'aider à rentrer chez moi ne serait pas de refus, mais d'abord je m'assied...

Elle prit quelques minutes, le temps que les brumes du malaise se dispersent, elle en profita pour passer la main sur sa cheville et constater que cette dernière enflait déjà. Cela semblait assez sévère, mais elle devrait attendre d'être chez elle pour s'en occuper. Il y avait également une chose qui titillait son esprit, comme si elle avait oublié de prendre en compte un élément important, cependant ne parvenant pas à remettre la main sur cet élément elle chassa le tout de ses pensées. Quand elle se sentit mieux, Svetlana se redressa tant bien que mal. Elle eut une pensée saugrenue pour son mp3 perdu.

- Je ne voudrais pas non plus abuser de ton aide.

Elle testa sa cheville, avant se s'engager vers la sortie clopin-clopant. Pour l'instant c'était supportable, le pire viendrait quand l'articulation aura refroidi. Peut-être aura-t-elle besoin d'un bras secourable en cours de route.

- J'habite pas très loin du parc... Dans East park Street...

Svet profita d'une zone éclairée pour observer plus attentivement son sauveur. Elle avait déjà remarqué qu'il n'était d'une corpulence excessive, voire même le contraire, là elle put mettre des traits plus précis sur sa personne. Il devait être dans la même tranche d'âge qu'elle. Il ne semblait pas méchant, mais elle savait qu'il fallait se méfier des apparences. La joggeuse se montrait pensive et pas des plus bavarde, néanmoins elle se rendit compte qu'elle avait oublié un peu la politesse.

- Je m'appelle Svetlana et toi? demanda-t-elle avec petit sourire.

Autant qu'elle puisse mettre un nom sur ce jeune homme secourable. Elle avait adopté naturellement le tutoiement, en réponse de l'utilisation de ce dernier par son interlocuteur. Le trajet jusqu'à son domicile fut de courte durée et quand Svetlana ouvrit la porte son père lui sauta dessus. Disons qu'il se précipita à sa rencontre inquiet du retard de sa fille. Ils échangèrent quelques mots en russe, avant que la jeune femme ne se tourne vers Lukaz.

- Papa, j'aimerai te présenter Lukaz, il m'a sauvé d'une agression.
- Je vous remercie, je vous suis très reconnaissant d'être venu en aide à ma fille, je vous en prie entrez, enjoignit-il avec un sourire aimable.

Svetlana se fit la réflexion que si sa mère entendait parler d'une agression, elle interrogerait certainement Lukaz en tant que témoin oculaire. Appartenir à la police déteignait parfois sur la vie civile. Jane devait être certainement dans la cuisine et ne manquerait pas de rejoindre Ivan qui souhaitait conduire le héros du soir dans le salon.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Mutant Non Recensé ۞

avatar

Lukaz Le Guen
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 826
◊ Nombre de Messages RP : 63
◊ Age : 32
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 23 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Absorption et projection d'énergie solaire


Informations

» Métier: Voleur à gages

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz] Jeu 22 Sep - 22:02

Alors qu’il avait prévu de faire une petite ballade dans le grand parc d’Achaea, Lukaz avait fini par s’y endormir. Ca n’avait pas du tout été prévu et en plus, c’était sacrément con de sa part ! N’importe qui aurait pu venir le dévaliser pendant ce temps. Bon, certes, il n’avait pas énormément de possessions personnelles, mais est-ce que c’était vraiment une raison valable ? Non. Il devrait faire un peu plus attention à l’avenir. D’un autre côté, on pouvait se demander si ce coup de barre soudain n’avait pas eu une autre raison. Après tout, s’il ne s’était pas endormi, il ne serait pas tombé sur cette scène limite tirée d’un film ! En effet, en cherchant à rejoindre la sortie du parc, il était tombé sur une jeune fille prise à partie par deux grosses brutes. Lukaz n’était peut-être pas le héros typique mais ce n’était pas pour cela qu’il allait laisser quelqu’un se faire agresser. Ou pire…

S’il y avait une chose que Lukaz aimait dans la vie, c’était les belles filles. Et la victime de ces deux loubards n’était pas en reste à ce niveau ! Elle était magnifique et c’est justement pour ça que le Français avait choisi de l’aider. Mais n’allez pas vous tromper sur ses intentions ! Il n’espérait rien de particulier de sa part. Enfin, si. Mais ça, c’était toujours le cas donc ça n’avait rien à voir avec cette situation en particulier. Si le beau visage avait son importance, c’était parce qu’à cause de lui, la jeune femme risquait plus qu’un simple vol. Et tout cela se limitait simplement au rajout d’une petite lettre. Or voilà, même s’il était un membre actif du monde de la nuit, Lukaz avait le respect des gens et il ne faisait rien sans le consentement des autres. Il n’allait donc pas laisser une telle scène se dérouler sous ses yeux sans rien faire.

Choisissant d’agir, il avait tenté de faire peur aux deux brutes en révélant sa mutation aux yeux de tous. Si ça avait fait son petit effet, ça n’avait malheureusement pas été suffisant. Il avait donc du montrer ce que son pouvoir faisait réellement. Et là, visiblement, ça marchait tout de suite mieux. Personne n’avait envie de se faire exploser par un petit soleil et c’est pour cela que les deux types étaient partis. Seulement voilà, maintenant, il fallait s’approcher de la fille… Et ça, ça annonçait d’autres difficultés parce que la jeune femme pouvait prendre peur en voyant en lui quelqu’un de pire que les deux autres mecs. C’est pour cela que Lukaz avait décidé d’annoncer la couleur et avant de faire quoi que ce soit, il demanda l’autorisation d’agir, signalant qu’il pouvait tout aussi bien partir si elle le souhaitait. Le silence régna pendant quelques temps et elle finit enfin par répondre, acceptant son aide en précisant que le fait qu’il soit un mutant n’importait pas tant que cela.

Ravi, Lukaz s’approcha d’elle en arborant un sourire sympathique et amical. Voyant qu’elle avait du mal à se tenir debout, il la laissa s’asseoir et ausculta brièvement sa cheville, notant qu’il connaissait déjà ce mal. Il trouvait presque cela amusant de constater qu’il rencontrait toujours les plus belles des filles dans des lieux improbables et parce qu’elles s’étaient foulées la cheville. Soit il était sacrément verni, soit il attirait la poisse sur les autres. A moins qu’on ne tente de le faire craquer en lui offrant la facilité… Mais non, il n’allait pas céder.
« Prends ton temps. Une foulure, visiblement. Tu as de la chance, si j’étais pas passé par là, je vois pas trop comment tu aurais fait pour repartir… » C’était une simple constatation. Même si elle avait réussi à se débarrasser de ses adversaires par un coup de chance incroyable, elle aurait eu du mal à quitter les lieux. Une chance pour Lukaz. Il avait enfin la possibilité de briller !

Après quelques minutes, la jeune femme se redressa comme elle put, tenta une petite excuse et partit en boitant vers la sortie. Le Français marqua la surprise sur son visage et il se rendit rapidement auprès d’elle, lui tendant un bras secourable. Si déjà il était là, autant qu’elle en profite !
« Abuser de mon aide ? Je te l’ai proposée que je sache, donc tu n’abuses de rien. Et puis si déjà je suis là, autant que je t’aide à avancer. Je vais pas bêtement te suivre en te regardant, nan ? En plus, si je t’aide, ça n’en sera que mieux pour ta cheville. » En effet, elle risquait bien d’aggraver sa blessure à agir de cette manière, alors autant s’appuyer autant qu’elle le pouvait sur Lukaz. Souriant, ce dernier tenta même une petite blague, histoire de détendre l’atmosphère. Il espérait juste qu’elle passe bien… « Et ne t’inquiète pas, je suis pas du genre mains baladeuses. »

A l’écouter, le chemin jusqu’à chez elle n’était pas long, alors autant en profiter pour la raccompagner. Ca serait mieux pour elle et il y avait fort à parier qu’on trouverait une bouche de métro dans les environs. Comme ça, tout le monde serait content. Sur le trajet, Lukaz gardait les sens en alerte, essayant de repérer un éventuel suivant, des fois que les autres types ne soient pas loin… Ou qu’ils cherchent des copains à eux. Il n’était donc pas des plus bavards et il fut même surpris par la soudaine intervention de Svetlana. C’était visiblement son nom, de ce qu’elle en disait. Une jolie Russe de plus à ajouter à ses connaissances. Comme quoi, les légendes sur la beauté des Slaves semblaient être vraies. « Lukaz. » Simple, efficace et précis. On ne pouvait pas demander mieux !

La rapidité du reste du trajet les empêcha de s’étendre sur d’autres sujets et ils arrivèrent donc bien vite devant une porte que la jeune femme ouvrit. Elle fut accueillie par un homme imposant qui semblait être trop vieux pour être son copain ou son époux. Lukaz en déduisit donc qu’il s’agissait de son père et que Svetlana vivait toujours avec ses parents. Un mode de vie totalement à l’opposé du sien, en somme. Les deux individus parlèrent quelques instants en russe avant que la jeune femme ne fasse réellement les présentations. C’était donc bel et bien son père que voilà. Ce dernier remercia Lukaz et l’invita même à entrer.
« Merci de votre invitation, mais je ne voudrais pas déranger… » C’était vrai, d’autant plus qu’il se sentait toujours mal à l’aise dans un lieu qu’il ne connaissait pas. Malheureusement pour lui, le père de Svetlana se montra plutôt insistant et Lukaz ne pouvait pas vraiment partir sans raison valable… Il aurait juste l’air très louche en agissant ainsi. D’accord, ça ne serait pas le plus problématique puisqu’il ne les reverrait peut-être jamais, mais bon, il valait mieux sauver les apparences.

Entrant dans la demeure, Lukaz vit la porte se refermer derrière lui et il eut un sentiment intense de malaise, comme s’il était définitivement pris au piège. Se forçant à sourire, le jeune homme se laissa guider jusqu’au salon et il tenta de s’expliquer un peu, espérant qu’en agissant ainsi, on réduirait son exploit héroïque à ce qu’il était vraiment.
« Vous savez, je n’ai pas fait grand-chose ce soir. En fait, je n’ai même pour ainsi rien fait… Ils ont juste eu peur en me voyant et sont partis. Mais quoi qu’il en soit, c’était normal, je trouve. N’importe qui aurait fait pareil, je pense. » Que ce soit vrai ou pas, Lukaz espérait que le père de Svetlana pense pareil. Il n’avait pas très envie qu’on dirige les projecteurs sur lui, ne serait-ce qu’à cause de ses activités réelles. Qui savait ce qu’un père de famille pouvait lui faire comme publicité ? « D’un autre côté, c’est quand même dangereux de rester seul dans le parc, la nuit. Surtout quand on est une fille. Je ne dis pas qu’une fille ne peut pas se défendre, mais un accident est si vite arrivé… J’ai déjà entendu de terribles histoires sur ce parc… » Détourner l’attention vers d’autres sujets. C’était encore le mieux à faire.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz]


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Mauvais endroit, mauvais moment [Lukaz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Le Parc-