I've been a bad girl, I'm a bad girl...I'm notorious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Mutante Non Recensée ۞

avatar

Nastasya H. Zakharine
۞ Mutante Non Recensée ۞

◊ Nombre de Messages : 305
◊ Nombre de Messages RP : 7
◊ Age : 28
◊ Informations : Obligatoire, mon cul >.< Jles fais quand je veux tes informations, d'abord Genre
◊ Age du Personnage : 23 ans.
◊ Pouvoirs / Armes : Emprunt des pouvoirs et Amplification des pouvoirs d'autrui.


Informations

» Métier:

» Statut RP:

» Particularités:

MessageSujet: I've been a bad girl, I'm a bad girl...I'm notorious ? Ven 15 Juil - 0:30




Les matins n’étaient pas quelque chose de très difficile pour la belle russe qu’était Nastasya. Elle n’était pas du genre à râler, à ruminer parce qu’elle n’arrivait pas à lever son popotin du lit. Ça, c’était pour les minables. Pour les perdants. Pour les idiots. Pour les incompétents. Pour les sans-desseins. Et, Nastasya Heather Zakharine (première du nom !) ne rentrait pas dans cette catégorie. Elle n’était ni minable, ni perdante, ni idiote, ni incompétente et elle avait des desseins très précis et déjà dessinés (desseins, dessins, oh la la !) Elle savait ce qu’elle voulait dans la vie, elle savait être professionnelle, elle savait comment se rendre à ses fins, et la seule chose qu’elle pouvait vous dire, c’est qu’on ne lui arrivait pas à la cheville si on était de la catégorie des gens qui n’arrivent pas à se lever le matin.

Ce fût donc très rapide pour la belle blonde. Le réveil matin sonna de toute ses forces (enfin, façon de parler), et la mutante ne fît que taper dessus, appuyant par la même occasion le bouton ‘off’. Une fois ceci fait, elle ne se laissa pas retomber dans ses draps douillets, au contraire, elle bondit hors du lit. Il était tôt, environ huit heure du matin, mais ce n’était pas un exploit pour la demoiselle, ni pour les lève-tôt d’ailleurs (qui se réveillait parfois 2-3 heures avant elle !).Une fois les pieds sur le sol, elle fit quelques pas pour se rendre vers sa salle de bain, sa salle d’eau. Car oui, se lever d’un long sommeil lui donnait toujours une sale sensation. Elle n’appréciait tout simplement. Et étrangement passer directement sous la douche dès le réveil l’aidait vraiment à effacer cette sensation. Elle fit donc les quelques pas et se rendu dans la salle en question. Elle retira rapidement les tissus qui la couvraient, et entra dans la douche sur la pointe des pieds.

La routine habituelle, quant à la douche ; un bon shampoing, un bon après-shampoing, un gel de douche, épilation, etc. Bref, il fallait l’avouer, une fois sortie, elle sentait mieux qu’un parterre parsemée de fleurs. Une odeur exotique et sensuelle s’accrochait à elle, s’alliant bien avec la personne qu’elle était en générale. Ça ne prit pas beaucoup de temps pour la demoiselle d’enfiler un chemisier blanc et sans manches enfouie dans une jupe noir serré et courte. Pas besoin d’ajouter que cette chemise possédait un décolleté ? Si ? Bon, bah, vous savez à présent. Elle prit d’autre tissues, habits et vêtements qu’elle fourra dans son sac à main, et une fois ses cheveux prêts à se montrer (elle s’était coiffé, quoi) elle quitta son appartement, en fermant bien la porte à clés.

Nastasya était une publiciste (ou publicitaire, comme vous voulez !), en gros, elle s’occupait de célébrités, et s’assurait que leur image restait soignée. C’était elle qui leur obtenait certains contrats, et elle s’assurait qu’ils aient tout ce qu’ils avaient besoin d’avoir. Pas difficile lorsqu’on était Nastasya. Belle, séduisante, malicieuse, bref, elle pouvait presque tout obtenir en un claquement de doigts. Et puis, lorsque le tout se corsait, il ne fallait pas oublier qu’elle était une mutante, et que forcément, elle avait des avantages que de simples humains n’avaient pas, et donc ils ne pouvaient rien lui refuser. Alors voilà, ces journées étaient généralement assez faciles. Elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et tomber sous les caprices de ses clients. S’ils en faisaient trop, elle savait les remettre à leur place et les menacer. Bref, les journées passaient rapidement, et Nastasya n’avait jamais de problèmes à finir celles-ci en beauté.

Ce fût donc une autre journée qui se finit en beauté. Elle n’avait pas eu bien des choses à faire, si ce n’est que répondre à des appels, passer quelques coups de fil à des compagnies, et bidouiller sur son Blackberry. Et voilà, des clients satisfaits, de l’argent dans les poches, un sourire sur le visage…Quoi de mieux ? C’était un peu ça son travail. Rien de bien compliqué. Il suffisait de faire quelques coups de fils pour répondre aux caprices des clients, bien leur rentrer leur petite cuillère en argent dans le cul, et ensuite s’assurer que les journaux, magazines et autres entretenaient de belles relations avec ces clients en questions. Une job qui payait bien et qui était aussi facile que dire ‘bonjour’ pour la blonde.

Voilà pourquoi, la belle et jeune russe décida de profiter de sa soirée. Elle voulait s’amuser un peu. Profiter de la vie, comme elle en avait l’habitude. Elle voulait sortir et montrer à la population que c’était elle la plus belle blonde d’Achaea. Oh pardon, la plus belle femme, tout simplement. Il ne fallait pas se cacher les yeux, personne ne lui arrivait à la cheville. Un regard perçant et splendide, de beaux cheveux blonds, pas trop longs, ni trop courts, des jambes de déesses, une poitrine modeste, un ventre de top-modèle. Non, sérieusement, quoi demander de plus ? Il n’y avait pas une telle once de perfection ailleurs. C’est ainsi qu’elle décida d’aller jouer de ses charmes dans le fameux casino de la ville. Se faire un peu d’argent sur le dos d’un imbécile ; rien de plus facile.

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu’elle sorte dans les rues peuplées d’Achaea et demande un taxi. Bien évidemment, le chauffeur était toujours le même ; ce cher Dean. Elle ne connaissait que son prénom, et malgré son beau physique, coincé comme il était, ce n’était pas ce qui allait forcer Nastasya à lui demander son nom complet. Mais aguicheuse qu’elle était, elle en profitait toute fois pour pimenter un peu ce petit tour de bagnole en se déshabillant dans la banquette arrière. Elle enfila les habits qu’elle avait prit le matin avant de quitter sa demeure, et lança un petit clin d’œil coquin à ce cher Dean qui s’était probablement rincer l’œil un petit peu. Une fois arrivée devant le fameux casino Gambino, la blondinette tendit quelques billets au bel apollon avant de le regarder sensuellement. Elle se tût, parfois, le silence valait beaucoup plus que les mots.

Elle entra donc dans le casino, il était énorme. Les couleurs des murs, des machines, des tables à jouer, des tapis, des lustres, du plafond…Tout formait un très bel ensemble harmonieux. C’était joli. Pour une fois que la décoration était aux goûts de la chère conasse. Normalement, rien ne lui plaisait, mais cet endroit était sympathique. Tout du moins, au premier regard. Nastasya se connaissait bien, elle trouverait bien une raison de descendre ce casino un jour ou l’autre.

La russe regarda alors le casino avec une vue horizontale. Elle était à la recherche de la cible parfaite. L’homme célibataire (ou marié, ça ne changeait pas grand-chose à vrai dire, personne ne lui résistait de toute façon !), un peu trop accro au jeu et surtout avec les poches remplies de fric. Encore une fois, chose très facile. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour repérer un homme se rapprochant de la trentaine, desserré sa cravate et essuyé un coulis de sueur sur le front à l’aide de sa main. Il avait l’image typique du joueur compulsif qui n’était pas prêt de lâcher le jeu. Parfait. C’était une cible facile. L’allumeuse se rapprocha de lui en deux trois mouvements, et attira rapidement l’attention du joueur sur elle. Habillé d’un décolleté plongeant, laissant une belle vue vers son soutif’ en plus des formes généreuses de sa poitrine, puis d’une jupe très courte montrant ses belles jambes de déesses. Un petit sourire coquin, et bam, dans la poche. Elle allait le forcer à mettre tout son argent pour qu’il gagne la plus grosse mise possible et ensuite se le taper pour finalement lui voler tout cet argent.

Spoiler:
 

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
۞ Mutante Non Recensée ۞

avatar

Electra Willington
۞ Mutante Non Recensée ۞

◊ Nombre de Messages : 45
◊ Nombre de Messages RP : 16
◊ Age : 26
◊ Informations : |Présentation

|Relations & Sujets

◊ Age du Personnage : 40 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Succube


Informations

» Métier: Hôtesse au casino Gambino

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: Re: I've been a bad girl, I'm a bad girl...I'm notorious ? Lun 15 Aoû - 22:09

Une soirée comme une autre. Electra avait commencé son service tard, elle venait à peine de passer les portes du casino quand Nastasya posa ses jolis yeux sur sa cible. Aussi, la quarantenaire ne la remarqua pas immédiatement, plongée dans sa routine quotidienne, elle envoya des sourires autour d'elle et se dirigea sans se presser vers les vestiaires. Si elle l'avait reconnu, bien sûr, elle l'aurait salué comme il se doit - elle la considérait assez proche pour être qualifiée d'amie - mais c'est en toute ignorance de sa présence qu'Electra se plongea sa préparation habituelle - quelques potins partagés entre collègues, un uniforme enfilé à la hâte, des cheveux rapidement noués. Elle s'accorda cet habituel regard en retouchant une dernière fois son maquillage, à la fois songeur et fatigué, indécise qu'elle était de définir sa situation comme acceptable ou potentiellement désespérante. Une quarantenaire sans enfant, travaillant dans un casino comme hôtesse... Merde, elle n'y penserait pas aujourd'hui. Ce genre de pensée déprimante avait cette tendance incroyable à réveiller son pouvoir, et il était hors de question qu'elle en fasse usage ce soir. Trop peu de temps séparait sa dernière utilisation de ses phéromones magiques, elle ne prendrait pas ce risque. Pas quand sa dernière aventure en date s'était soldée par une mort pure et simple.

La belle ne put retenir un frisson tandis qu'elle lissait les derniers plis de sa tenue. Pourtant, jamais son sourire ne se fissura, jamais son visage aux traits droits, lisses, n'exprima autre chose qu'une placidité calme et séduisante. Il en était ainsi depuis qu'elle avait posé ses valises à Achaea, cité maudite par excellence. Il y était difficile de ne pas se composer un rôle, une protection et elle savait ne pas être la seule dans cette situation, à jouer sur deux tableaux. Electra secoua la tête, repoussant les portes des vestiaires pour pénétrer dans la salle principale, son terrain de chasse - non, pardon ! De travail - en ignorant ses collègues qui piaillaient sur une bêtise ou une autre. Ce soir, ce serait conscience professionnelle avant tout.

Son radar à baleines, véritable bijou de technologie et pourtant purement mental, s'enclencha à cet instant précis. Un spectateur particulièrement attentif aurait pu repérer le pli discret entre ses sourcils, et la façon dont ses yeux se plissèrent à l'affût d'une proie. Sa démarche chaloupée, lente et calculée au milimètre, était étudiée pour laisser le temps idéal à Electra de scruter les machines à sous et les tables de poker pleines de monde aux poches remplies de jetons, tout en laissant imaginer qu'elle faisait un simple tour de ronde. Elle contourna un rang de machines, et là, son regard sulfureux se posa sur une proie en particulier. Ironie du sort, mais qui finalement allait l'arranger, cet homme-là était déjà la cible d'une prédatrice aussi dangereuse qu'elle.

La quarantenaire, une moue gourmande aux lèvres, s'avança vers lui en déboutonnant un peu sa chemise sans se soucier des regards extérieurs. A cette heure-là, les clients étaient ivres ou rendus fous par le jeu, ils ne la regarderaient pas - et ses supérieurs ? Pfouah, ils étaient déjà rentrés chez eux. Aucun problème.

Et là, les jambes de la belle s'arrêtèrent séchement, en pleine marche. Destabilisée, Electra mit un instant à s'immobiliser, les yeux arrondis, la bouche légèrement entrouverte. Son pouvoir sembla rugir en elle. Elle toussota, appuya sa main au-dessus de sa poitrine, dans l'espoir de juguler cette montée de colère qui était venue à elle, sans aucune raison.

Oh, il y avait une cause bien sûr, à cet étrange comportement qu'elle avait soudain, paralysée sur les somptueux tapis rouges qui serpentaient entre les tables de jeux. Ses yeux clairs avaient croisé Nastasya, la splendide Nastasya, créature de rêve comme on en rencontrait rarement, juchée près de la proie - SA proie ! A elle ! - et lui lançant des regards langoureux.

Electra secoua la tête, son sourire se recomposant lentement et le rythme de son coeur s'apaisant. Son don l'avait poussé à envisager cette situation comme un défi, ou plutôt comme une intrusion sur son territoire, alors que la belle blonde était quelqu'un de confiance, quelqu'un qu'elle appréciait. Bien sûr son pouvoir ne l'entendait pas comme ça, la transformant en animal, en caricature de succube, un peu plus chaque jour. La belle contourna l'obstacle et choisit d'observer un peu la scène avant de s'en mêler, modulant sa respiration en se jurant de ne plus réagir comme ça.

A vrai dire, il n'y avait pas grand chose à constater. Derrière une colonne aux moulures contournées, Electra épiait Nastasya et l'homme en sueur, souriant de plus belle. Mademoiselle avait-elle envie de plumer ce joyeux pigeon ? Il semblait en effet que le but premier de Miss Zakharine était de profiter de la veine que ce joueur pourrait peut-être avoir, mais comment ? En le séduisant, pour qu'il se sente l'âme charitable ? En le volant, la nuit, après des ébats éreintants ? Peut-être même en le tuant. Pff, non, il n'y avait qu'elle capable de faire ce genre de choses. En trichant, de mèche avec lui ?

Peu importait au final. Il fallait qu'elle en ait le coeur net.

Elle s'avança vers eux, professionnelle, souriante, se demandant tout de même comment elle pourrait engager la conversation. A un mètre d'eux, alors qu'elle ouvrait la bouche, elle n'eut plus à s'en soucier. La bedonnante proie de Nastasya bondit soudain en envoyant les poings en l'air, hurlant de joie, et renversant sa chaise en arrière au passage. Il venait visiblement de gagner le gros lot, mais surtout de faire glapir Electra par sursaut. Les regards des deux femmes se croisèrent une demi-seconde avant que le cirque ne continue ; l'homme, sursautant à son tour à cause de la réaction de l'hôtesse, se retourna vivement et se prit les pieds dans son tabouret, s'écroulant au sol. Pendant un infime moment, la bouche de la belle se tordit comme si elle avait voulu rire, puis elle se précipita vers le joueur pour vérifier qu'il n'avait rien, et pour l'aider à se relever. Tenant son bras pour qu'il y prenne appui, Electra se tourna enfin vers la blonde et lui sourit, presque gênée.

- " Nastasya... ! Bonsoir. Vraiment désolée, je pensais venir te saluer, mais monsieur... monsieur..."

Elle s'interrompit, comme si elle ne voulait pas blesser le petit veinard en terminant sa phrase par "Monsieur s'est vautré comme une merde à tes pieds !". Celui-ci était enfin debout, et dardait son regard de la blonde à la brune, de la nymphe à la succube, sans sembler croire à sa chance. Les lèvres d'Electra s'étirèrent alors qu'elle gardait un bras presque possessif sur le joueur.

- " Monsieur est un peu émotif." termina-t-elle poliment en lui tapotant l'épaule, les gestes suaves et le visage mutin.

Merde, elle n'était pas en compétion... Pourquoi réagir comme ça ? Elle avait l'impression que la blonde était là pour lui voler ce succulent divertissement, et qu'elle n'hésiterait pas à faire valoir son propre physique de mannequin pour arriver à ses fins. Elle le lâcha enfin, repoussa doucement une mèche de ses cheveux en arrière, et reprit en croisant les mains, dressée de toute sa hauteur sur ses implacables talons aiguilles.

- " Vous désirez peut-être un remontant... ? Et toi, Nastasya," - sourire sincère - "je peux t'offrir quelque chose ? Cigares, cigarettes, cocktail... ? Ou tu voulais jouer, peut-être... ?""

Ses dents brillantes apparurent sous l'ouverture de son sourire, que sûrement l'autre femme comprendrait. Elles étaient séductrices l'une comme l'autre et connaissaient leurs modes de fonctionnement. Cette question était bien sûre rhétorique. Electra doutait que Nastasya ait déjà perdu son temps précieux sur des vulgaires machines à sous...

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I've been a bad girl, I'm a bad girl...I'm notorious ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Lieux de Détente :: ◄ Casino Gambino-