Une désillusion particulière [Hope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité



MessageSujet: Une désillusion particulière [Hope] Dim 3 Juil - 18:27

"Une bière s'il vous plait!"

Le commande étant passée auprès de la serveuse, Lyraless regarda tour à tour les personnes présentes. A chaque fois, qu'elle allait dans un lieu nouveau, il fallait que ça se passe de cette façon. Depuis qu'elle travaillait sous couverture, elle avait appris à se méfier de quiconque se trouvant autour d'elle. Lyra Johnson, officiellement biologiste spécialiste, n'était autre qu'une biologiste spécialisée dans la recherche et la création d'équipement pour l'équipe spéciale Bastet de l'Opération Apocalypto.
Finalement il y avait une part de vérité dans sa couverture, elle ne mentait que sur sa spécialité..Et quelle spécialité!

Un poste unique, elle n'aurait pas pu rêver mieux. Un poste dans la plus grande société "exterminatrice de mutans".
Lyraless fronça le nez à la pensée de ces derniers, les mutans..Elle les haissait du plus profond de son âme, ils étaient tout bonnement méprisable..
La jeune femme chassa ses pensées d'un revers de la main. Elle était venue ici pour s'amuser et non pour se remettre en question ou pire encore, chercher des raisons à ses problèmes existenciels.

"Votre commande Madame"
"Ah oui merci".

Lyra sourit à la serveuse et plongea son regard dans le liquide de couleur ambre. En fait elle ne savait même pas pourquoi elle était venue dans ce bar. Ici c'était plutôt l'endroit idéal pour draguer et non pour réfléchir, mais enfin maintenant que ces pas l'avaient guidés jusqu'ici elle allait profiter un peu de l'endroit. Avant que son oeil expert ne puisse commencer à dévisager les créatures masculines qui se trouvaient là, une voix suave l'interpela:

"Bah alors? Qu'est ce qu'une jolie fille comme vous fait ici? Z'allez pas me dire que vous n'avez pas de petit ami, les hommes qui vous entourent sont aveugles ou quoi?"

La belle biologiste se retourna vivement. Son interlocuteur n'était autre qu'un beau brun à l'allure décontractée.

*Ben voilà c'est parti on va jouer au speed-dating*
Elle pensa tout d'abord à l'envoyer sur les roses..mais se ravisa. Après tout peut être qu'il s'agissait d'un garçon brillant, à son image, et puis comme le dit le proverbe qui ne tente rien n'a rien. Lyraless tendit la main à l'inconnu, non sans lui décocha son sourire le plus éblouissant:

Lyra., enchantée. Je vous retourne le compliment, être tout seul avec un sourire pareil c'est plutôt hors du commun.

Erm..oui si vous le dîtes. Vous euh, que faîtes vous dans la vie?

La jeune femme sourit, il avait l'air un peu impressionnée par la spontanéité dont elle faisait preuve à son égard. Elle répondit:

Je suis biologiste spécialisée dans la recherche de traitements contre les maladies auto-immunes.

Elle aimait bien le dire, les mots sonnaient harmonieusement dans sa bouche telle une douce mélodie. Mais le jeune homme ne semblait pas de cet avis. Il la regarda, l'air ahuri avant de demander bêtement:

C'est quoi une maladie auto-immune?

Lyraless soupira. Elle avait horreur qu'on ne suive pas son vocabulaire. Elle coupa court à la conversation d'un geste et rétorqua un peu froidement:

Ecoutez, laissez tomber, en plus je ne vais pas tarder à partir au revoir!

Elle s'éclipsa tel un éclair et s'accouda au comptoir avant de boire une gorgée de sa bière. Décidément, il fallait toujours qu'elle tombe sur des imbéciles et elle avait horreur de ça pourtant. Elle soupira, l'air désemparé et sentit un regard posé sur elle. Sans prendre la peine de se retourner, elle demanda d'un ton plus froid qu'elle ne l'aurait voulu:

Je peux quelque chose pour vous?

Elle n'avait aucune envie de tomber une fois de plus sur le Roi des imbéciles ou plutôt sur une personne plus ignorante qu'elle. Elle attachait une grande importance à la culture générale des personnes qui l'entourait et quelqu'un qui n'avait pas de culture générale..avait tout pour lui déplaire.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une désillusion particulière [Hope] Mar 5 Juil - 20:23

    Je n’étais pas friande des boîtes de nuit, des bars branchés, même si, parfois, j’appréciais de pouvoir me détendre et m’amuser comme toute étudiante de mon âge. En général, je préférais, autant que possible, fuir les foules, les rassemblements, préférant le calme de ma chambre, le confort de ma maison. Mais ce soir, j’avais effectivement fait une exception. Besoin de se changer les idées, besoin d’oublier que je possédais une super calculatrice dans la tête, besoin de me croire comme tout le monde. Un sentiment idiot peut être, mais personne ne pouvait comprendre ce que je pouvais vivre au quotidien. Et si mon gêne mutant, ma mutation en elle-même, pouvait donner l’illusion que celle-ci me facilitait la vie, ce n’était nullement le cas en réalité. Contemplant quelques personnes qui dansaient remarquablement bien, les enviant presque de savoir bouger au rythme de la musique de la sorte, je me dirigeais lentement mais surement vers le comptoir, souhaitant avant tout me désaltérer. L’alcool était à exclure, n’étant pas encore majeure, et j’avais eu de la chance déjà à l’entrée. Etre une fille au sourire délicat et charmeur, pouvait facilement abuser son monde, surtout lorsque celui-ci était peuplé d’hommes. M’approchant toujours plus du bar, j’allais appeler poliment le barman, lorsque j’entendis un brin de conversation. Bien sur, je savais qu’il était plutôt mal vu, mal poli d’écouter des discussions qui ne me concernaient pas, mais je n’avais pu faire autrement pour le coup, car la demoiselle qui avait prit la parole, se trouvait juste là, devant moi. D’ailleurs, avant que je ne puisse réagir, celle-ci se tournait pour me questionner d’une façon assez sèche…

    "Je peux quelque chose pour vous?"

    "Je… euh… je m’excuse, j’ai entendu par inadvertance, que vous étiez biologiste, spécialisée dans la recherche contre les maladies auto-immune…"

    Sentant un regard sur moi, je prenais conscience que le barman attendait toujours ma commande. Quelque peu déstabilisée par la femme qui se tenait devant moi, et qui semblait exercer un métier qui très certainement, m’aurait plus, j’en venais à m’excuser d’un haussement d’épaule, commandant aussitôt une boisson…

    "Ah oui excusez moi… je voudrais un cocktail, mais sans alcool s’il vous plaît."

    Mon regard revenait alors sur la biologiste, qui restait visiblement assez contrariée, voir énervée par l’homme qu’elle venait de jeter. Une femme au caractère bien marqué, du moins, c’était ce que je pouvais en déduire, d’après ce que je venais de voir de son comportement, attitude. Intimidée, je n’osais pas vraiment encore lui poser trop de questions, ne voulant surtout pas paraître trop renseignée sur son travail, ses recherches. Et pourtant la curiosité me poussait bien trop souvent à fauter…

    "Je suis étudiante en sciences, et j’étais curieuse de vous entendre parler de vos recherches…"

    L’art ou la manière d’amener petit à petit sur la table, le sujet. Il fallait jouer en finesse, ne pas me faire démasquer trop rapidement. De toute façon, qui pourrait soupçonner une mutante d’avoir un pouvoir aussi pourri que le mien ? C’était sympa les temps des études, mais à quoi ça pourrait bien me servir une fois adulte ? A part peut être, me pousser à me sentir supérieur aux autres, alors que je ne l’étais en rien, et à ne pouvoir m’abaisser au niveau d’intelligence des gens normaux, ce qui, de toute façon, finirait par me pousser à me retrouver seule chez moi, au milieu de mes livres…

    "J’ai lu que les maladies auto-immunes étaient probablement dues à une hyperactivité du système immunitaire à l'encontre de substances ou de tissus qui sont normalement présents dans l'organisme."

    Ca, j’avais pu le lire dans une revue scientifique, comme la bibliothèque de l’université en regorgeait. Rien de bien probant donc. Mon verre servit, je l’attrapais, tout en payant immédiatement ma consommation, prenant le temps de gouter à ce cocktail, qui était délicieux…

    "Si ce n’est pas trop indiscret, vous portez plus vos recherches que quelle maladie ? La polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le syndrome de Goujerot-Sjögren, la maladie de Crohn ?"

    Ce qui m’énervait le plus assurément, c’était lorsque je me voyais dire que je n’avais pas la tête d’une intellectuelle. Comme-ci une fille plutôt jolie, ou dans la normale comme je préférais le voir, ne pouvait pas faire de longues études. A bien regarder l’inconnue qui me faisait face, je me rendais d’ailleurs compte qu’elle aussi, avait du charme, et restait plutôt jolie…

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une désillusion particulière [Hope] Mer 6 Juil - 11:15


La jeune femme se retourna vivement au son d'une voix féminine. A dire
vrai, elle ne s'y attendait pas du tout, elle s'attendait plutôt à avoir
face à elle un imbécile du même genre que ceux qui passaient leurs soirées
à picoler dans les bars. Non, au contraire, face à elle se tenait une jeune
fille brune, plutôt jolie à l'air très sympathique. Lyra réprima un soupir
de soulagement. Elle préférait largement cela. De toute évidence, elle
avait été impressionnée par le ton que Lyra avait pris quelques instants
plus tôt. Il était vrai qu'elle aurait pu être plus aimable mais enfin, on
pouvait aisément comprendre son agacement si on avait assisté à la scène
précédente.

Lyraless sourit lorsque la jeune fille l'informa qu'elle était étudiante en
sciences, et apparemment elle s'intéressait à sa profession..profession qui
n'était en réalité qu'une couverture, heureusement qu'elle était calée dans
ce domaine. L'inconnue n'hésita pas de plus, à lui demander sur quelles
maladies auto-immunes travaillait Lyraless. En fait, Lyra se sentait
presque soulagée de voir qu'une personne sur cette Terre comprenait son
langage. Bon d'accord, elle exagérait un peu..En revanche, elle pouvait
affirmer que c'était bien la toute première fois qu'une personne qu'elle
rencontrait dans un bar pouvait engager une conversation de ce type avec
elle. Une conversation de scientifiques en somme. Lyra cala une mèche de
cheveux derrière son oreille et commmença le sourire aux lèvres:

"Oui tout à fait, jeune fille. Je trouve que c'est ce type de maladie en
particulier qui est le plus intéressant"


La belle biologiste bu une gorgée de sa bière et repris d'un air songeur:

"Vous savez..Bien que la science ait fait de nombreux progrès, et coyez moi
lorsque je dit cela, ce n'est pas à la légère. Qui aurait cru il y a
cinquante ans que nous en arriverions jusque ici? Hmmph personne sans doute
sauf certaines personnes avancées par rapport à leur temps. Enfin là n'est
pas le sujet. Je voulais en venir au fait que le corps humain recèle bien
plus de secret que nous le pensons. Et je tend à penser que notre force
psychique y est pour quelque chose..Combien de facteurs maladifs ne
pouvons-nous expliquer que par la psychanalyse?"

*Enormément*,
pensa-t-elle.
C'était une évidence, encore que des personnes nient ce fait
catégoriquement. Ce personnes sont soient les scientifiques les plus
rationnels de la planète, pensant que tout ne s'explique que par les
mathématiques soit des personnes croyant à une puissance supérieure
punissant les hommes pour les inepties. Et concernant cette dernière
conviction, Lyraless n'y croyait pas du tout. Non la superstition, et autres
ballivernes, pour elle tout cela était pour les faibles qui avaient sans
doute peur de la puissance d'autres hommes. Lyra était d'avis que beaucoup
de choses échappaient à la science, comme la psychologie mais enfin, elle
ne pouvait trop s'affirmer la dessus, sa spécialité c'était la biologie et
non la psychanalyse. Lyraless repris, pour répondre à la seconde question
de la jeune fille:

"Je suis spécilisée dans les maladies auto-immunes rares dont on recherche
encore les traitement car on ne connait pas les causes. Font partie de
cette catégorie, la rectocolite inflammatoire et hémorragique, une maladie
voisine de la maladie de Crohn plus rare que cette dernière, et évidemment
la spondylarthrite qui accompagne cette maladie. A mon humble avis, cette
maladie est de nature psychologique, je pense que suite à un évènement
douloureux, la personne se sent si mal qu'elle s'autodétruit. Ce qui est le
cas si on y réfléchit, puisque les défenses immunitaires, trop fortes,
détruisent la paroi du côlon."

Lyraless sourit, suite à son explication, ne laissant rien paraître. Oui
car, même si elle était particulièrement calée dans ce domaine, en réalité
ce n'était pas sa spécialité, c'était une couverture. Ell se trouvait assez
convaincante finalement, enfin elle ne comptait plus les fois où elle
s'était entraînée à parler de sa vie devant son miroir.Soudain, elle se
rendit compte qu'elle ne s'était pas présentée et qu'elle parlait avec cette jeune fille
comme si elle était une collègue de travail. Elle tendit une main
chaleureuse:

"Je suis navrée, je ne me suis même pas présentée. Lyra Johnson et vous,
vous êtes?"

Lyraless observa plus attentivement la jeune fille. Oui jeune, elle était
très jeune, elle devait avoir tout juste finit ses années lycées mais Lyra
mettait sa main à couper qu'elle était particulièrement brillante et que si
elle continuait à s'intéresser de la sorte à ce qui l'entourait, elle
deviendrait un excellent médecin. Une question lui brula les lèvres et elle
ne put s'empêcher de demander:

"Dîtes moi, que voulez vous faire plus tard? Vous orientez vous vers un
domaine généraliste, une spécialit ou bien simplement la recherche tout
comme moi?"

Ca, elle aimait bien le dire qu'elle travaillait dans la recherche. Car
même si ce n'était pas dans les maladies auto-immunes, elle faisait bien de
la recherche ce qui finalement revenait à dire qu'il ne s'agissait la que
d'un demi-mensonge. Et puis, de toute façon, mentir pour la bonne cause ce
n'était pas si dramatique..
Lyraless soupira de soulagement. La conversation promettait réellement
d'être intéressante et pour une fois, elle ne regrettait pas d'avoir mis
les pieds dans un bar.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une désillusion particulière [Hope] Sam 16 Juil - 22:42

    Le travail et les recherches qu’effectuait Lyra semblaient particulièrement intéressantes, et rien que ses explications quant à ses occupations surement fastidieuses et compliquées me laissaient sans voix. J’étais face à une scientifique, peut être celle que je serais moi-même demain, à la fin de mes études, et j’éprouvais une certaine admiration pour cette femme, dont je ne savais que le nom. Car celle-ci venait de se présenter, embarrassée d’avoir oublié de me dévoiler son identité. Je n’étais guère plus maline qu’elle, car je n’avais pas pensé lui demander, et encore moins lui donner la mienne. Un petit sourire visant à cacher mon mal être, et je le saluais en lui serrant volontiers la main, avec politesse et respect. J’étais plutôt bien éduquée, et mon père avait toujours mit à l’honneur le savoir vivre, la politesse, le respect envers les ainés, surtout envers ceux qui avaient fait de longues études. Peut être était il élitiste après tout…

    "Oh excusez-moi Madame. Hope Cooper, enchantée également de faire votre connaissance."

    Voilà, au moins, les présentations étaient faites désormais. A bien regarder la scientifique, j’en imagine son savoir, qui devait être précieux et impressionnant. J’avais beau avoir un cerveau calqué sur le fonctionnement d’un ordinateur, je restais toujours admirative devant les gens qui avaient passé bien des années assis sur des bancs de facultés, à engloutir soirée après soirée autant de connaissances possibles que pouvaient contenir des livres, tous aussi barbares et intimidants que possible. L’atmosphère semblait s’alléger progressivement. Je pouvais me trouver, et facilement même, car avoir une mutation comme la mienne ne m’épargnait pas les erreurs, même grossières, mais je pressentais un intérêt pour ma personne de la part de Lyra. Une question m’était adressée, et la réponse que j’allais donner aurait aussi bien intéressée mes parents, que ma famille dans son ensemble, voir moi-même après tout. Prenant un temps de réflexion, je portais deux doigts sur mon menton, adoptant une mimique insignifiante mais qui pourtant, m’aider toujours à me concentrer…

    "Et bien… pour être franche avec vous Madame Johnson, je vous dirais que je suis encore bien indécise. La recherche oui, m’intéresserait je pense."

    A vrai dire, je n’y avais jamais vraiment pensé moi-même, et encore moins prise le temps d’y réfléchir sérieusement. L’avenir était pour moi une des rares choses abstraites en mon esprit. Il m’était bien difficile de me projeter dans un futur, que je n’attendais pas vraiment. Pour moi, il avait toujours été plus simple de vivre au jour le jour. Assurément, je n’étais pas tout à fait mature encore, et je souhaitais me laisser le temps de grandir encore, du moins, dans ma tête. Mais pas trop non. Je ne souhaitais pas me retrouver avec un ordinateur de la taille d’une centrale nucléaire dans la tête ! Finissant de vider mon verre, j’en oubliais pour le coup, l’environnement, le lieu dans lequel je me trouvais. Étrange occasion d’ailleurs pour faire pareille rencontre…

    "Peut être n’avez-vous pas envie de parler de votre travail ce soir… j’imagine que vous êtes venue vous détendre, mais vous avez éveillée ma curiosité, je dois l’avouer."

    Prenant un tabouret du bar pour m’asseoir, je me préparais à réclamer peut être trop d’attention à cette scientifique, que je venais à peine de rencontrer, et surtout connaître. Mais l’occasion était trop belle, et ne se présentait pas tous les jours. Intimidée, je l’étais toujours, même si un peu moins, depuis que Lyra avait osé faire le premier pas, et surtout engager la conversation…

    "J’ai lu que le système nerveux est doté d'un pouvoir de modulation sur les fonctions immunitaires. Vous explorez aussi ce domaine dans vos recherches ?"

    Cela semblait bien compliqué, surtout peut être pour une étudiante de mon âge. Mais voilà, je lisais énormément, me passionnait pour tout ce qui pouvait sembler hors de portée. Cette partie des recherches m’intéressaient. Derrière ce challenge, se trouvait la clé pour guérir les dépressions, fléau qui ravageait aussi surement les populations, que la malnutrition, ou le cancer…

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une désillusion particulière [Hope]


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Une désillusion particulière [Hope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-