Sea, sex and sun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Mutant Non Recensé ۞

avatar

Lukaz Le Guen
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 826
◊ Nombre de Messages RP : 63
◊ Age : 32
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 23 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Absorption et projection d'énergie solaire


Informations

» Métier: Voleur à gages

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Sea, sex and sun ! Mar 31 Mai - 14:31

L’été arrivait à grands pas et la ville d’Achaea était déjà noyée dans une chaleur suffocante. Dans un sens, ça n’avait rien de surprenant, surtout si l’on prenait en compte que cette ville était installée en plein cœur du désert du Nevada. Mais malgré tout, il fallait avouer que cette situation pouvait en gêner plus d’un. Etrangement, ça n’était pas le cas de Lukaz. Même si le Français – Breton, qui plus est – n’était pas familier de ce genre de climat, il devait se rendre à l’évidence : jamais il ne s’était senti aussi bien qu’à ce jour. En effet, qui dit été et chaleur suffocante dit forcément ensoleillement maximal. Pour le jeune homme qui se nourrissait des rayons de l’astre solaire, ça signifiait aussi forme olympique. Il se sentait boosté comme jamais et même ses nuits étaient plus simple. Il absorbait tellement d’énergie solaire que son corps parvenait à tenir presque toute la nuit sans en ressentir le manque. Ce n’était pas plus mal parce qu’au moins comme ça, il n’avait plus besoin de consommer de la drogue, ce qui ne le rendait qu’encore plus vivant et fort.

Il fallait aussi dire que les effets du pouvoir de Lukaz avaient de sérieux avantages sous un tel climat. Il n’était pas ignifugé comme certains pyrurgistes, mais il était toutefois insensible à la chaleur, du moins celle du soleil – nul doute qu’une flamme risquait malgré tout de le brûler... Il s’était souvent demandé quelle température atteignaient ses soleils, mais il n’avait pas trouvé le moyen de le déterminer. En tous les cas, il savait que ça brûlait suffisamment, comme le prouvaient amplement les traces noires qu’ils laissaient après s’être désintégrés. Mais, étrangement, lui ne le ressentait pas et il pouvait même jongler avec eux comme on le fait d’une balle de tennis. Bien entendu, il se doutait qu’une explosion de son propre soleil risquait de lui arracher la main – par chance, ça n’était pas encore arrivé – mais au moins, ça ne pouvait pas le brûler. Et quand on ne ressent pas la chaleur des rayons solaires, on ne succombe pas non plus aux températures extrêmes de l’été comme la majorité des gens. Ca a son petit avantage. D’autant que bien qu’il soit blond et clair de peau, grâce à son pouvoir, il ne risquait pas les coups de soleil. Comme ça, pas de couleur homard le soir venu !

Lukaz était plutôt ravi de cet aspect des choses, parce que ça lui permettait de ne pas ressentir tous les effets du soleil que les autres habitants de la ville ressentaient. En général, dans d’autres régions, on pouvait échapper au soleil en se plongeant avec délice dans les eaux bleues de la mer ou de l’océan. Seulement voilà, le Nevada n’était pas un état côtier, du coup, pas de mer. Pour y avoir droit, il fallait prendre son voiture, le train, voire même l’avion et se rendre, par exemple en Californie… Rien de très fun, il fallait en convenir. Par chance, la ville d’Achaea semblait consciente de cela et elle avait aussi compris que malgré le très grand nombre de piscines à disposition des citoyens, ça ne donnait pas la même chose qu’une journée à la plage. Elle avait donc organisé un événement annuel qui s’étendait sur plusieurs mois : l’Achaea Plage. Il ne s’agissait ni plus ni moins que d’une plage de sable artificielle installée en bordure d’un immense plan d’eau artificiel. En dehors de l’absence d’eau salée et de très grosses vagues, c’était vraiment très proche de ce que l’on pouvait attendre d’une plage. Et pour ceux qui voulaient profiter du surf ou d’activités similaires, ils pouvaient toujours prendre leur voiture.

Bien qu’il ne souffrait pas de la chaleur pour des raisons déjà évoquées, Lukaz avait malgré tout choisi d’aller à cette fameuse plage ce jour-là. Pourquoi ? D’une part, parce qu’il en avait le temps et d’autre part, parce qu’il n’était jamais contre admirer de beaux garçons. Et quoi de mieux qu’une plage pour les voir déambuler en tenue réduite ? Rien, c’était évident. Le Français était finalement arrivé sur les lieux grâce aux transports en commun urbains et il avait déposé toutes les affaires dont il disposait dans l’un des casiers mis à disposition. Comme ça, il ne gardait que son short et un portefeuille qui n’était pas le sien – il était amusant de constater à quel point le métro faisait office de libre service. Laissant un billet entre les doigts d’un marchand de glaces, Lukaz commença à savourer son cornet menthe-chocolat en marchant entre les serviettes de bain, ses yeux scrutant les alentours, cachés derrière des lunettes de soleil sombres. Malheureusement pour lui, quelqu’un se décida à lui ruiner sa journée. Un choc, peut-être une bousculade et voilà le cornet qui se retrouvait à terre, couvert de sable.
« Nan mais oh ! Vous pouvez pas faire attention ! » Faisant volte-face, pas forcément très content, Lukaz posa ses yeux sur l’importun qui venait de faire son apparition. Un joli visage en plus, c’était vraiment dommage. Un visage… familier. Se connaissaient-ils ? Le Français trouvait que le jeune homme face à lui avait un air de ressemblance avec un garçon de son passé. Un lointain passé aujourd’hui enterré. Etait-ce seulement possible ? « Est-ce qu’on se connait ? » Il en était de plus en plus sûr. Si c’était le garçon auquel il pensait, il était difficile de l’oublier. Il avait été le premier, après tout. Mais était-ce lui ? Il fallait tenter. « Baby ? »

Spoiler:
 

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sea, sex and sun ! Dim 5 Juin - 22:28







    « Sea, sex and sun ! »
      Lukaz & Baby
      13:58 - Plage Artificielle Marilyn



    Surplombant le commun des mortels, niché tout là-haut dans la voute céleste, le soleil dardait ses rayons généreux sur le bon peuple d’Achaea. Le mercure avait alors grimpé comme jamais, obligeant les habitants à quitter leur logement et aller respirer l’air frais. Même Baby qui avait pourtant fort à faire sur son ordinateur se décida à sortir. Abandonnant sa souris, son clavier et son écran, il se dirigea vers sa commode et récupéra les lunettes de soleil posées dessus. Il les plaça ensuite sur son visage et resta un moment à s’admirer dans le miroir avec l’air un peu bête que Narcisse avait sans doute affiché avant de mourir de sa vanité. Après s'être suffisamment admirer, le garçon se déshabilla promptement sans pour autant abandonner les ray-ban qui lui avaient coûté la peau des fesses. Ces dernières justement, mises à nu quelques instants plus tôt attirèrent la curiosité d’un ou deux voisins du bâtiment d’en face qui contemplaient le spectacle la bouche grande ouverte. S’apercevant soudain qu’il s’exhibait malgré lui, l’adulescent se baissa soudainement comme s’il se préparait à résister à un tremblement de terre. Il rampa ensuite sur le parquet en direction de la fenêtre et abaissa les stores en appuyant sur l’interrupteur qui lui était adjacent.

    « - Bon sang ! Faut vraiment que je prenne l’habitude de vérifier qu’on ne peut pas me voir. On est plus à la campagne là … » dit-il en levant les yeux au ciel.

    Toujours en tenue d’Adam, il ouvrit grand son dressing et en retira ce dont il avait besoin ; à savoir, un shorty de bain, une serviette de plage, un sac à dos ainsi qu’un débardeur blanc un peu usé qu’il comptait enlever sitôt arrivé à destination. Baby avait en effet entendu parler d’une plage artificielle mise en place quelques années avant son arrivée. Si les familles avaient l’habitude de se poser à peine arrivées sur les lieux, BB savait qu’en marchant un peu plus longtemps, on pouvait atteindre une baie plus tranquille où les beaux garçons déambulaient dans leur petits slips affriolants, ou même sans. Mais pour l’instant, le jeune homme était encore dans son appartement, pas encore tout à fait prêt à partir. Il enfila son maillot ainsi qu’un bermuda en jean tout rapiécé. Il passa ensuite ses bras dans le débardeur, s’apercevant avec horreur des poils qui commençaient à envahir ses aisselles. Trop tard, il s’en occuperait à son retour…

    Il passa la bandoulière de son sac de plage par-dessus son épaule et y fourra toutes les affaires dont il avait besoin, sans oublier la crème solaire. Depuis ce cuisant coup de soleil qui l’avait frappé étant enfant, il n’oubliait plus jamais sa lotion protectrice. Il ne se souvenait encore que trop bien des brulures qui lui avaient gâché ses vacances à l’époque. L’informaticien enfonça ensuite ses pieds dans une paire de tongs low-cost et quitta son petit nid de douillet. Sa voiture deux-places l’attendait sagement dans le parking de l’immeuble qui l’avait préservé de l’étouffante chaleur de la journée. Baby profita avec un certain plaisir de la fraicheur qui habitait le véhicule. Après quelques secondes de bonheur, l’auto démarra et roula à vive allure vers la destination.

    * * *

    La tête du garçon émergea lentement de l’onde telle l’apparition majestueuse d’un seigneur triton ou d’une sirène. Ses cheveux gorgés d’eau tombaient lourdement sur son front tandis des gouttes claires serpentaient sur son visage avant de s’écouler par son menton dans un flot de moins en moins important. Son torse imberbe quant à lui s’élevait hors de la surface pour le plus grand plaisir des hommes allongés sur leurs serviettes qui faisaient mine de lire. Baby secoua la tête comme un chien qui s’ébroue plus pour crâner que pour se sécher. Que voulez-vous, quand on a une belle gueule, on en profite... Après ces quelques brasses éreintantes, le garçon n’avait qu’une envie : du sucre. Un stand de nourriture était ouvert un peu plus loin, on y vendait certainement de quoi satisfaire les envies gourmandes de notre bellâtre au grand cœur. Clic. Le garçon remarqua qu’un trentenaire venait de le prendre en photo avec un antique appareil qui devait dater de plusieurs dizaines d’années. Les gens avaient de ces idées parfois...

    Spoiler:
     

    Jetant un regard courroucé au drôle de type, BB s’avança jusqu’à l’endroit où se trouvaient ses affaires. Il secoua sa serviette recouverte de sable par endroits et la plaça autour de ses épaules déjà brunies par le soleil. Il empoigna ensuite la lanière de son sac juste après avoir remis ses lunettes solaires devant ses yeux. Il passa une dernière fois sa main dans ses cheveux histoire de ne pas trop avoir l’air d’un Tarzan échappé de sa jungle. Abandonnant son public le temps de se chercher sa collation, le garçon se dirigea en suivant les odeurs de beurre et de caramel qui emplissaient l’air. Quelques personnes faisaient la queue, Baby se plaça sans broncher en bout de file. Il attendit son tour en salivant devant toutes les bonnes choses qui se trouvaient son nez. Churros, gaufres, chouchous ? Le geek se décida finalement pour une glace vanille à l’italienne. A peine l’eût-il en main que le glouton l’approcha des ses lèvres et lécha un coin de crème. Laissant passer le prochain client, il se dépêcha de quitter sa place, bousculant un innocent passant par la même occasion. Le choc fit heurter la joue de Baby avec la glace. Une trace blanche et sucrée marqua la peau du garçon sans que celui-ci ne s’en rende compte, trop surpris par cette voix familière qui l’interpellait.

    « - Lulu ? Mais qu’est-ce que tu fiches ici ? » demanda-t-il interloqué.


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Mutant Non Recensé ۞

avatar

Lukaz Le Guen
۞ Mutant Non Recensé ۞

◊ Nombre de Messages : 826
◊ Nombre de Messages RP : 63
◊ Age : 32
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 23 ans
◊ Pouvoirs / Armes : Absorption et projection d'énergie solaire


Informations

» Métier: Voleur à gages

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: Re: Sea, sex and sun ! Sam 18 Juin - 19:19

La plage était un lieu plein de contradictions. D’un côté, c’était un endroit où l’on pouvait s’amuser, se détendre et se prélasser au soleil, mais d’un autre côté, c’était aussi un lieu où l’on retrouvait énormément de monde. Et si Lukaz aimait le soleil, il avait horreur du monde. D’accord, qui disait plage, disait aussi jeunes hommes en shorts ou maillots de bain… Mais c’était une bien maigre consolation à la sensation de suffocation qu’on pouvait ressentir au cœur d’une foule nombreuse et compacte. C’est pour cela que le Français préférait donc bien souvent les bords d’une piscine au sable fin des plages, même artificielles. Mais voilà, il pouvait difficilement s’incruster tous les jours chez les Gambino…

Il venait donc assez souvent sur cette plage, profitant autant qu’il le pouvait du soleil, de l’eau chaude et de la vue. Parfois, ça se révélait payant et il faisait une rencontre fort intéressante qui débouchait sur bien plus à la nuit tombée. A d’autres moments, la pêche ne menait à rien et il rentrait bredouille. Et parfois, il tombait sur un type un peu trop dans la lune, comme c’était visiblement le cas à cet instant. Mâchoire serrée, Lukaz regardait les boules parfum menthe chocolat qui s’imprégnaient du sable fin de la plage, après qu’elles aient quitté son cornet pour chuter vers le sol. Ca valait la peine de dépouiller les gens de leurs portefeuilles si l’argent finissait gâché de cette manière à cause d’un maladroit ! D’autant plus qu’il ne s’excusait même pas !

Sentant la colère monter, Lukaz fit volte-face pour poser son regard caché derrière des verres fumés sur le malotru qui venait de renverser son encas sans même sourciller. Le fait qu’il était loin d’être moche lui permettait au moins de bénéficier d’un petit sursis, d’autant plus qu’il avait un visage familier. Réfléchissant un peu, le Français lui trouva même des ressemblances avec un jeune homme de son passé. Pas n’importe lequel en plus… Le premier garçon qu’il avait connu. Autant dire qu’il avait une place à part des autres. Mais en même temps, il était difficile d’imaginer rencontrer un garçon connu en Bretagne sur la plage artificielle d’Achaea, dans le Nevada… C’est pour cela qu’il lui demanda s’ils se connaissaient et qu’il tenta de l’appeler par son nom.

Comme celui qu’il supposait être Baby répliqua sur un ton étonné par un surnom dont on le gratifiait parfois, le Français comprit qu’il avait bien face à lui le tout premier garçon avec qui il avait couché. Dans le genre bonne surprise de l’été, on ne faisait pas mieux… Etrangement – ou pas – Baby semblait étonné de tomber sur Lukaz au détour d’une buvette sur cette plage. En même temps, ça semblait plutôt logique étant donné qu’il n’était même pas originaire de ce pays. Quand à savoir ce qu’il fichait là…
« La même chose que toi, je pense. Baignade, bain de soleil, tout ça, quoi. Je comptais bien manger une bonne glace, mais tu en as décidé autrement… » Il n’était pourtant pas spécialement gros, alors il n’y avait aucune raison de le priver d’un petit supplément ! D’autant plus que le jeune homme qui lui faisait face comptait bien manger une glace vanille, au vu de la couleur de ce qui fondait de son cornet. Désignant sa propre joue, Lukaz se permit même une petite remarque. « T’en as un peu là. Nouvelle technique de drague ? »

Souriant, il s’approcha un peu de celui qui occupa un jour son lit – à moins que ce ne fut l’inverse… Bien que l’idée lui en traversa la tête, il fit un bel effort pour ne pas nettoyer lui-même cette belle trace de vanille sur la joue de Baby. Il valait mieux ne pas lui faire peur tout de suite, des fois que… « Plus sérieusement, ça va faire un an que je suis arrivé ici. Y avait plus grand-chose pour moi en France, alors j’ai voulu changer d’air. » S’avançant encore un peu, il se retrouva tout près du jeune homme. « Ca te dérange si on bouge un peu ? J’ai la flemme de refaire la queue pour une glace… En plus, y a de la place par là-bas ! » Entrainant le bel éphèbe à sa suite, Lukaz prit donc le chemin de cet espace encore viable. « Et toi, une raison particulière à ta présence ? En dehors des beaux garçons, bien sûr. »

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sea, sex and sun !


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sex and sun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-