La gentillesse s'improvise et l'agressivité se prépare ▬ Callisto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

avatar

Liam Winchester
۞ Fondateur - Equipe Spéciale Bastet ۞

◊ Nombre de Messages : 7431
◊ Nombre de Messages RP : 481
◊ Age : 28
◊ Informations :
◊ Age du Personnage : 32 Ans
◊ Pouvoirs / Armes : Un Colt M1911A1 9mm, l'équipement de base d'un Agent Spécial Apocalypto


Informations

» Métier: Agent de l'équipe spéciale 'Bastet' - Policier (sous couverture)

» Statut RP: Fermé

» Particularités:

MessageSujet: La gentillesse s'improvise et l'agressivité se prépare ▬ Callisto Mer 18 Mai - 13:14


Callisto T. DémosthèneLiam Winchester

     Liam était de mauvaise humeur, comme toujours, l'ancien policier ne se souvenait pas de s'être éveillé un seul jour dans sa misérable vie d'une monotonie affligeante en se disant qu'il allait câliner toutes les personnes qu'il rencontrait. Bien loin de se mettre du Ilona au maximum du volume avec un joli « monde parfait » en fond, on aurait plutôt imaginé qu'il se baladait toute la journée avec un disque de la marche funèbre en route. De toute manière il détestait la musique, ou plutôt les bruits inqualifiables que sa voisine s'obstinait à mettre à fond les manettes tous les soirs, l'empêchant de trouver les bras de Morphée à cause des murs en carton-pâte qui retenaient aussi bien le bruit horrible diffusé par son poste de musique, qu'un gamin retenait les leçons de morale de ses parents. Non très franchement, l'agent spécial Liam Winchester n'était pas le type de personne que l'on pouvait taxer d'agréable, ou même d'avenant et cela ne chagrinerait donc personne de constater que l'ancien policier arborait une mine aussi rayonnante d'un gamin le jour de la rentrée des classes. Quelques fois, l'Américain se disait que s'il avait été amené à afficher un quelconque sourire un jour, cela risquait de provoquer soit la surprise, soit infarctus de ses collègues qui devaient avoir autant l'habitude de le voir faire la tronche qu'ils prenaient cela comme aussi naturel que l'eau mouillait. Il était bien arrivé à l'agent Bastet de se dire que rien que pour les emmerder, il pourrait un jour se décider à se montrer aimable, rien que pour leur prouver qu'il n'était pas si pourri jusqu'à la moelle qu'on le disait, mais en général ses bonnes résolutions duraient le temps qu'il prenne pleinement conscience qu'il était bien éveillé et ne dormait plus, avant de s'évaporer avec les relents de rêves stupides dont son esprit semblait avoir le secret.

     Finalement, c'était beaucoup trop de travail que de chercher à détromper les autres d'une chose qui était on ne peut plus vraie et de toute manière, Liam se contrefichait de ce que l'on pensait de lui, ça au moins, il fallait le lui laisser. Dans son métier d'agent de l'Opération, le trentenaire devait avoir une certaine couverture et cette dernière avait récemment été modifiée. Avant d'intégrer Apocalypto, le jeune homme, à l'époque âgé de 22 ans, avait effectué une demande pour intégrer le SWAT, l'unité d'élite qui faisait rêver tous les policiers de la ville, mais son recrutement par l'Opération avait avorté ce projet et depuis ce jour, il était à cheval sur deux couvertures, une situation qu'il avait de plus en plus de mal à justifier. Par conséquent, il y a peu, l'agent Whitewood avait réglé le souci en supprimant sa couverture d'agent du SWAT et le Bastet se retrouvait donc à devoir prétendre qu'il avait quitté cette unité d'élite par manque de motivation pour revenir au bon vieux métier de flic de quartier. Quelle connerie, comme si on pouvait refuser le caviar pour se contenter des œufs de lompes, c'était totalement stupide, mais il n'avait rien à dire, ça venait d'en-haut et il devait s'exécuter sans rien dire. En ce début de matinée, il était donc hors de question pour l'ancien policier de se rendre à l'asile psychiatrique qui abritait le bâtiment secret de l'Opération à Achaea, il devait prendre la direction du poste de police où il s'était fait ses premières armes, celui où il avait passé deux ans dont une année entière à pourchasser les Gambino et leur sale famille de mafioso. Se dire qu'il devait retourner là-bas, revoir les collègues qu'il avait à l'époque et devoir supporter leurs railleries, ça le minait d'avance.

     La seule chose qui le rassurait à la rigueur, c'était qu'il avait croisé quelques « collègues » d'avant et qu'en seulement dix ans ils devaient avoir gagné une trentaine de kilos et certainement perdu la moitié de sa chevelure, vu que c'était le plus jeune du poste à l'époque, il s'en tirait plutôt bien. Quoi qu'il en soit, le trentenaire marchait à présent dans la rue en direction du poste de police, sans vraiment d'entrain, il sentait que c'était une journée de merde. Liam n'avait pas réussi à esquiver sa voisine envahissante avant de sortir de son immeuble, elle lui avait tenu la jambe pendant exactement deux minutes et quatorze secondes, c'était fou comme quelques secondes pouvaient se transformer en séance de torture. Il l'avait rapidement remballée avant de s'enfuir dans la rue en allumant une éternelle cigarette, il y avait fort à parier qu'il allait en avoir besoin aujourd'hui. Comme l'agent Winchester était un homme réfractaire à toute technologie et tout autre moyen de locomotion que ses deux jambes, il avait décidé de se rendre au travail à pied, tirer sa journée de boulot de couverture et rentrer chez lui en oubliant la torture que ça représentait, une magnifique journée en perspective. Sa cigarette collée entre ses lèvres l'Américain parcourait la foule du regard, enfin « foule », c'était beaucoup dire, aussi tôt le matin, il devait être sept heures, il n'y avait pas grand monde dans la rue, les gens « normaux » se levaient seulement, mais le trentenaire aimait profiter de la « tranquillité » de cette heure. Ça lui permettrait au moins d'être envoyé en mission, enfin plutôt en ville, avant de voir les autres débarquer au poste, à la rigueur il apprécierait juste de croiser son ancienne collègue, la mère de Svetlana, mais vu comme il était d'une humeur massacrante, c'était mieux d'éviter de croiser le peu de personne qui l'appréciait encore, il aurait été capable d'envoyer bouler un « ami ». Et dieu sait à quel point il arrivait à se montrer particulièrement désagréable.

     Alors que son regard de jais parcourait les environs par habitude, l'Américain décida d'opter pour un raccourcit, plus vite il serait au boulot, plus vite il aurait terminé sa journée, autant voir les choses du bon côté, bien que ça n'entrait pas dans les mœurs du Bastet. S'il y avait bien une chose qu'on ne pouvait lui enlever, c'est qu'il ne bâclait jamais son boulot, même si celui-ci lui apparaissait insipide ou barbant et généralement c'était plus efficace que le reste. Quelques minutes de marche, au moment où sa cigarette arriva au filtre, il s'arrêta quelques secondes avant de la lancer sur le sol pour l'écraser avec sa semelle tout en passant son regard d'ébène sur les environs. Juste à temps pour entrevoir une silhouette qui traînait à côté d'un bâtiment. Pourquoi est-ce que cette personne retint son attention ? Bonne question, il ne fallait pas chercher, c'était comment ça, l'instinct de flic peut-être, allez savoir, quoi qu'il en soit, il cerna rapidement que cette personne n'était pas nette. Le trentenaire glissa sa main jusqu'à sa ceinture pour s'assurer qu'il avait bien son arme sur lui, geste inutile puisqu'il y pensait même plus qu'à ses cigarettes alors qu'il contrôlait en permanence s'il avait ses sèches sur lui. Toutefois, il ne pouvait pas se permettre de s'arrêter et l'aborder en civil, un simple regard plus précis que cette personne suffit amplement à lui faire savoir que c'était un clochard qui n'avait rien à faire ici. Liam soupira, se détournant pour presser le pas et se rendre au poste de police avant de se changer jusqu'à ce que son supérieur vienne le voir. L'agent de police lui parla brièvement de ce qu'il venait de voir et l'autre décida de le renvoyer là-bas histoire de vérifier que cette personne n'avait rien à se reprocher. Le trentenaire retint un soupir agacé avant de s'exécuter pour rebrousser chemin jusqu'au bâtiment qu'il avait quitté il y a quelques dizaines de minutes.

     Le policier arriva dans la ruelle, il faisait déjà plus jour, le temps de faire le chemin allé et retour, l'autre avait largement eu le temps de s'en aller, mais il ne l'avait pas fait. Encore affalé sur le sol, une bouteille à la main, l'agent Winchester constata que c'était un homme à la peau aussi noire que l'ébène, dans la cinquantaine certainement, un clodo comme toujours. Le regard inquisiteur du Bastet se porta sur le visage de l'homme, une expression de désapprobation passa dans son regard et il ne prit pas la peine de la masquer, il n'aimait pas les étrangers, c'était physique. Préjugés stupides sans aucun doute, sans compter qu'il avait lui-même des origines étrangères, mais on ne donnait pas de raison à la stupidité comme on disait. Alors qu'il s'adressait à l'homme en lui demandant de se réveiller, Liam avait rapidement glissé sa main jusqu'à sa poche arrière pour sortir son portefeuille et montrer sa plaque de policier qui trônait dedans depuis bientôt plus de dix ans. Son regard passa rapidement à la bouteille que l'homme tenait à la main, peut-être que ce n'était rien, mais quelque chose disait à Liam que tout cela n'était pas clair, et lorsqu'on avait déjà été amené à faire beaucoup de fois confiance à son instinct pour des bonnes choses, on s'y fiait plus facilement dans de tels cas. La formation d'agent de l'Opération Apocalypto que l'ancien policier avait depuis quelques années le poussait toujours à chercher une quelconque indication qui pourrait lui donner des détails sur l'appartenance génétique de l'homme face à lui, mutant, humain ? Telle était la question, et pour le coup, rien n'indiquait, de prime abord, quelle était l'appartenance génétique de l'homme face à lui. Quelques secondes de silence avant de reprendre la parole en poussant l'homme du pied pour essayer de le faire redescendre sur terre.

     « Monsieur, réveillez-vous, je ne vous le dirais pas une troisième fois, sinon vous allez passer la journée au poste de police ! Est-ce que vous venez de cet immeuble ? »

     Il orienta brièvement son regard de jais sur la façade de l'immeuble non loin de là, c'était un immeuble de bon quartier et le gars face à lui n'avait pas l'air d'avoir les poches qui débordaient de dollars. Ce gars était tout simplement aussi plein qu'une outre, pourquoi devoir prendre la peine de l'interroger ? Quoi qu'il en soit, une fois qu'il verrait l'identité du gus face à lui, Liam s'attendait déjà à en savoir plus sur lui, il connaissait pas mal de nom de mutants recherchés, et si jamais ce gars en était un il le saurait. Et dans ce cas, l'agent Bastet prendrait le pas sur le flic de quartier. Liam affichait une expression franchement agacée avant de se pencher vers l'homme pour essayer de le bouger un peu.

SIGNATURE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://song-of-ice-and-fire.forums-rpg.com/

La gentillesse s'improvise et l'agressivité se prépare ▬ Callisto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-