Un bel inconnu, ft Baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Un bel inconnu, ft Baby. Ven 6 Mai - 14:49

Il était trois heures du matin quand Andreas arriva dans un bar branché du quartier chaud d'Achaea. Le jeune homme venait de quitter une soirée étudiante qui s'était déroulée non loin de chez lui. Il ne fallait pas croire, les élèves de l'université d'Art n'étaient pas tous assidus et sages. Ils ne passaient pas leur soirée à deviser sur les tableaux de Raffaello Sanzio, diable non. Certains avaient été étonné de voir apparaître le très charmant et respectable Andreas Hirsch à cette fête. Car personne ne soupçonnait ses mœurs dépravées et son existence de dandy débauché. Puis la soirée avait continué, et l'alcool aidant, on avait oublié l'apparition de l'énigmatique Andy. Celui-ci appréciait, en de telles circonstances, à se mettre légèrement à l'écart. Ainsi, appuyé nonchalamment contre un mur, le jeune homme avait pu à loisir observer ces étudiants danser et boire. Dans ce genre de situations, Andy considérait la danse comme un moyen de susciter une attraction visuelle, puis le désir sexuel. L'alcool, lui, favorisait le tout. De ce fait, les jeunes femmes remuaient de manière plus sensuelle et équivoque, et leurs prétendants, débarrassés de leur gêne ou de leur timidité, venaient près de celles-ci. Bien évidemment, il n'en était pas toujours ainsi car les fêtes seraient alors d'un ennui mortel et d'une prévisibilité dépourvue d'attraits. Andreas avait connu des soirées bien plus animées et intéressantes, certaines même s'approchant dangereusement de ces fêtes organisées autrefois dans la Grèce antique; les orgies. Mais tout cela se déroulait à Amsterdam, ville phare de la débauche. Il était évident que pour le garçon, cette soirée étudiante n'était qu'une petite mise en bouche. Surtout, il n'était pas là pour danser ou boire, mais pour le travail. Andreas était impliqué dans plusieurs trafics de drogues et d'armes, et dans le premier cas, les étudiants étaient souvent les consommateurs numéros un. Le jeune homme, afin de conserver sa bonne réputation, ne faisait pas les échanges; il s'occupait du repérage des potentiels acheteurs. En effet, le garçon était un excellent observateur, compétent pour les plus fins détails et il connaissait bon nombre des jeunes gens fréquentant l'université. Ainsi, il n'oubliait jamais un visage et le nom qui l'accompagnait. Or cette soirée-là, Andreas avait été vite lassé et s'en était retourné chez lui, après avoir donné au préalable quelques noms à ses amis trafiquants. Le jeune homme vivait dans un appartement-atelier, qui avait autrefois appartenu à ses parents. Il aimait beaucoup son logis, peut-être plus que ses anciens locataires. C'était un lieux spacieux et éclairé, qui reflétait tout à fait la personnalité ambiguë de son habitant. A la fois confortable et familier, il n'en restait pas moins soigné et stylisé. Non pas que chaque meuble avait son sens, mais le garçon n'avait pas choisi son mobilier au hasard. L'appartement était un mélange de modernisme, avec ses murs d'un blanc immaculé, et d'une influence plus ancienne; on retrouvait notamment le style baroque que l'étudiant appréciait tout particulièrement. La salle de séjour était par exemple caractérisée par un usage opulent et tourmenté des matières, des jeux d'ombre et de lumière. Bref, deux aspects se dévoilaient : lumière et ombre. Peut être s'apparentaient-ils au côté bon et dépravé du jeune artiste. Peut-être. A peine rentré chez lui, celui-ci s'était dirigé vers la pièce qui lui servait d'atelier à proprement parlé. Des multiples tableaux, allant de simples ébauches à œuvres complètes étaient disposés ici et là au sol. Il y avait un grand mur noir au fond de la pièce; Andreas aimait y peindre dessus et quand il avait terminé, il prenait un saut noir et effacé ainsi la précédente peinture. L'effaçait-il vraiment? Pendant les deux heures qui suivirent, le garçon termina de reproduire le tableau Leda et le Cygne de Michel-Ange. Lorsqu'il eut terminé, Andy s'allongea sur le plancher, considérant sa création. Son torse dénudé était couvert de différentes peintures, et sur ses mains, on ne distinguait plus la couleur de sa peau. Comme toujours après l'exercice de son art, le jeune Hirsch s'en était allé prendre un bain. Ainsi, plongé dans une eau assez froide, le jeune homme s'était souvenu d'un visage qui l'avait fortement marqué. Chose extrêmement frustrante, ce visage, des plus attirants, lui était inconnu. Andreas avait rencontré ce jeune homme seulement trois ou quatre fois dans des nightclub, mais à chaque rencontre, il avait ressenti un vif intérêt et désir pour lui. Afin de calmer les ardeurs provoquées par une telle pensée, Andy mit sa tête sous l'eau quelques secondes. Quand il fut propre et plus modéré, le jeune homme prit le temps de s'habiller. Il enfila un jean assez sombre, et une chemise noire qu'il laissa entrouverte au niveau du col. Le garçon ne s'occupa point de ses cheveux, qui se trouvaient fort bien dans un effet coiffé/décoiffé. Finalement, satisfait de son apparence, le jeune homme s'en alla dans un bar branché dans lequel il était certain de rencontrer quelques gens de sa connaissance. Ce fut le cas, et Andreas s'installa avec un groupe d'amis au comptoir. Le jeune artiste promena tranquillement son regard aux quatre coins du pub, et il lui sembla entrevoir un instant le bel inconnu. Mais pensant avoir affaire à une plaisante illusion, le garçon se détourna et commanda une bière.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bel inconnu, ft Baby. Ven 6 Mai - 18:02







    « Un bel inconnu »
      Andreas & Baby
      03:16 - Safari Disco Club



    Baby fit jouer le bout de sa clé dans la serrure. La porte de son appartement opposa une résistance familière. Le jeune homme rouspéta en devinant que sa colocataire avait verrouillé l’entrée avec son propre trousseau. Il toqua plusieurs fois mais ne reçut aucune réponse. Contraint d’utiliser la sonnette dont il haïssait le bruit strident, il posa son index sur le bouton lumineux du dispositif. Un bruit lourd se fit entendre de l’autre côté suivi d’un juron. Quelques instants plus tard, une demoiselle aux cheveux platine et hérissés finit par ouvrir en se frottant la hanche gauche.

    « - Je suis tombée du sofa à cause de tes conneries… » maugréa Sasha en laissant entre le garçon.

    BB soupira en levant les yeux au ciel. C’était le monde à l’envers. Il n’osa cependant pas répondre de peur de s’en prendre une. Déjà qu’il était difficile de lui faire entendre raison en temps normal. C’était peine perdue maintenant qu’elle était de mauvaise humeur. L’étudiant dépassa le seuil de l'entrée et rasa les murs jusqu’à sa chambre. Il déposa sa besace sur le lit défait et s’assit lourdement sur la chaise de son bureau. Il alluma l’un de ses ordinateurs portables histoire de se détendre un peu. Il passa en revue les différents sites de rencontres où il était inscrit. Trop vieux, trop jeune, trop gros, trop con… Voilà ce qu'il ressortait des profils des membres qui lui avaient envoyé un message. Décidément, ce n’était pas sur le net qu’il allait trouver la perle rare. Remettant à plus tard sa quête du prince charmant, il décida de lancer un jeu. Au moins avec ça, il savait à quoi s’en tenir. Contrairement aux garçons, les orcs et les morts-vivants ne savaient pas briser les cœurs trop tendres, quand bien même ils étaient équipés d’une hache du chaos.

    « - GG ! Betharus est au niveau 46 ! » rugit-il après avoir vaincu un trent corrompu.

    L'occasion était trop belle pour ne pas entamer une danse de la victoire. Se dressant sur ses jambes, le vieil adolescent démarra cette chorégraphie très personnelle qu’il ne s’autorisait à faire seulement dans les instants les plus importants de son existence. C’est ce moment que choisit Sasha pour débouler dans la pièce. Surprise puis dépitée, la blondinette se tapa le front avec le plat de sa main. Son colocataire la surprendrait toujours. Elle n’allait tout de même pas le laisser s’empêtrer dans sa geekitude. Il fallait intervenir avant que l’acnée ne vienne infester sa peau parfaite et qu’un affreux bouc n’envahisse son menton imberbe. Ni une ni deux, Sasha ficha un puissant coup de pied dans la machine. L’écran s’éteignit presque aussitôt sous le regard livide de l’informaticien en herbe. Pantois, il fallut quelques minutes à Baby pour réaliser que sa machine préférée venait de rendre son dernier souffle. Sans laisser aucun répit au garçon, Sasha tira ce dernier par l’oreille et l’amena jusqu’à sa penderie.

    « - Allez ! Fais-toi beau ! Enfile quelque chose, Babycakes ! Ce soir on va remuer nos fesses sur la piste de danse ! » fit-elle toute excitée.

    Libérant l’oreille de sa victime, la demoiselle sortit de la chambre afin de se préparer. Le nouveau locataire savait que son amie avait raison. Il avait besoin de sortir un peu, mais elle aurait pu le lui dire au lieu de bousiller un ordinateur aussi cher. Il murmura quelques mots d’excuses à sa machine fumante en espérant qu’on pourrait la lui réparer. Mettant sa colère dans un coin de sa tête, il tâcha de trouver une tenue à se mettre. Il trouva son bonheur dans un de ces débardeurs trop grands et très branchés. Il choisit aussi ce pantalon noir qui lui faisait des fesses en forme de cœur. Après avoir préparé le reste des affaires, il se dépêcha de prendre d’assaut la salle de bains. Aussi garçon manquée qu’elle était, Sasha n’en demeurait pas une nana et de ce fait, ne libérait la salle de bains qu’après deux heures minimum. Aussi nu qu’on peu l’être, Baby se hâta de se savonner. Il respira avec bonheur ce parfum de pêche qui embauma l’air lorsqu’il ouvrit le flacon d’huile essentielle. Puis, il se frictionna le corps avec la même expression de ces filles dans les pubs de Tahiti.

    * * *

    Le couple se dirigea vers l’entrée du Safari Disco Club, un bar-discothèque très prisé par la jeunesse hype d’Achaea. Deux videurs aux allures d’ogres faisaient le tri dans une file de garçons et de filles, la délestant de tous ses membres disgracieux. Alors que Baby s’apprêtait à se placer en bout de file, sa compagne le tira par le bras et l’obligea à entrer avec elle dans la boîte. Ayant vraisemblablement reconnu la blonde, le gorille le plus proche de l’entrée fit un sourire inquiétant et laissa passer les deux nouveaux arrivants. BB crût même entendre un « Bonsoir Miss Webster. » mais il n’en fut pas tout à fait sûr. Au grand soulagement de l’étudiant, la température grimpa fortement une fois à l’intérieur. Habillé comme il l’était, il n’aurait pas survécu bien longtemps dehors. Il était déjà venu à deux reprises dans cet établissement, mais c’était la première fois qu’il le faisait avec son amie d’enfance. Etant donné l’heure, il ne restait pas masse de places assises dans le bar. Déçu, il se retourna pour voir ce que Sasha voulait faire mais celle-ci s’était envolée. Il la chercha des yeux, paniqué, et la retrouva finalement pendue au cou d’un type étrange couvert de tatouages. Sympa…

    N’étant pas encore tout à fait chaud pour enflammer le dance-floor, le garçon se fraya un chemin jusqu’au comptoir et commanda un vodka. Il fallait bien ça pour oublier que son amie jouait les lâcheuses. Tandis qu’il attendait sa commande, il détailla la foule du regard. Hétéro, hétéro, hétéro, hétéro… Qu’est-ce qu’il se passait donc aujourd’hui ? Il faillit demander au serveur de plutôt lui donner un seau de vodka quand il remarqua un visage familier. Il s’agissait d’un garçon beau gosse et plutôt bien looké. Mais où l’avait-il déjà vu ? A la fac ? Non, il s’en serait souvenu sinon, surtout Dylaan qui aurait forcément insisté qu’on parte à sa recherche. Mais oui, bien sûr. C’était ce type qui lui avait tapé dans l’œil lors de cette fameuse soirée mousse. D’ailleurs, s’il s’en souvenait bien, les filles n’étaient pas autorisées à y participer. Le mystérieux inconnu et lui joueraient donc dans la même équipe… Il n’avait pas osé l’aborder cette fois-là et timide comme il l’était, cela ne risquait pas d’arriver cette fois-ci non plus.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bel inconnu, ft Baby. Ven 13 Mai - 15:11

Andreas regarda une nouvelle fois par dessus son épaule, peut-être n'avait-il pas rêvé? Mais son observation fut interrompue par un autre jeune homme, tout aussi charmant. Beaucoup de monde l'appelait Gabriel, bien qu'il ne s'agissait pas là de son véritable prénom. En vérité, peu de gens prenait le soin de faire sa connaissance en bonne et due forme. Andy lui, avait montré toutes les marques de civilités, et bien plus encore... Car Gabriel était l'incarnation de la beauté pure. Une peau pâle qui paraissait douce et soyeuse, des yeux verts innocents ainsi que des belles lèvres sensuelles et roses, il était un plaisir à contempler. Néanmoins, ses mœurs légers contrastaient vivement avec son apparence; et dans cette caractéristique précise se retrouvait Andreas. Au seul fait que peu de gens avait conscience de sa double nature. Le jeune hollandais appréciait la pureté plus que tout autre chose, étonnant pour un être aussi débauché que lui. Il aimait les vertus morales, bien qu'il ne les observait que chez un nombre de personne restreint. Lui même ne se considérait pas comme un garçon pervers; il ne l'était pas tout à fait. Disons simplement que l'étudiant éprouvait un vif attrait pour les plaisirs terrestres. Était-ce là un crime? En outre, il n'était pas devenu libertin de son plein gré, mais sa condition ne le dérangeait désormais plus. Le garçon adressa un charmant sourire au nouveau venu, un sourire presque chaste auquel il ne fallait donc pas se fier. Gabriel vint se placer tout contre lui, et ainsi leurs mains se frôlèrent, et ainsi leurs yeux se croisèrent. Tension faîte de silence, où la sensualité vint allègrement se mêler au jeu des regards. Celui qui portait si bien le nom de l'ange faisait une cour assidue au bel hollandais depuis maintenant un mois, sans que celui-ci n'ait cédé. Andreas aimait la période de conquête, surtout lorsqu'il était poursuivi par un aussi charmant chasseur. Il adorait attiser le désir, jusqu'à son paroxysme, peut-être jusqu'à ce que le jeune homme en crève de passion et d'envie. Andy excellait dans l'art d'esquiver, sans offenser. Il savait trouver les mots pour se refuser, mais aussi pour encourager les avances de l'autre. Gabriel n'avait pas été habitué à ce genre de coutume, de sorte qu'il brûlait d'un désir quasi insoutenable. Bon à côté, il ne se gênait pas pour assouvir cette envie auprès du premier venu. Néanmoins, le bel ange revenait toujours vers son diable de tourmenteur. Et ce dernier prenait un malin plaisir à jouer de ses sentiments. Gabriel glissa quelques mots à l'oreille du jeune artiste, et une brève lueur anima son regard. Il n'était pas aisé de rester de marbre face à la proposition qui venait d'être formulée. Le bel ange s'écarta de son compagnon, et sans le quitter du regard, il se dirigea vers la piste de danse. Des jeunes gens l'avaient entretemps peuplée, et Gabriel, comme un défi lancé à Andreas, se mit à bouger de la manière la plus suave et équivoque. Ses mouvements étaient à la fois virils et lancinants, de sorte que Andy ne pouvait lâcher du regard le danseur. Une folle attraction les liait l'un à l'autre, attirance fortement visible et cela causait quelques désagréments aux demoiselles présentes dans le bar. Et oui, Gabriel et Andreas devaient faire partie des garçons les plus charmants de l'assemblée, sauf que eux aussi étaient conscient de leur mutuelle beauté. Quelques minutes plus tard, Andy quitta le comptoir et son cercle d'amis. Il se fraya tant bien que mal un chemin parmi la foule croissante de personnes, et le peintre regardait attentivement autour de lui de manière à revoir le bel éphèbe du début de soirée. Une recherche vaine, puisque le garçon se dirigea vers les toilettes. Celles-ci semblaient communes, car des jeunes femmes étaient présentes dans celles des messieurs. Lassé de voir ces minauderies qui bloquaient l'accès aux WC, et étant parfaitement pour l'égalité des sexes, Andreas s'en alla vers les toilettes des dames. Et sous le regard d'abord indigné puis hébété des filles, le hollandais baissa sa braguette et le plus naturellement du monde, urina dans un évier. Il salua courtoisement les demoiselles avant de partir, un petit sourire espiègle aux lèvres. Il fallait dire que le jeune homme avait, pendant sa recherche du beau garçon inconnu, rencontré quelques amis qui avaient partagé avec lui le... calumet de la paix en quelque sorte. Andy ne planait pas complètement, mais il se trouvait fort à l'aise. Un de ses compagnons le héla depuis les WC des hommes, et le peintre s'y rendit à nouveau. Son ami avait fait en sorte que tout le monde évacue les lieux pour plus « d'intimité ». En effet, un petit groupe de junky s'était formé, eux aussi étant fortement pour la paix. Andreas qui avait eu sa dose, s'assit par terre, contre un mur, plaisantant avec les autres drogués. Gabriel fit alors son entrée dans les cabinets, dans un état d'alcoolisme fortement avancé. Il avança tant bien que mal vers Andreas, et en se laissant choir près de lui, déclara d'une voix éteinte : « Je suis « mélan...coolique »... Quand seras-tu à moi? » et le garçon s'allongea complètement, dans les bras peut-être consolateurs de Morphée. Quant au bel hollandais, lui n'avait nullement sommeil; bien au contraire, il espérait trouver des bras accueillants... et des mains habiles.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un bel inconnu, ft Baby. Ven 27 Mai - 13:52

    La soirée battait son plein au Safari Disco Club. Garçons et filles se trémoussaient les uns contre les autres sur les sonorités électros d’un morceau célèbre. Baby lui, préférait profiter de la musique assis au comptoir. Sa tête dodelinait de gauche à droite au rythme de la mélodie tandis que son pied gauche battait la mesure en se heurtant sans cesse contre l’un des barreaux verticaux du tabouret de bar. Timide, il n’était pas très enthousiaste à l’idée de danser seul sur la piste. Bien qu’il ait toujours éprouvé une forte admiration pour les gens capables d’affronter le dancefloor en solitaire, l’étudiant préférait être certain d’avoir un ou une partenaire avant de se lancer. Hélas, s’il ne faisait pas un petit écart à ce principe, il risquait de ne pas beaucoup s’amuser cette fois-ci. En effet, on venait de mettre le grappin sur le beau ténébreux qu’il venait de repérer. Impuissant, le mutant observa, un peu jaloux, le duo se déhancher au milieu des autres couples.

    Plutôt que de continuer à s’enfoncer dans cet état de morosité qu’il haïssait, BB but d’une traite le reste de sa vodka et quitta sa place. Il aurait pu choisir de rentrer pour se placer confortablement devant l’un de ses ordinateurs mais il ne céda pas à la tentation. Maintenant qu’il était ici, autant essayer d’en profiter. Il se fraya donc un chemin au milieu de la foule survoltée et commença à danser. Rapidement, il remarqua une jeune demoiselle aux cheveux blonds qui s’approchait discrètement de lui, attendant sûrement qu’il l’aborde. Elle n’était pas très jolie mais était dotée d’un sourire adorable qui plût énormément au garçon. Ce dernier planta son regard charmeur dans celui de l’inconnue qui eût l’air aux anges. Bousculant quelques danseurs au passage, il rejoignit sa dulcinée et commença à s’agiter frénétiquement contre elle.

    A peine eût-il commencé à s’agiter que sa mine boudeuse disparût au profit du visage rayonnant qu’on lui connaissait bien. Ses bottines en cuir noir piétinaient furieusement le damier lumineux qui composait le dancefloor, tandis que les spots irradiaient sa peau de flashs roses et bleus. Cédant à l’entêtant boum-boum que libéraient les hauts parleurs, Baby fit baisser les dernières barrières de retenue qui l’empêchaient de se lâcher totalement. Saisissant sa partenaire par les hanches, il se colla suavement contre elle, amusé par ce faux jeu de séduction. Cela dura le temps de deux trois chansons avant de commencer à l’ennuyer. En effet, la fille commençait à se montrer un peu trop entreprenante, si bien que le garçon préféra se carapater en vitesse. Tandis qu’il s’éloignait un peu brutalement de sa partenaire, son pied écrasa un petit objet solide. Intrigué, il se baissa pour le ramasser et découvrit un téléphone dernier cri. Il glissa discrètement l’appareil dans la poche arrière de son jean et se dirigea dans un coin isolé du bar pour inspecter sa trouvaille. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir sur le fond d’écran le visage de son inconnu. Baby le chercha des yeux mais ne réussit pas à le retrouver. Après de longs instants à observer la foule, il devina que celui qu’il cherchait était sans doute au petit coin. L’informaticien s’y dirigea sans perdre un instant. Le ciel venait de lui offrir une chance inespérée d’aborder un beau garçon, il n’allait pas la laisser passer. BB se dirigea vers l’escalier qui menait aux toilettes en espérant que la fille avec qui il dansait un peu plus tôt, ne le remarque pas.

    BB fut un peu surpris de tomber face à une bande de junkies assis près des pissotières. Parmi eux, il reconnût celui après lequel il courait, avachi par terre, sa conquête du moment lovée contre lui. Etonné mais surtout déçu, l’étudiant se précipita dans une cabine libre et ferma la porte. Il sortit le téléphone et farfouilla machinalement à la recherche de quoi que ce soit qui aurait pu redorer l’image du drogué qui lui faisait tant d’effet. Baby eût alors l’occasion de lire des messages plus sulfureux les uns que les autres de la part de garçons mais de filles également. Il en apprenait de belles décidément.

    J’ai rien trouvé de mieux que de courir après un camé… Décidément Baby, t’es vraiment un cas désespéré… Allez, sors de ces chiottes en vitesse, rends lui son téléphone et retourne t’amuser en haut ! s’ordonna-t-il à lui-même.

    Il aurait bien pu continuer à fouiner mais cela avait suffisamment duré. Il rangea à nouveau l’appareil et décida de réfléchir à la manière dont il allait le rendre à son Andreas. Parmi les informations qu’il avait pu récupérer grâce au téléphone, il y avait le prénom du garçon. Ce type avait un nom et un corps superbe, mais au fond, ce n’était qu’une petite crapule accro aux substances illicites. Agacé, il s’assit sur la cuvette après s’être assuré qu’elle n’était pas trop sale et sortit une cigarette. Il fit rouler la molette de son briquet sous son pouce expert jusqu’à qu’une jolie flamme apparaisse. Il approcha le bout de sa clope du feu jusqu’à ce qu’il perçoive un léger crépitement. Dès la première inspiration, il sentit tous les muscles de son corps se détendre, les libérant ainsi de la pression qui les accaparait. De nature joviale et rieuse, Baby avait pourtant de plus en plus tendance à s’angoisser, surtout depuis son retour à Achaea. Entre son déménagement, Sasha à calmer, sa mère qui le harcelait pour qu’il passe la voir, les études et le boulot à gérer en même temps et sa vie sentimentale sur pause, BB avait de quoi devenir zinzin. Et puis, il ne s’était plus servi de ses dons depuis un sacré bout de temps maintenant. Il savait qu’Achaea ne rigolait pas avec les mutants, et par prudence, il s’était promis de s’en servir le moins possible.

    Il termina sa cigarette après avoir inhalé une dernière bouffée toxique et jeta le mégot dans le siphon que produisit l’activation de la chasse d’eau. Par réflexe, il se lava les mains bien que celles-ci n’aient rien manipulé d’autre que des touches en plastique. Tandis qu’il passait ces dernières sous le séchoir à air chaud situé à sa droite, il s’observa dans le miroir et profita pour surveiller les jeunes complètement défoncés, qui n’avaient pas bougé d’un pouce. Arrangeant sa coiffure pour se donner du courage, Baby s’avança fièrement vers le groupe jusqu’à arriver au niveau d’Andy.

    « - Euuh… Salut ! Je crois que tu as perdu cet objet en dansant tout à l’heure. Je l’ai trouvé par terre donc, je suis venu te le rapporter. J’aurais du te le remettre en entrant dans les waters, mais je n’étais pas bien sûr que c’était toi… » dit-il sur un ton aussi neutre que possible.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un bel inconnu, ft Baby.


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

Un bel inconnu, ft Baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-