I don't think you're ready for this ! {THEO}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: I don't think you're ready for this ! {THEO} Dim 3 Avr - 16:57




Devant l’immense coiffeuse de sa loge, elle passait encore et encore sa brosse dans ses longs cheveux colorés, s’observant dans le miroir comme s’il s’agissait d’une parfaite inconnue. Elle avait toujours eu ces moments d’absence, où elle en venait à se demander qui elle était, pourquoi elle agissait de la sorte et comment elle avait bien pu en arriver là, mais généralement, ça lui passait au bout de quelques seconds à peine ; en un battement de cil elle récupérait toute sa confiance en elle et cet air supérieur insupportable qui lui allait pourtant à ravir. Soigneusement, elle défit sa tenue pour en sortir une autre de sa housse, essayant de ne pas penser au fait qu’elle se retrouverait sur scène d’ici quelques minutes et qu’il était probable que des hommes insensibles à ses charmes se trouvent dans la salle et s’aperçoivent de sa supercherie. Depuis sa libération improvisée, c’était sa hantise, elle ne se promenait jamais dans les rues de la ville comme une citoyenne lambda, ne pouvait s’empêcher d’être constamment sur ses gardes, craignant qu’on finisse par la ramasser pour lui faire subir tout un tas d’expériences toutes plus étranges les unes que les autres. Tout ça ne faisait parti que du fantasme collectif, de la paranoïa qui touchait les mutants mais elle avait fini par tellement s’en imprégner qu’elle y croyait dur comme fer, ou presque. Un fin sourire étira ses lèvres alors qu’elle tentait d’imaginer ces malheureux venant s’en prendre à elle, il fallait être soit stupide ou bien tout bonnement suicidaire car si était recensée, l’étendue de ses pouvoirs et leur réelle nature ne l’étaient pas réellement, ce qui lui laissait une énorme longueur d’avance dont elle espérait pouvoir jouir en cas de problème et puis elle avait un atout majeur. Ses charmes étaient indiscutables et elle avait su en jouer pour s’attirer les faveurs de son contrôleur personnel, assez pour qu’il lui fiche la paix et lui offre suffisamment de liberté pour qu’elle agisse comme bon lui semblait, dans la limite du raisonnable s’entend. La contrepartie ? Il était son invité sur son lieu de travail chaque fois qu’il en éprouvait l’envie et avait le droit à un show privé gratuit pour ses bons et loyaux service, pourtant jamais elle n’accepta de dépasser ses propres limites, plutôt frustrant pour un homme qui vient d’avoir un avant-goût du paradis mais nécessaire pour elle. Il était hors de question de s’éparpiller et principalement avec un type qui pouvait faire de sa vie un enfer s’il le décidait, elle n’était pas naïve au point de s’imaginer qu’elle ferait exception, dans ce genre de cas, avoir des courbes généreuses et envoûtantes n’était pas suffisant.

Des coups furent portés contre la porte de la pièce avant qu’une tête ne passe à travers l’étroit espace entre l’encadrement et la porte. Mohira ou sa collègue la plus maladroite qui ne manquait jamais une occasion de perdre une chaussure ou bien de s’étaler de tout son long sur scène, ça amusait tout le monde sauf Soraya qui avait plus pitié d’elle qu’autre chose, la moquerie et la méchanceté gratuite, elle les gardait pour ceux qui le méritaient vraiment à son humble avis. Lentement et avec grâce elle se réinstalla sur son fauteuil et jeta un regard intrigué à la jeune femme.

« Y a Théo qui est là pour toi, il dit qu’il veut te voir. »

« Il ne t’a pas dit pourquoi ? »

« Non, je sais juste qu’il a été installé en salle privée et qu’il t’attend. Il est un peu éméché. »

« Un peu comment ? »

« Je pense pas qu’on l’aurait laissé entrer si tu ne le connaissais pas. »

« Il ne manquait plus que ça ! »


Oui, il était plutôt sympathique à petites doses mais s’il osait lui faire perdre son boulot à cause d’un dérapage, elle le jurait sur la tête de n’importe qui, elle l’étriperait de ses mains. La porte se refermait lorsqu’elle se mit sur ses deux jambes pour enfiler sa seconde tenue de scène avant de rejeter ses cheveux en arrière, vérifier son maquillage et filer dans la salle indiquée par son amie. Il se tenait là, installé comme un pacha dans une banquette hors de prix couverte d’un velours magnifique, une coupe de champagne dans la main et visiblement heureux d’être là ou d’exister. Ah, les effets de l’alcool ! Patiemment, elle discuta avec lui durant dix longues minutes avant qu’il ne lui fasse plus ou moins comprendre qu’elle n’échapperait pas à son devoir, après tout, ils avaient un marché non ? Essayant de ne pas se demander si ce qu’elle faisait était bien ou mal, elle s’effeuilla avec volupté, mettant son don à profit pour l’avoir plus vite sous son emprise. Le problème ? Celui-ci avait chaque fois un effet différent selon l’homme sur lequel elle le testait et sur Théo, cela semblait faire monter non seulement sa libido mais surtout faire disparaitre toute trace d’éducation et de bienséance. Certes, en tant que privilégié, il avait plus de droit que n’importe quel péquenaud qui débarquait mais il y avait des limites et lorsqu’il les dépassa, ce fut plus fort qu’elle, sa main enserra sa gorge et son regard lui envoya des éclairs.

« Je t’avais déjà prévenu la dernière fois ! »

Reprenant le contrôle d’elle-même à la dernière minute, elle l’abandonna là et prit le parti de se préparer pour sa représentation suivante. Quelle idée elle avait eu de lui accorder des putains de faveurs alors que la seule chose que cherchait ce type, c’était la mettre hors d’état de nuire ! Sa gentillesse la perdrait !


***



Les représentations s’étaient enchaînées malgré l’incident malheureux et comme d’habitude, on lui rendit sa liberté à deux heures du matin passées. Un taxi l’attendait sagement devant la boîte et après avoir salué le videur, elle s’y engouffra et jeta un œil à son téléphone portable, inquiète de savoir si le petit avait appelé mais il n’y avait aucun message. Un soupir de soulagement lui échappa alors qu’elle reposait sa tête sur le dossier du siège, fermant les yeux quelques instants. Quand elle les rouvrit, le chauffeur la secouait doucement pour qu’elle sorte et le paie pour la course. Se frottant les yeux, elle farfouilla dans son sac et lui tendit quelques billets. En entrant dans son immeuble, elle bénit le ciel d’avoir inventé les ascenseurs et c’est en traînant les pieds qu’elle y pénétra avant que les deux portes de celui-ci ne s’ouvrent sur son étrange spectacle. Il était là, en personne et visiblement furieux, elle ignorait si elle devait s’en réjouir ou en frémir mais de toute façon, elle se voyait mal faire marche arrière, ça n’avait jamais été son genre et elle ne comptait pas commencer aujourd’hui, quitte à payer son sale caractère de sa vie. La mine renfrognée, elle sortit les clés de son appartement de la poche de son manteau imprimé léopard et tenta de faire comme s’il n’existait pas, sauf que cet imbécile se tenait pile devant sa porte et refusait catégoriquement d’en bouger.


« Bon, qu’est-ce que tu veux ? Que je m’excuse ? Compte pas là-dessus, je t’avais déjà prévenu sur ce que tu t’es permis de faire, tu aurais dû t’en souvenir ! »

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

I don't think you're ready for this ! {THEO}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-