|I'm a lover and I'm a sinner|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

avatar

Theo Paradise
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

◊ Nombre de Messages : 506
◊ Nombre de Messages RP : 61
◊ Age : 25
◊ Informations : |Présentation

|Relations & Sujets

|Missions

◊ Age du Personnage : 24 ans
◊ Pouvoirs / Armes : - Equipement de base des chasseurs


Informations

» Métier: Chasseur / Photographe

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: |I'm a lover and I'm a sinner| Lun 7 Fév - 19:43

Il y avait des jours où être un Apocalypto avait des bons côtés. Il fallait évidemment passer sur les missions périlleuses, les collègues plus ou moins aimables et les difficultés professionnelles, mais quand on tombait sur un travail aussi agréable que celui que Theo s'apprêtait à faire... Oui, vraiment, les chasseurs de la ténébreuse Opération anti-Mutants étaient parfois très chanceux.

C'est ce à quoi Theo pensait en se dirigeant vers un restaurant universitaire, les mains dans les poches. Il pensait à la jeune Mutante qu'on lui avait demandé de questionner - discrètement, cela s'entend. C'était une pacifiste, à peine plus jeune que lui, et un joli brin de fille, à ce qu'il avait pu voir sur la photo. Elle ne s'était jamais fait remarquer par l'Opération pour quoi que ce soit et semblait très bien s'adapter aux humains. Il n'y avait donc aucun problème avec elle, et ce n'était pas pour la chasser qu'on avait envoyé Theo à sa rencontre. Mais la vilenie d'Apocalypto poussait loin ses investigations : il devait la trouver et tenter de lui arracher les vers du nez... Connaissait-elle d'autres Mutants ? Avait-elle des informations à donner ? Il avait semblé à ses supérieurs que Paradise était tout indiqué pour ce genre de travail, et il les avait mentalement félicité, son éternel sourire de voyou aux lèvres.

Les lignes du rapport sur Rachel Bosk défilaient encore dans son esprit quand il arriva aux abords du restaurant. Il laissa ses yeux parcourir le bâtiment, les grandes vitres enluminées, l'intérieur impeccable et rempli d'étudiants affamés. L'université dans laquelle tous (ou presque) devaient suivre leurs cours se trouvait non loin, dans un bloc du quartier réservé à la scolarité, et il se sentit légèrement mal à l'aise en contemplant tous ces visages heureux, juvéniles, bien loin des soucis. Des jeunes gens tout à fait normaux, qui suivaient d'heureuses études pour obtenir des boulots un peu plus honorables que le sien. Il devait avoir leur âge, peut-être une ou deux années de plus, mais il se sentait complètement différent. Avec un soupir à fendre l'âme, Theo passa finalement les portes à double-battant et pénétra dans la salle de restauration.

Il tenait de source sûre que la jeune fille mangeait ici pratiquement tous les midis. Pour l'occasion, Theo avait revêtu des vêtements plus passe-partout que les habituelles toilettes délicates qu'il passait tous les jours. Un jean sombre, un polo gris rayé qui s'ajustait à son corps comme une seconde peau, et une petite veste en cuir noir qu'il affectionnait particulièrement. Il passait ainsi pour un étudiant comme les autres, avec son visage souriant et jeune, et le petit plus : un sac censé donner l'illusion de contenir des cours. Sa couverture était simple : il était en deuxième année dans des études de photographie, mais nouveau à Achaea. Il espérait ainsi obtenir un début de confiance de la part de Rachel et réussir à l'aborder. La dernière difficulté résidait dans le fait de la localiser au milieu de tous ces braillards en plein repas...

Theo fit quelques pas dans la vaste salle, apparemment indifférent, la démarche assurée. Son visage confiant se teintait d'ironie quand parfois ses yeux tombaient sur un visage en particulier, mais personne ne lui faisait réellement attention. Il put ainsi faire mine de déambuler, fit la queue pour se commander un sandwich et un soda qu'il ne toucherait pas, tout en cherchant du regard sa cible du jour. Il était certain de pouvoir reconnaître son joli visage mutin s'il le voyait, mais dans cette foule... C'est au moment où il payait sans même regarder son interlocuteur qu'il la vit.

Elle mangeait seule, à une table près d'une fenêtre donnant sur l'extérieur. Il avait de la chance ! Si elle avait été avec des amis, la rencontre aurait été beaucoup moins aisée... Son sourire s'agrandissant légèrement, il fit mine de ne pas savoir où aller et se dirigea vers elle, sans la regarder. Donnant à son beau visage une expression perdue et désorientée, il erra près de sa table, laissant échapper un discret soupir. Theo était un bon acteur et jouait à merveille le rôle du nouveau qui ne sait pas où s'asseoir, avec peut-être une touche de hauteur qu'il ne parvenait pas à masquer. Finalement, il tourna son regard incandescent vers la jeune femme et toussota tout doucement. Quand il réussit à capter son attention, il s'avança d'un pas vers elle, son sac nonchalamment pendu à son bras et son petit sachet de nourriture dans sa main libre. Son visage se teinta d'un petit air d'excuse tout-à-fait sincère, mais agrémenté d'un sourire un peu fieffé. Chassez le naturel...

- " Hem, excuse-moi... Je peux m'asseoir à cette table ?"

Juste ce qu'il fallait d'hésitation et de politesse. Ses yeux brillaient toujours d'un feu que n'importe quel rôle ne pourrait lui enlever, et son sourire paraissait gravé à jamais sur ses lèvres. Il n'avait pas voulu aller plus loin, insister ou argumenter sur le fait qu'il était nouveau, etc... Après tout, il ne connaissait pas vraiment cette jeune fille, mis à part à travers un rapport froid que des agents d'Apocalypto avait écrit pour lui, mais elle était jolie, et devait sans aucun doute se faire draguer par tous les lourdingues de son université. Il fallait y aller à l'audace, mais ne pas la faire fuir, ou la mission serait un échec. Se démarquer de tous les autres mâles en chaleur qui avaient pu lui tourner autour pour pouvoir discuter avec elle... Oui, c'était dans ses cordes. Après tout, il avait le physique de l'emploi, n'est-ce pas ... ? Et il aurait tout le temps de s'épancher sur sa pseudo-nouveauté dans cet endroit si elle acceptait qu'il partage sa table...

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: |I'm a lover and I'm a sinner| Sam 19 Fév - 15:52

- Bon, on va s'arrêter ici...

Ces mots, quasi magiques pour son auditoire, scellèrent le début d'un concert de trousses fermées, de feuilles triées, de blancs repoussés. Le professeur, bien qu'habitué à cette débandade, essaya de placer quelques infos sur le sujet de la prochaine fois, mais peine perdue ; on ne l'entendait plus dans le brouhaha excité des élèves affamés et bien décidés à se ruer vers le restaurant universitaire le plus proche ou à rentrer chez eux. N'étant pas de taille à lutter contre l'hypoglycémie, l'homme jeta l'éponge et imita ses étudiants en allant éteindre son PC et ressembler ses notes.

Rachel elle, n'avait pas bougé de sa place, attendant poliment que le professeur ait terminé de parler pour commencer à ranger ses affaires. Comme elle savait que personne ne l'attendait, elle prit son temps. Elle organisa soigneusement l'intérieur de son sac, remit de l'ordre dans ses cheveux qu'elle venait de détacher, enfila les couches de vêtements qui la protégerait du froid hivernal dehors. Conséquemment, elle fut parmi les derniers élèves à sortir.


- Bon appétit, lui lança le professeur en passant à côté d'elle.

Surprise et écarlate, Rachel réussit à lui marmonner un
« Pareillement » qui avait toutes les chances d'être totalement inaudible. Ses enseignants avaient tendance à bien l'aimer, pour son côté studieux et appliqué, mais étaient souvent étonnés de voir toute tentative d'approcher échouer complètement. Rachel avait en horreur qu'on s'intéresse à elle d'une manière ou d'une autre, et faisait ce qu'elle pouvait pour être aussi transparente que possible. Malheureusement, il semblait difficile d'être bonne élève et invisible, les éléments prometteurs étant toujours remarqués.

La jeune fille gagna la sortie du bâtiment, après quelques minutes de marche à cause de la taille de celui-ci. Puis, au milieu de la foule qui bourdonnait sur le campus, elle se mit en route vers l'un des restaurants universitaire, celui où elle allait habituellement. Ce n'était pas le plus près ni le plus grand, mais il était moins fréquenté que les autres ce qui était un plus énorme pour Rachel qui aimait être au calme, surtout quand elle mangeait. Et puis, même s'il était légèrement plus cher, il était clairement meilleur ; la jeune mutante avait le palais fin et faisait toujours en sorte d'allier alimentation équilibrée et plaisir.

Après un rapide détour par les toilettes, elle fit son choix parmi les différents menus proposés, chargeant sur son plateau une entrée, un dessert et un plat principal. S'en suivit quelques minutes d'attente à la caisse, puis la recherche d'une table livre où pouvoir s'installer. Rachel mangeait toujours seule. Elle ne connaissait toujours personne dans son université, effacée comme elle l'était et évitant tout contact social. Cela lui manquait un peu dès fois, il fallait le dire, mais la plupart du temps elle appréciait ce calme. Elle s'était trouvé un coin tranquille, tout au fond de la grande salle donc souvent libre, une petite table en face des grandes fenêtres qui recouvraient l'un des pans de mur, lui offrant une vue sur l'extérieur qui pouvait la distraire un peu pendant qu'elle mangeait. Elle alla remplir un pichet d'eau, puis commença à manger non sans satisfaction, son estomac criant famine après quatre heures de cours. Elle se laissa absorber par une rêverie, son esprit se détendant après avoir ingurgité des connaissances toute la matinée. Son regard se perdit dans le ciel couvert mais non pas d'un gris uniforme, dont les formes torturées et menaçantes offraient un joli spectacle à qui se donnait la peine de regarder.

Lorsqu'on lui adressa la parole, elle sursauta presque, ne l'ayant pas entendu arriver et ne s'attendant pas non plus à être interpellée. Sa fourchette lui échappa des mains et retomba dans son assiette dans un tintement aussi sonore que désagréable. Elle devint aussitôt cramoisie et baissa instinctivement la tête ; il lui fallut quelques secondes pour retrouver une once de calme et se rappeler les mots prononcés par l'étranger. Elle se força à lever un chouia les yeux pour voir de qui il s'agissait. Un jeune homme, un peu plus âgé qu'elle. Planquée dans ses cheveux, Rachel ne voyait guère plus de détails. Il semblait souriant et avenant, mais elle était trop nerveuse pour remarquer autre chose. Se souvenant qu'il lui avait posé une question, elle s'efforça de bredouiller une réponse à peu près audible.


- Ou... oui oui, allez-y !

Ils avaient presque le même âge mais Rachel avait vraiment du mal à tutoyer les gens d'emblée, du moment qu'ils avaient plus de dix ans. Si elle s'était écoutée, elle aurait refusé bien sûr ; son repas promettait d'être beaucoup moins agréable que prévu. Mais elle était trop polie pour dire non, et aussi trop timide bien évidemment. Elle était perturbée par toute présente, et surtout par celle d'une jeune homme potentiellement séduisant. Rachel était trop modeste pour supposer qu'il ait pu choisir de s'installer ici spécialement parce qu'elle y était ; pour sa tranquillité d'esprit, elle choisit de ne pas regarder autour d'elle pour vérifier s'il y avait des places libres à proximité. Elle respira profondément, reprit sa fourchette et se remit à manger résolument. Soudain, le contenu de son assiette lui parut énorme et elle douta qu'elle réussisse à le terminer. Le repas promettait d'être soit un silence pesant, soit une discussion pour éviter la première solution, ce qui ne la réjouissait pas des masses non plus, discuter avec un étranger faisant parti de son top ten des épreuves difficiles à surmonter. Le nez dans son assiette, elle gardait les yeux baissés, sachant qu'elle n'aurait aucune chance de faire disparaître le rouge qui avait envahi son visage si elle tentait de le regarder. Rien que de sentir une présence proche d'elle, qui pouvait potentiellement s'intéresser à elle, suffisait à la gêner.

Elle tendit la main vers son verre, mais elle était tellement nerveuse qu'il lui échappa et roula sur la table, la recouvrant d'eau. Mortifiée, elle se leva brutalement et essaya de rattraper les dégâts.


- Je suis vraiment, vraiment désolée !

Elle épongeait le tout à l'aide de sa serviette en papier, espérant qu'il n'ait pas été touché par l'inondation. Ses joues flambaient sous la honte et elle n'osait définitivement plus regarder en face. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il reprenne son sandwich et change de table en se demandant sur quelle hystérique il était tombé.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

avatar

Theo Paradise
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

◊ Nombre de Messages : 506
◊ Nombre de Messages RP : 61
◊ Age : 25
◊ Informations : |Présentation

|Relations & Sujets

|Missions

◊ Age du Personnage : 24 ans
◊ Pouvoirs / Armes : - Equipement de base des chasseurs


Informations

» Métier: Chasseur / Photographe

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: Re: |I'm a lover and I'm a sinner| Dim 27 Fév - 20:10

Les yeux de Theo se posèrent une micro-seconde sur la fourchette qui rebondissait platement sur la table dans un tintement métallique, énervant. Ses lèvres minces s'étirèrent dans une petite moue amusée ; visiblement, il avait surpris la jeune fille. Mais étaient-ce les résultats de son imagination fertile ou paraissait-elle plus que timide ? Il avait noté une délicate rougeur gagnant ses joues de lait, avant qu'elle ne baisse la tête. Il détourna légèrement le regard, pour ne pas la mettre trop mal à l'aise en la fixant, attendant patiemment qu'elle accepte - car elle allait accepter, n'est-ce pas ? Il n'en doutait pas.

Le jeune homme n'eut d'ailleurs pas longtemps à attendre. D'une voix discrète, bégayante, Rachel lui accorda le droit de partager sa table et Theo ressortit son sourire de vainqueur, éclatant, dirigé juste vers elle. Juste pour elle.

- " Merci !" lança-t-il de sa voix de gorge, avec un accent soulagé.

Déposant son sac sur la table, il s'installa face à Rachel, son sandwich empaqueté à la main. Sortant sa bouteille de soda du petit sachet fourni par les "cantinières", il examina la jeune fille, l'air de rien. Cela allait peut-être être plus difficile qu'il l'avait d'abord imaginé. Elle n'avait pas l'air timide. Cela paraissait pire, bien pire ; elle semblait paralysée par sa présence. Avait-elle des doutes ou était-ce simplement son comportement habituel ? Theo s'interrogea en silence sur les méthodes qu'il devrait employer pour lui délier la langue, car visiblement, une attaque de front en utilisant une drague éhontée serait caduque. Et c'était bien dommage, d'ailleurs !

Alors qu'il s'apprêtait à ouvrir la bouche, pour faire connaissance, pour lui arracher ne serait-ce que quelques mots de compassion sur sa nouveauté dans l'établissement, Rachel tendit la main vers son verre. Maladresse ou gêne ? Elle fit un faux mouvement et le verre se renversa, déversant son contenu sur la table qui fut bientôt recouverte d'une flaque renvoyant leurs reflets. Par réflexe, Theo recula quelque peu, juste avant que les gouttes qui formaient une petite rigole sur les bouts de la table n'atteignent son jean.

Il baissait lestement la tête, mais à contrario de Rachel, ce n'était pas parce qu'il était embarrassé - cela faisait longtemps qu'il n'avait plus ressenti ce genre d'impressions, son ego et sa prétention formant un bouclier impénétrable à la honte. Il voulait simplement masquer son sourire, retenir son gloussement pour ne pas la mettre plus à mal. Finalement il redressa la tête tandis qu'elle le noyait d'excuses, essayant d'éponger prestement le gros de l'inondation à l'aide d'une petite serviette en papier. Sa main frôla celle de Rachel dans un mouvement parfaitement calculé tandis qu'il se saisissait d'une autre serviette et l'aidait comme il pouvait. Il pouffa légèrement en lui adressant un regard plein de sympathie. Il n'était pas gêné, non, et se demandait pourquoi cette fille l'était autant. Après tout, ce n'était qu'un verre renversé, non ? Pas la troisième guerre mondiale. En tout cas, il ne pouvait nier qu'elle était attendrissante, tout de même.

- " Mais t'en fais pas, c'est pas grave ! De toute façon, si ça n'avait pas été toi, c'était moi. Je suis d'une maladresse incroyable..."

Ce n'était pas techniquement vrai, en fait. Theo se félicitait d'être plutôt habile de ses doigts, et surtout très prévenant et peu sujet aux petites catastrophes comme celle-ci. Il espérait simplement marquer des points vis-à-vis de Rachel, lui montrer que ce n'était rien et surtout qu'il était comme elle. Pas besoin d'être si réservée, donc.

Bientôt, à eux deux, ils eurent absorbé la totalité de l'eau renversée. Theo se débarrassa de sa serviette trempée en la fourrant dans le sac en papier désormais vide et inutilisable, et accorda un demi-sourire - pas trop charmeur, elle n'avait pas perdu tout le rouge de ses joues - à Rachel, en haussant les épaules. Dévissant le bouchon de son soda, il l'examina discrètement, profitant du fait qu'elle préférait regarder le sol que son propre visage. C'était étrange de se dire que cette jeune fille frêle, timide, était une Mutante. Theo s'étonnait jour après jour de leurs similarités avec eux, les humains normaux. Heureusement qu'il n'était pas là pour la chasser, tout de même ; il aurait eu du mal à coller son arme contre un si joli minois.

- " Uhmm, j'ai l'impression que t'as pas trop envie de parler, hein ?" s'amusa-t-il en la contemplant de son regard affecté, emmiellé, et jouant avec sa voix de basse. "Avant que je te laisse tranquille, tu pourrais me dire où se trouve le bâtiment pour les cours de photo ? Je ne connais pas trop l'université..."

Il jeta un regard circonspect à la salle remplie d'étudiants, faisant mine de s'interroger sur les lieux et les personnes qu'il serait soit-disant amené à côtoyer - mais laissant en fait et surtout le temps à Rachel de répondre et le loisir de jeter un coup d'oeil à son visage, si elle désirait ne pas rencontrer ses yeux trop tranchants. Il se retourna soudain vers elle, le visage sincèrement allumé par un amusement caustique.

- " Mais je t'en prie, ne me le montre pas du doigt. Je tiens encore à mon Coca."

Ceci faisant référence évidemment à la dernière fois qu'elle avait voulu tendre le bras... Theo souriait de toutes ses dents, comme pour bien lui montrer qu'il ne s'agissait là que d'une plaisanterie et qu'il n'y avait rien d'accusateur dans sa voix. Il se faisait encore la réflexion qu'elle était très mignonne dans son genre, avec sa façon de rougir et de s'excuser comme si elle était responsable de tous les maux de la terre. Timorée, frileuse, peut-être un peu trop farouche pour lui, mais touchante sans aucun doute.

Mais s'il n'arrivait pas à engager un tant soit peu la conversation avec elle, Theo se rendait à l'évidence : il allait falloir user de méthodes un peu plus rapides et amener sur le tapis le sujet qui l'intéressait : les Mutants. Trop tôt pour le moment, bien sûr ; mais vu les réactions de Rachel, il doutait qu'elle reste très longtemps en sa compagnie. Il avait bien l'impression de la gêner, de l'intimider peut-être, et ce n'était pas comme ça qu'il allait mener à bien sa mission. Réfléchissant aux moyens - plus ou moins honnêtes - d'obtenir sa confiance à ce sujet, Theo perdit son regard sur elle, perdu dans ses pensées.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: |I'm a lover and I'm a sinner| Mer 30 Mar - 20:13

Rachel aurait adoré pouvoir creuser un trou et s'y enterrer, là maintenant, tout de suite. Son visage flambait de honte, arborant une violente couleur rouge qui ne risquait pas de disparaître de sitôt. Comme souvent dans ce genre de situation, elle devait lutter férocement contre son premier mouvement qui était de s'enfuir à toutes jambes. Solution totalement inenvisageable bien sûr, si seulement. Elle se fit violence pour essayer de se calmer et de gérer les choses l'une après l'autre. D'abord, éponger les dégâts, ensuite, affronter l'inconnu. Ce dernier ne lui facilita pas la tâche, se précipitant pour l'aider. Leurs mains se frôlèrent, ne faisant qu'accentuer la gêne de Rachel, facilement perturbée par le contact physique. Elle n'osait lever les yeux, ne voulant pas le regarder, ayant peur de son expression. Il devait être en colère contre elle, ou tout du moins moqueur ; elle préférait largement la deuxième option ceci dit, elle l'encaisserait plus facilement. Mais ce ne fut ni l'un ni l'autre. A son grand étonnement, il se montra même sympathique. Il lui fit une petite remarque comme quoi il était extrêmement maladroit lui aussi. Rachel ignorait si c'était la vérité, mais elle débordait quand même de gratitude de ne pas lui en tenir rigueur. Les gens n'avaient en général pas besoin de prétextes pour se montrer agressif ou méchant et elle était heureuse d'avoir esquiver une occasion de subir un courroux, même mérité. Ne pouvant répondre quelque chose d'intelligible à sa remarque, elle se contenta de hocher la tête.

La catastrophe fut bientôt réparée, les serviettes imbibées amenées à la poubelle et Rachel se rassit devant le jeune homme, encore un peu rouge. Vu qu'il avait bien pris les choses, elle avait réussi à se calmer assez rapidement, bien qu'elle ait l'impression que le spectre de sa maladresse continuait de planer entre eux. Elle n'osait toujours pas lever les yeux vers lui et regardait un point sur le dallage, sans même faire un geste pour retoucher à son yaourt à demi entamé. Il fallait qu'elle soit sûre de pouvoir manier la cuillère sans trembler et sans se couvrir de laitage et de ridicule.

Alors qu'elle rassemblait son courage pour formuler une nouvelle excuse, le jeune homme prit la parole, s'amusant du fait qu'elle ne semblait pas avoir envie de parler. Rachel rougit légèrement de nouveau et agita les mains en signe de défense.


- Non, non, c'est que...

Elle s'interrompit et baissa de nouveau les yeux. Pas la peine de se justifier non plus, à moins d'être idiot, il avait dû bien comprendre la situation. S'il persistait à vouloir lui parler, elle songea que ça devait être à ses risques et périls. Rachel essaya de se détendre et reprit son dessert le plus posément possible. Elle trouva alors le courage de lever les yeux pour le regarder, puisque si elle devait répondre à sa question c'était toujours mieux de s'adresser à lui qu'au carrelage. Vision des plus intimidantes. Rachel n'était pas à l'aise avec le sexe opposé et le jeune homme dégageait un charisme et une confiance en lui qui ne pouvait que la déstabiliser elle, qui était loin d'avoir l'un comme l'autre. Comme il revenait vers elle, elle rougit et détourna de nouveau les yeux. Elle se sentait cruche et gauche, et l'était probablement. Quelle catastrophe. Rien que pour ça elle aurait eu envie que la conversation se termine là et qu'elle puisse tranquillement oublier l'évènement, mais non. Pour une raison très obscure, le jeune homme semblait décider à lui parler. Il n'imaginait pas quel effort elle devait fournir pour lui répondre clairement.

La petite pique sur sa maladresse récente occasionna une nouvelle rougeur et des nouvelles excuses bégayées, avant qu'elle n'arrive à se reprendre, n'inspire profondément et ne formule une réponse audible.


- Je crois... que c'est celui derrière la bibliothèque des sciences. Après les dortoires.

Elle se mordit la lèvre et secoua la tête.

- Je suis désolée, ça ne doit pas beaucoup t'aider si tu ne connais pas l'endroit.

Elle aurait aimé en rester là, mais elle se sentit obligée de continuer. Comme si le fait d'avoir manquer de détremper ses jeans la rendait redevable. Lui faire la conversation était bien cher payé pour un verre renversé. Tordant inconsciemment sa cuillère entre ses mains sous l'effet du stress, elle réussit à reprendre avec tout le calme dont elle était capable :

- Je peux t'emmener là-bas, après, enfin si tu veux. Ou si tu as besoin d'autre chose...

Elle n'aimait pas trop ce dans quoi elle s'engageait là. Elle se sentait près à bondir sur l'occasion. Elle ne voyait décidément pas pourquoi.

- Je m'appelle Rachel, sinon. Enfin, voilà.

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

avatar

Theo Paradise
۞ Chasseur de l'Opération Apocalypto ۞

◊ Nombre de Messages : 506
◊ Nombre de Messages RP : 61
◊ Age : 25
◊ Informations : |Présentation

|Relations & Sujets

|Missions

◊ Age du Personnage : 24 ans
◊ Pouvoirs / Armes : - Equipement de base des chasseurs


Informations

» Métier: Chasseur / Photographe

» Statut RP: Ouvert

» Particularités:

MessageSujet: Re: |I'm a lover and I'm a sinner| Mer 4 Mai - 23:27

Les sourcils de Theo s'arquèrent en une ligne savamment dessinée. La moue de ses lèvres parut soudain incontrôlable, et il s'efforça de détourner le regard d'elle. C'était amusant un temps, mais sa timidité prenait un tel pas sur le comportement de la jeune fille qu'il se demandait si elle n'allait pas s'évanouir dans ses pattes. Oui, bien sûr, il était charmant, incroyablement intéressant, pour ne pas dire envoûtant... Mais de là à devenir rouge comme une pivoine dès qu'il laissait traîner un peu trop longtemps son regard, ou qu'il lui souriait comme il souriait à tout le monde (de manière très agaçante)... La mission allait rapidement être compromise, mais Theo se dit à raison qu'une jeune fille comme ça ne pouvait décidément pas cacher de Mutants dangereux dans son casier ou sous son lit. Malgré tout, il fallait qu'il creuse encore, ne serait-ce que par pure conscience professionnelle, même si la pauvre Rachel allait sans doute en user son palpitant de façon irrémédiable. Le charme était inné, après tout.

Le jeune homme fit mine de grignoter un peu son sandwich pour ne pas paraître trop étrange. Se retenant de grimacer à chaque bouchée, le petit présomptueux s'étonna une nouvelle fois de la qualité médiocre des repas scolaires et rêva du bon petit plat qu'il aurait pu manger au resto du coin. Pendant ce temps, Rachel lui expliquait de sa voix chevrotante la direction du bâtiment pour les cours de photo. Soulagé de pouvoir lâcher l'infâme sandwich, Theo lui envoya un sourire rayonnant, juste avant de se reprendre, se souvenant qu'elle ne marchait pas à ce petit jeu-là. Il allait ouvrir la bouche pour répondre quand la jeune fille le devança, lui expliquant qu'elle pouvait l'emmener s'il le désirait.

La surprise marqua son visage quelques secondes, le temps que le cerveau de Theo accepte cette situation. Il n'aurait pas pensé Rachel capable d'une telle proposition, elle qui semblait vouloir qu'il s'éloigne au plus vite et ne vienne plus jamais troubler sa tranquillité. Nonobstant, il se reprit bien vite, retrouvant l'immaculée tiédeur de son expression souriante.

- " Je veux bien. Si tu n'as pas de cours juste après, tu pourras... Enfin, si tu veux hein !" - juste ce qu'il fallait d'hésitation et de saveur - "Mais je ne suis pas contre une petite visite du campus. Toute petite?"

Pas que l'idée de connaître par coeur l'université d'Achaea le captive, mais cela lui laisserait un temps suffisant pour tirer les vers du nez à cette grande timide. Theo commençait déjà à songer à la manière d'amener le sujet des Mutants, repliant soigneusement les bords de l'emballage de son sandwich à peine entamé, quand la jeune fille se présenta soudainement. Tiens, c'est vrai qu'ils ne s'étaient même pas présenté, cela ressemblait fort peu à Theo, d'ordinaire, mais les circonstances étaient somme toute particulières, n'est-ce pas ? Une nouvelle fois, il s'empêcha de sourire, et répondit de sa voix douce, aux accents chantants :

- " Enchanté, Rachel. Moi, c'est Theo."

Bon, il ne s'était pas retenu jusqu'à la fin de sourire comme un beau diable, mais il imaginait que Rachel serait désormais un peu moins déstabilisée par ses ris récurrents. Peut-être avait-elle senti qu'il avait légèrement buté sur la dernière syllabe ; il avait l'habitude d'accoler son nom quand il se présentait, reste de son éducation de petit imbécile prétentieux. Il avait toujours songé que son patronyme forçait le respect, de par - oh, il y en avait, des raisons ! - sa sonorité, son sens, ou bien la réputation de son père, qu'en savait-il ? Mais il s'était rattrapé aux branches en se rappelant que Rachel ne faisait pas partie des gens à impressionner, écraser socialement ou toutes ces joyeusetés là, et elle se contenterait forcément de son prénom. Comme deux étudiants tout à fait ordinaires qui taillent une bavette à midi.

Theo n'ayant plus rien à manger - en fait, si, mais pas question de retoucher au jambon-fromage, ce n'était pas bon pour sa ligne - il attendit patiemment que Rachel termine son repas en buvant son soda et en échangeant peu de mots avec elle. Il sentait bien que c'était le genre de personne qui n'aimait pas les grandes conversations, à fortiori avec un inconnu complet. C'était drôle, mais d'en d'autres circonstances, peut-être qu'ils se seraient vraiment bien entendus. Peut-être qu'ils auraient pu réellement être ces deux camarades lambda qui suivent des cours dans la même université, mangeant dans le même resto U, plaisantant sur les mêmes profs et rechignant pour les cours. Mais c'était une Mutante, n'est-ce pas ? Autrement dit, sa Némésis, son antipode. Qu'elle soit peu bavarde ou qu'elle n'aime pas se confier, cela n'entrait pas en compte à Achaea.

Les plateaux furent remisés, son sachet fourré dans une poubelle proche, et enfin Rachel et Theo prirent la direction de la sortie. Retourner à l'air libre le soulagea sans qu'il ne daigne masque l'expression satisfaite de son visage. Il en avait soupé des petits étudiants boutonneux, des culs de bouteille et autres rires gras qui se répercutaient en sourdine dans les murs clos du restaurant. Il se refit la réflexion qu'il n'était pas bien plus vieux qu'eux, mais la différence de mentalité, hein ? Theo s'estimait évidemment bien supérieur à tous ces gus-là, qui avaient pris le pli de suivre les directives de papa-maman et de s'emprisonner dans des études à rallonge, quand lui, courageux et travailleur, avait choisi la voie sacrée du labeur... C'était autre chose, tout de suite ! Ou peut-être bien qu'il était jaloux, jaloux et frustré de ne jamais avoir eu le courage et les aptitudes de continuer à la faculté après l'obtention difficile de son diplôme d'après-lycée...

Theo, goûtant le vent frais tombé du ciel couvert, buta dans un petit caillou sur le chemin menant visiblement au bâtiment de photo. Ils n'avaient pas échangé un mot depuis quelques minutes, et le jeune homme se demandait avec une certaine ironie s'il pouvait se permettre de reprendre la parole sans faire trébucher Rachel. Son sac en bandoulière sur son bras - vide, le sac ! Une mise en scène incroyaaaable ! - Theo se tourna à demi vers la jeune fille. Il patienta encore une ou deux secondes, avant de s'éclaircir la gorge et de se lancer :

- " Uhmm, Rachel, excuse moi... ?" Il attendit que les yeux bleus verts se perdent dans la teinte si claire de son propre regard. "On m'a dit que la ville était assez spéciale au niveau des... Uhm, des lois anti-Mutants. J'espère qu'ici... Enfin, sur le campus... J'espère que c'est un peu plus calme, non ?"

Il détourna le visage, craignant de s'étouffer avec ses propres mensonges. Ce qu'il ne fallait pas inventer, des fois... Le ton était pourtant convaincant, la voix sûre, le regard franc, mais Theo n'avait vraiment pas l'habitude de raconter ce genre de conneries, et il avait presque peur de se trahir en étouffant un rire de dépit. Au lieu de quoi, il observa globalement les élèves qui déambulaient sur le campus, certains riant, piaillant, discutant tranquillement de leurs prochains cours en traînant leurs sacs de leurs bras ballants. Il y avait sans doute un lot pas possible de Mutants dans le coin, peut-être même des non-recensés, des dangereux, des hostiles à l'Opération... Il grimaça discrètement, faisant passer cela pour un tic d'agacement à l'idée que les autorités d'Achaea soit si réactionnaires (la blague !) avant de reprendre plus doucement :

- " Enfin bon, j'imagine qu'il doit y en avoir, ici, et j'ai entendu dire que les flics faisaient des descentes..."

C'était peut-être un peu tordu, ou tout du moins précipité, mais il n'y avait définitivement plus de temps à perdre. Il comptait sur la gentillesse - présumée - de Rachel - pour lui délier la langue, car après tout, il ne l'avait pas non plus poussé à dénoncer des proches ou des amis... Juste quelques informations tout à fait innocentes, qu'un nouveau pourrait demander dans la crainte de se faire attraper. Et puis, on lui aurait donné le bon Dieu sans confession, lorsqu'il souriait avec tellement d'élégance, non ?

SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: |I'm a lover and I'm a sinner|


SIGNATURE
Revenir en haut Aller en bas

|I'm a lover and I'm a sinner|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A p o c a l y p t o :: ◄ Archives RP-